La croisière s'amuseThe Love Boat

En traînant les pieds, on a quitté 東京Tokyo le dimanche 9 octobre. On s'amusait bien dans la capitale japonaise et on s'était fait beaucoup d'amis. Mais le loyer est irraisonable et nos visas sont bientôt périmés. On a donc décidé d'aller passer l'automne au sud de l'archipel.

We reluctantly left 東京Tokyo on Sunday ninth of october. We deeply enjoyed living in the japanese megalopole but the rent was so high and our visas are really soon to be overdue, so we decided to leave to 沖縄Okinawa. There are 1700km between 東京Tokyo and 沖縄Okinawa and we chose to do that in a ferry. That means a 48 hour trip at sea.

okinawa_01

1700km séparent 東京Tokyo de 沖縄Okinawa, et on a décidé de les parcourir en bateau, ce qui représente plus de 48h de voyage.
On était plutôt motivés pour le voyage, on avait des tas de trucs à faire et on était tellement occupés ces derniers temps qu'un peu de calme dans une cabine ne pouvait que nous être utile. Malheureusement, on était tellement surchargés à 東京Tokyo qu'on en oubliait de se reposer, et du coup on a passé la moitié des 48h à dormir! Ensuite, on a pas mal étudié le coréen, lu et préparé des articles pour ce site.

Carlo est monté dans le ferry en passager clandestin. Comme nous sommes en cabine, ça ne pose pas franchement de problème. L'ennui c'est qu'on lui a appris à ne faire ces besoins que sur des matières organiques (herbes, terre, sable...) et qu'on n'en trouve pas dans une cabine de ferry. Et il est tellement têtu qu'il pourrait bien se retenir 2 jours aux détriments de ses reins. On a trouvé une parade pas très élégante: la drogue! On a en notre possession des calmants pour l'apaiser en avion par exemple. Et ces calmants ont un effet secondaire intéressant: la désinhibition. Donc un comprimé, et une heure dans la salle de bain et les besoins sont faits. Il ne nous reste plus qu'à nettoyer.

We had prepared a lot of things to do on board but once in the cabin we ended sleeping much more than usual. We were so tired from our lifes in 東京Tokyo. Still we managed to learn a bit of Korean, read a bit and write so articles for this website.
We took Carlo with us in the cabin against every rules but the idea of letting him in a cage for two days didn't appeal much to us. All went well except when it came to peeing. We taught him to do that sort of thing only on herbs, trees or sand and he wouldn't do that in the shower. But two days without peeing would be bad for his health and so drugged him! With animal drugs for car or plane riding. This medicine is supposed to calm the dog but it also disinhibit him. So some medicine and an hour in the bathroom and all was set. All that was left was to clean up after him.

okinawa_02

Peu de gens empruntent ce genre de bateau et il n'y avait qu'une dizaine de passagers avec nous. On a rencontré le jeune 幸太Kota, étudiant qui traverse par les moyens de transports les plus lents disponibles.
La seconde nuit, la mer était assez déchaînée et on ne faisait pas trop les malins dans notre cabine. Sandrine n'a pas quitté le lit et moi, j'ai vomi quelques fois. Plus à l'aise sur les vélos!

There wasn't many people on board but we met a japanese student named 幸太Kota touring his country using only local trains.
The second night was a little rough and we got seasick. Sandrine slept through but I vomited a couple of time. I'm nothing of a sailor, feel better on two wheels!

okinawa_03

那覇−那覇Naha-NahaNaha-Naha: le tour de 沖縄Okinawa: around 沖縄Okinawa
187Km - 9 jours days

Sous le soleil des tropiques

(mardi 11 octobre 2011)

Le bateau devait arriver au port à midi et demi mais un message nous réveille à 11h pour nous annoncer notre accostage imminent. Branle-bas de combat dans les pavillons, et on remballe tous assez vite pour ne pas se faire chasser. Prêts 20 minutes plus tard mais entre l'accostage et le débarquement, il y a un temps d'attente assez long. Le bateau transporte surtout des marchandises et pour des raisons de sécurité, il faut les vider avant que l'on puisse sortir.

La première chose que l'on voit et qui nous surprend à 沖縄Okinawa, c'est le bleu turquoise de l'eau du port. Ensuite, sur le quai ce sera la chaleur. À la mi-octobre à midi, il fait dans les 35°C!
Carlo est de nouveau caché pour débarquer et il faut empiler les bagages sur les vélos dans les cales rapidement pour ne pas se faire repérer. Assez vite néanmoins, il peut de nouveau gambader et pisser dans de l'herbe après 48h de cabine de bateau.

Il existe sur internet plusieurs réseau de voyageurs qui proposent des façons alternatives de s'héberger. Nous sommes inscrits à plusieurs d'entre eux, et aujourd'hui nous allons profiter de couchsurfing. Dans ce réseau, les membres proposent d'héberger des voyageurs chez eux quand ils sont à la maison et quand ils voyagent, ils peuvent profiter de la maison des voyageurs au repos. Et aujourd'hui nous logerons donc chez Phillip West, professeur américain vivant à 沖縄Okinawa.
On a débarqué dans la plus grande ville de l'île, 那覇Naha et la maison de Phillip se trouve à une trentaine de kilomètres sur la côte est. On passe à l'office du tourisme pour réserver le bateau retour et prendre quelques informations sur les activités aux environs puis vers 14h, nous sommes de nouveau officiellement sur la route.

On s'arrête une petite heure pour s'abriter d'une pluie inopportune puis, comme il est déjà un peu tard, on prend le chemin le plus court, ça nous fait passer par l'intérieur de l'île, c'est donc légèrement montagneux mais rien qu'on ne peut pas faire. On découvre progressivement la physionomie de l'île. On reconnait certains traits du Japon mais l'architecture est très différente: beaucoup de couleurs vives sur les murs (enfin on devine qu'elles ont dûes être vives il y 50 ans) et des bâtiments carrés sans fantaisies avec de grandes terrasses. Ça rappelle les caraïbes à certains moments.
On traverse plusieurs villes avant d'arriver dans une zone moins peuplée où la décoration principale est la barrière d'acier avec fil barbelé. Nous sommes arrivés dans une des innombrables zones militarisées américaines et autour de nous s'étendent les bases des marines. D'ailleurs depuis peu, les gens que l'on croise ne sont manifestement plus japonais. Ils sont beaucoup plus gros, plus grands et blancs.

Et c'est par là que nous dormirons, mais dans une grande résidence au bord de la mer avec vue imprenable sur la baie et les coraux. Le gouvernement américain sait prendre soin de ces expatriés!
Notre hôte, Phillip, habite 沖縄Okinawa depuis trois ans et enseigne principalement aux enfants de militaires. Comme tout américain, il ne parle pas japonais mais ne manque de rien car tout est mis en place par leur gouvernement pour qu'ils se sentent comme à la maison. On passera la soirée avec lui dans un petit bar du coin avant de regarder un film à la maison. Il vit avec sa femme et ses deux filles (qui ne sont pas là aujourd'hui) et un petit chien. Il est très accueillant et nous propose même sa voiture pour aller faire une virée où l'on veut. Malheureusement, on n'a pas de permis valable au Japon et nous n'en profiterons pas.
Nous dormons ce soir là dans un énorme lit au frais, au sec, après une bonne douche et c'est un grand luxe!

Summer once again

(october 11th 2011, tuesday)

We arrived around noon, and still hiding Carlo in his bag we went to shore. And we noticed two things, the heat and the caribbean blue of the sea. In the middle of october, it's about 35°C!
After 48 hours of running crazy in the room, Carlo is able to walk (and pee) again in the grass. That's a relief!

We've been members of couchsurfing for a couple of months now and we found our first host in 沖縄Okinawa (for those who don't know, couchsurfing is a community of people on the web that allowes you to get hosted all over the world and to host people from all over the world). So tonight we are staying at Phillip West's, an american teacher living in 沖縄Okinawa.
His home is 30km from 那覇Naha, the biggest city of the island, where we landed. So after finding some infos in town, we started our journey around 2pm. We discovered 沖縄Okinawa and though it is Japan and it looks like Japan, the architecture is quiet different. It makes me think of Cuba mostly: huge coloured mansion and palm trees. After a while though, there's no houses anymore, it's only fences and barb-wires, we are surrounded by american military bases.

That will be our neighborhood for tonight, but in a villa in front of the sea with a incredible view over the bay. The US government sure knows how to take care of some of his citizens.
We spent the evening with our host in a local bar, then we enjoyed a warm shower and a nice bed, this is more than we are accustomed to, and it's really enjoyable. Phillip is really nice and is ready to let us use everything he owns even his car but we just spent the night because we still have some miles to ride in the days to come.

okinawa_04






Inscrivez-vousSign-up
Mot de passe oubliéForgot your password

Tu souhaites:

  • Un affichage personnalisé?
    (caractères japonais, images de fond)
  • Participer aux jeux-concours?
  • Réagir à nos articles?
  • Recevoir notre newsletter?

Alors inscris-toi!

Would you like:

  • To customize the display?
    (japanese letters, backgrounds)
  • To play our quizz?
  • To comment our texts?
  • To receive our newsletter?

Then sign up!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Day 2: from うるまUruma to 幸喜公園Koki park

(2011/10/12)

After a good night at Phillip's house, we go to the beach! It is beautiful: the sand is almost white, the sea is transparent blue. Carlo is very happy to run on the beach and swim in the warm sea.

Tiens v'là la pluie, ah qué sale temps!

(mercredi 12 octobre 2011)

On se lève pas trop tard pour pouvoir profiter de notre bel environnement. Difficile de quitter le grand lit confortable, mais dehors il fait beau et du balcon on voit les coraux à travers la mer bleue turquoise.

okinawa_05b

Dès le lever, on court à la mer. La plage se trouve à quelques dizaines de mètres et l'eau est à 26°C. La baignade néanmoins est interdite sur presque toutes les plages disponibles. La raison est qu'il existe une dizaine d'espèces venimeuses dans les eaux de 沖縄Okinawa qui sont susceptibles de pouvoir tuer un être humain! Serpents marins, méduses carrées, poissons chats, pieuvres, et autres coquillages dont le nom m'échappe.

The sea is much warmer here than in others parts of Japan. It is very nice to refresh ourselves in the sea on this hot day. Nevertheless we stopped the sea bath after I saw a sea snake jumping in front of me...!

okinawa_05c

Il faut savoir que le Japon est un pays infantilisant et qu'il y a des panneaux de mises en garde partout sur tous les sujets (dans le bateau, par exemple, il est conseillé de faire attention quand on amène de la nourriture de l'extérieur à ne pas s'intoxiquer avec). Du coup, on hésite à prendre les panneaux au sérieux et comme il fait beau et chaud et que la mer est chaude, on se baigne tous ensemble. Sandrine finira par courir hors de l'eau parce qu'elle a vu un serpent lui sauter à la gorge mais à ce jour, on n'est toujours pas sûr si c'était un serpent, une branche ou une algue.
(Ok, je souhaite rectifier la phrase précédente. celui qui a écrit ça n'a pas manifestement vu la bête en question. La seule interrogation qui restait suite à ce malheureux évènement était de savoir s'il s'agissait d'un serpent de mer ou d'une anguille. Après avoir visité le musée du serpent quelques jours plus tard, je penche plutôt pour le serpent de mer. À ce jour, je n'ai encore jamais vu une algue ou une branche faire un joli saut hors de l'eau puis nager sous l'eau à toute vitesse...("celui qui a écrit ça" tient à préciser que personne à ce jour n'a jamais vu un serpent faire un joli saut))

In the sea it is so comfortable but we have to leave soon and go back on our bicycles! We will go through the island from east to west, then we will continue to the north until we find a campsite to spend the night. It's hard to find a place where dogs are allowed, even on the beach, even in a simple campsite! We found eventually the 幸喜公園Koki park where the tenants were very nice.

okinawa_05

La récréation est vite terminée et il faut reprendre le vélo. Et c'est dur: il fait très chaud et quelques côtes nous scient les genoux. Heureusement, on ne compte pas aller très loin aujourd'hui. Une petite balade le long des côtes et trente kilomètres environ. Il y a pas mal de campings le long des plages mais certains sont fermés, d'autres n'acceptent pas les chiens. On trouvera notre bonheur peu avant la ville de 名護Nago au 幸喜公園parc Koki. À l'accueil, un vieux monsieur et une jeune fille super agréables et accueillants, nous montrent les douches, la mer et les places de camping légèrement ombragées. Il y a également une terrasse avec un toit pour se mettre à l'abri de la pluie ou du soleil et de l'électricité. C'est tout ce qu'il nous faut pour être heureux.

Les douches ferment à 18h et nous sommes arrivés un peu tard donc nous irons nous laver dans la mer vers 21h avant de s'installer sur la terrasse faire un peu de coréen, de site et regarder du catch (notre passe-temps favori).
Il y a une trentaine de gens qui font la fête au camping et qui nous empêchent un peu de dormir mais nous sommes bien. Il feront la fête jusqu'à 3h quand la pluie commencera!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Day 3: rain... again!

(2011/10/13)

Again we take a bath in the beautiful sea before going on our bicycles... The day is hot and the sea is still warm. The beach is watched and we didn't see any snake at all. So perfect!

L'été ouéti? Ouéti l'été?

(jeudi 13 octobre 2011)

La pluie s'arrête à huit heures et le soleil vient nous sortir de la tente très vite juste après. On range alors nos affaires et on met la tente à sécher au soleil. Ça nous laisse un peu de temps pour aller nous baigner et l'eau est toujours aussi belle et chaude. Deux cars de lycéennes sont arrivés de bon matin et elles vont se baigner dans leur uniforme (le fameux uniforme des lycéennes au Japon) pour la moitié d'entre elles et dans leur tenue de sport réglementaire pour les autres. Il faut savoir qu'au Japon, le port du maillot de bain chez les femmes n'est pas vraiment populaire, elles se baignent généralement habillées! Carlo est alors la star de la plage (je suis persuadé que c'est moi et que Carlo est un moyen de se rapprocher de moi mais Sandrine me dit que non).

okinawa_07

À midi, on reprend la route, et le temps se gâte à nouveau. Il tombe une petite bruine qui n'empêche pas d'avancer mais qui rend le trajet un peu moins agréable. On s'arrête sur la route dans la ville de 名護Nago, où renseignés par un excessivement gentil fonctionnaire de police (on n'en croise que trop rarement et je tenais à le souligner) nous passons dans un cyber-café, notamment pour se renseigner sur la météo. Elle annonce de la pluie un peu tous les jours mais principalement vers le soir.

But today the rain catched us. We found an internet cafe to check the weather. As it was only bad news, we tried to find a real roof under which we could spend the night. We went until 屋我地Yagaji island and found a bungalow in a campsite. But it was a very bad place: expensive, we had to share the room with ants and lezards, and the dogs weren't allowed! Such a nightmare... Oh and the tenants seem to hate foreigners...

okinawa_06

On décide donc d'avancer un peu mais très vite la pluie devient assez forte. On s'arrête alors dans un camping qu'on avait repéré sur la carte mais qui n'accepte pas les chiens! De plus, on opte pour un bungalow pour échapper à la pluie qui est désormais très forte. Le dit-bungalow est un carré en bois avec une fourmillière dans un coin, une prise d'électricité et des grandes baies vitrées sur trois côtés sans rideau (faut pas être pudique). Le tout pour 8500¥ (85€) la nuit: une paille. Les douches censées être ouvertes jusqu'à 20h seront fermées quand nous irons à 19h et nous nous laverons au robinet à l'extérieur de notre cabanon. Et les toilettes (un trou dans une planche de bois) font un peu peur avec leur ambiance film d'horreur.
Avec ça la petite dame est pas franchement agréable et essaie même de nous faire payer 10000¥ (un prix rond pour la forme) alors que les prix sont affichés. C'est un trait de 沖縄Okinawa: ils sont remontés contre les étrangers. Ceci s'explique parce que pour tout japonais un étranger est forcément un américain et ici, les américains sont l'envahisseur et pas du tout les bienvenus (ce qui se comprend vu leur façon d'agir). Ce qui fait que nous, français, sommes relativement mal traités partout où nous allons. La différence est assez notable avec le reste du Japon où les gens nous traitent avec une amabilité phénoménale. Ça deviendra d'ailleurs assez vite désagréable, même si on croise également des gens très accueillants.

Petite note supplémentaire à ce sujet: dans ce camping, à notre arrivée, on nous a remis une feuille de papier en anglais avec quelques règles à respecter. Le première chose qui est écrite est qu'il faut venir avec au moins une personne qui parle japonais car le personnel du camping ne parle pas anglais et ne sera pas en mesure de nous louer un emplacement sinon. En ce qui nous concerne, ce n'est pas génant puisqu'on se débrouille suffisament en japonais (même moi, Sandrine) pour faire ce genre de démarche. Mais le fait que ce soit écrit sur cette liste est assez illustratif de l'ambiance qui règne sur cet archipel...

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Day 4: 古宇利島Kouri Island

(2011/10/14)

As the check out of this uncomfortable bungalow was at 3PM, we had time in the morning to visit the 古宇利島Kouri Island which were recommended to us by a lot of people. There is a new big bridge to go there. From that bridge the view is great.

古宇利島L'île Kouri

(vendredi 14 octobre 2011)

Le seul avantage de ce camping est le check-out tardif, 15h. On en profite pour laisser les bagages et faire du tourisme à vélo à vide. On nous a conseillé à plusieurs reprises 古宇利島L'île Kouri, alors on y va. Et il fait beau ce matin.
On s'arrête sur la route dans un autre camping qui n'apparaissait pas sur nos cartes où les gens sont accueillants et les chiens sont les bienvenus. On est un peu dégoûtés de s'être arrêtés à seulement quelques kilomètres de là la veille. Sandrine va se baigner avec Lulu et nous reprenons la route vers notre objectif.
L'arrivée sur l'ile se fait par un pont impressionnant. Cependant nous ne feons pas le tour de l'île car les routes montent trop mais nous voyons déjà de magnifiques paysages.

okinawa_08

Ensuite nous récupérons nos affaires au bungalow et repartons en marche arrière. Il est déjà temps de se rediriger vers 那覇Naha. Malheureusement, nos visas expirent bientôt et notre excursion dans les îles du sud sera courte. Nous retournons donc sur sur nos pas et décidons de dormir de nouveau au camping du 幸喜公園parc Koki. Le vieux monsieur et la jeune fille sont toujours là et ils sont surpris de nous revoir et d'apprendre jusqu'où nous sommes allés. On passe la soirée dans l'eau de la mer puis la pluie refait sont apparition. Heureusement, ici, nous avons un abri et l'électricité donc on passe une soirée agréable, surtout qu'on en profite pour aller goûter des spécialités dans un restaurant tout à côté!

We found another campsite very close from our. There dogs were allowed and the beach was nice. That's too bad that we didn't know it...! Well, I had a bath there with Carlo before leaving the island. On our way back to the south, we went to the same campsite where we were 2 days ago: 幸喜公園Koki park.

okinawa_09

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Day 5: Rainy day, dream away

(2011/10/15)

Today it's raining... Again! And it seems it won't stop! First we waited for the rain to stop... Then we decided to leave anyway... at 2PM! At that time the rain was light so we could ride easily. But it was quite boring!

Rainy day, dream away

(samedi 15 octobre 2011)

Et on se lève, il pleut toujours. On prépare tranquillement nos vélos sur notre terrasse abritée mais le coeur n'y est plus. Ça fait maintenant 5 jours qu'on est à 沖縄Okinawa et pas un seul sans pluie! Alors on attend que ça cesse. C'est une bonne tactique mais ça peut durer quelques temps. On a cassé un arceau de la tente en la démontant, ça nous laisse le temps de le réparer, heureusement on avait acheter du matériel avant de partir de 東京Tokyo. Et vers 14h, on capitule. On enfile nos imperméables et on se tire sous la pluie...

okinawa_09b

Dans ces cas là, il n'y a pas grand chose à raconter car on s'amuse beaucoup moins. On croisera néanmoins un paysan qui tire un buffle, et on remarquera que beaucoup de gens ont des chèvres dans leur jardin.
La route n'est pas trop difficile et la température a chuté de dix degrés avec la pluie. Il fait 25°C, c'est très bien. Avant de partir du camping, Sandrine a cherché des hôtels sur un annuaire emprunté au コンビニcombini du coin et nous avons quelques adresses en poche et nous irons donc dormir à l'abri cette nuit pour sécher un peu. En fin de journée, la pluie a cessé et nous arrivons à l'hôtel peu après le coucher de soleil. Il est situé près d'une base militaire de l'aviation américaine et nous mangeons donc entourés de gros militaires bruyants qui ne parlent pas un mot de japonais. C'est une ambiance assez particulière et nous nous demandons pourquoi ces gens qui vont passer une partie de leur vie dans un pays n'essaient pas de comprendre un peu les particularités si intéressantes de ce pays (ensuite nous nous rappelons que ce sont des militaires et qu'il ne faut pas trop leur en demander non plus...).

Note supplémentaire pour tenter de vous faire comprendre notre malaise: au restaurant, nous commandons toujours en japonais. Si nous ne savons pas dire un nom de plat en japonais, nous sommes bien gênés et tentons de montrer sur la carte ce que nous voulons en agrémentant ce geste de petits mots démonstratifs en japonais. Mais quand on était à table à côté de ces militaires, voilà comment ils commandaient: ils appelaient le serveur et commandaient sans aucune gêne en anglais, sans même se demander si leur interlocuteur pouvait avoir des difficultés à comprendre l'anglais. Ils s'attendent à ce que tout le monde ici les comprenne. Après tout, c'est de l'anglais, non ? Langue internationale! Finalement on s'aperçoit que nous avons en tant que Français un accolyte au moins aussi chauvin que nous...

La chambre d'hôtel n'a pas internet mais une petite cuisinière et un balcon. On y accroche la tente et toutes les protections de pluie et nous ne sommes pas mécontents de dormir au sec, au frais et lavés!

We spent the night in a business hotel in 嘉手納Kadena, a city full of american military people!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Day 6: let's go to the beach!

(2011/10/16)

Today we had 2 choices: we could find a nice place to stay overnight on the beach, or we could go straight to 那覇Naha and take 3 nights in a hotel. We would prefer to stay at a beach one last night but...

On va se baigner???

(dimanche 16 octobre 2011)

Nous sommes à 30km de 那覇Naha et nous aimerions passer une nuit en camping sur la route, profiter une dernière fois de la mer et deux nuits en ville pour faire un peu de tourisme. Il n'y a que trois plages sur la route et la première ne permet pas de camper. Nous décidons de s'y baigner avant de chercher un autre campement mais on ne peut rejoindre la plage avec un chien. Alors direction la prochaine plage. Mais là-bas, même rengaine. Et pareil à la troisième et dernière plage. Plus on se rapproche de la ville et plus les plages sont select!

okinawa_10

Ça contrarie nos plans et finalement nous décidons de prendre trois nuits d'hôtels à 那覇Naha si on trouve quelque chose de bon marché. Sinon on pourra toujours camper dans un parc avec des clochards.
La fin de la route est assez simple, comme on se rapproche de la ville, c'est plat et les larges avenues permettent de circuler à vélo tranquillement sans se sentir en danger à chaque passage de camion.

Every beach is crowded, there is no official campsite and none accepts the dog... After 3 beaches where we weren't allowed to stay, we decided to go straight to 那覇Naha, hoping that we could find a cheap hotel to stay 3 nights.

okinawa_10b

Nous arrivons finalement à 那覇Naha vers 16h/17h. Il est temps de chercher un hôtel pour la nuit et les suivantes si le prix nous le permet. Heureusement notre premier choix est le bon: le super hotel près du port des ferrys est une valeur sûre: pas cher et bien équipé. Nous payons 6200¥ par nuit, petit déj' inclus! Nous y resterons donc jusqu'au mercredi matin, départ de notre ferry.

We found eventually a スーパーホテルSuper Hotel close to the ferry terminal where the night cost 6200¥. That was a good deal for us.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Day 7-8-9: 那覇Naha

(2011/10/17)

那覇Naha

(lundi 17 octobre 2011)

国際通りKokusai-dori

Notre première journée à 那覇Naha, nous l'avons passée dans le centre-ville. La grande rue 国際通りKokusai-dori est la plus connue: elle est bordée de restaurants et de magasins de souvenirs. C'est là que se retrouvent tous les touristes et il faut dire qu'elle est drôlement sympa.
On y trouve des tas de produits à l'effigie du シーさShisa: une sorte de monstre ou de lion à tête rigolote. On peut y acheter des grenouilles séchées reconverties en porte-monnaie, des bouteilles d'alcool avec un serpent mortel dedans (le fameux ハブhabu) mais aussi des spécialités du coin: tartelettes à la patate violette, cookies, ou encore chiffon cake au sucre de canne.

Pendant notre promenade nous nous sommes mis à la recherche d'un atelier de souffleur de verre. C'est une activité traditionnelle de l'île et on a croisé sur notre route plusieurs sites ouverts au public. Cette fois c'est sûr, on voudrait essayer. Il y a effectivement un centre d'activités artisanales tout près de l'office de tourisme qui propose des activités comme la poterie, le verre, le tissage, la teinture de tissus, etc. Nous nous sommes donc inscrits à l'atelier des souffleurs de verre.
Nous avons choisi à l'avance la forme du verre que nous souhaitions obtenir, la couleur et les motifs. Ensuite on nous a fourni des gants des des protections pour les bras. Puis chacun notre tour nous avons fabriqué notre verre ou notre vase avec l'aide de vrais pros (qui se chargaient de la majeure partie du boulot, et heureusement!).

We spent our first day in 那覇Naha in the town center. The most famous street is 国際通りKokusai-dori where there are many restaurant and souvenirs shops. You can find any product with a シーさShisa on it (sort of lion typical from 沖縄Okinawa).

We participated to a glass making workshop! François and I tried to blow our own glasses... Fortunately professional glassmaker helped us!

okinawa_11 okinawa_12

Résultat: nous avons soufflé dans du verre, nous avons roulé notre verre dans des éclats de couleur, nous l'avons cristallisé en le trempant rapidement dans de l'eau et enfin nous avons peaufiné l'ouverture du verre et du vase. Ça ne dure pas plus de 15 minutes mais c'est super chouette. Le résultat de notre labeur n'est disponible que le lendemain (car il doit être refroidi).

okinawa_13 okinawa_14

平和道りHeiwa dori

Comme souvent au Japon, il y a des galeries couvertes au centre-ville. Par ici on trouve le coin du marché au poissons, le coin des habits un peu viellot, le coin des touristes, etc. Nous nous sommes arrêtés à un petit magasin de 三味線shamisen et nous avons fait une heureuse rencontre dont voici la photo ci-dessous.

We went to the commercial arcade close to the 国際通りKokusai-dori. There we met that girl who sells music intruments. She played some music for Carlo who sang in return!

okinawa_15

壺屋通りTsuboya-dori

Non loin de là se trouve le quartier des potiers: les magasins et les ateliers se suivent de part et d'autre de la rue: là encore ce sont les シーさShisa qui sont les plus présents.

We also walked to the pottery area. There are many shops tehre and you can also make your own シーさShisa (but it takes 2 hours and we had no time for it, that's too bad!).

okinawa_16 okinawa_17

沖縄プロレスOkinawa Pro Wrestling

Vers 18h30, nous décidons de ramener Carlo à l'hôtel car nous avons des plans bien arrêtés pour ce soir... Moi je ne peux pas rentrer à l'hôtel car j'ai crevé. Je me mets dons dans un coin avec ma pompe pour regonfler vite fait et la réparation se fera plus tard dans la nuit devant l'hôtel (un minuscule petit bout de verre s'était coincé dans mon pneu). François me rejoint vers 19h. L'attente est presque insoutenable, vivement 19h30... Aïe, aïe, aïe, qu'est-ce qu'on a hâte d'aller voir notre premier match de catch! Et c'est l'équipe de 沖縄Okinawa en plus!

Eh oui, une chance que François ait regardé ce petit guide de la rue touristique 国際通りKokusai-dori: il a vu ce qu'il croyait être un magasin d'accessoires de catch. Nous nous y sommes rendus et c'est là que nous avons compris qu'il y a avait en fait des représentations tous les soirs (sauf le mercredi)! Génial! À deux, l'entrée coûte 6000¥ (au lieu de 3500¥ par personne sinon). Les catcheurs sont des personnages de 沖縄Okinawa: il y a le fameux serpent ハブHabu, son pire ennemi マングーズMangouste, le joueur de エイサEisa (le tambour du coin), ウルトラまんごUltra Mango à tête de mangue, めんそーれ親父M. Bienvenue (piètre traduction du dialecte de 沖縄Okinawa qu'on n'a pas vraiment chez nous: c'est celui qui nous accueille dans les magasins en criant bienvenue). Il y a aussi une catcheuse: やんばるクイーナーYambaru Queener, le petit oiseau à bec rouge de la région.

We spent the evening at a 沖縄プロレスOkinawa Pro Wrestling show! It was uncredibly great! Amazing! We were only 15 people in the public. They were 8 Pro Wrestlers and their show lasts 1h30. It was unforgettable. If you can, go there! It's funny, it's impressive and they are very kind people!

okinawa_18 okinawa_19

Pendant 1h30, 8 catcheurs et catcheuses font le show: 3 combats impressionnants (et carrément longs), des personnages drôles, des bagarres au milieu des spectateurs, des entrées en musique, un rythme effreiné. Bref, on ne s'ennuie pas une minute. Et c'est d'autant plus étonnant que nous ne sommes que 15 spectateurs dans la salle! Eh bien, ça ne les empêche pas de faire les pitres et de faire des prises de soumission, des sauts de la 3ème corde et d'autres prises bien connues des amateurs! On a adoré!

okinawa_20

(mardi 18 octobre 2011)

Avant de quitter l'ile de 沖縄Okinawa, nous voulions voir un peu le sud. Nous avons repéré 2 sites intéressants à une vingtaine de km de notre hôtel. Nous nous y sommes rendus en bus: départ à 10h, arrivée vers 11h.

(2011/10/18)

がんがらGangala

À midi, nous avons fait une visite guidée du site de がんがらGangala: au milieu des grottes et de la jungle! Avant la visite, on nous a donné du gel anti-moustiques pour mettre sur les parties de notre corps dénudées et une gourde de thé froid au jasmin. Puis nous sommes partis en balade dans cette nature extraordinaire.

Nous avons notamment appris qu'il existe une sorte d'arbres qui sait marcher, c'est le カジュマルGajumaru (ou Banian?). Des lianes tombent de ses branches vers le sol. Elles prennent alors racine et deviennent de nouvelles racines de l'arbre. Peu à peu, l'arbre se déplace au fur et à mesure que ses lianes prennent racine.

We went to がんがらGangala park by bus (1 hour ride for 20km!). It's an amazing place to visit: there are caves in the middle of the jungle.

okinawa_21 okinawa_22

沖縄ワールドOkinawa World

沖縄ワールドOkinawa World est un hybride typiquement japonais entre un ancien village traditionnel reconstitué et un centre commercial / parc d'attractions. On y trouve un musée des serpents, des grottes et un "village" de l'artisanat. Nous avons commencé par le musée des serpents. Il y a un show pendant lequel les dresseurs nous montrent quelques spécimens et organisent une course entre un serpent d'eau et une mangouste. Qui gagne à votre avis?

À la fin du show, il est possible de prendre le grand boa sur ses épaules pour la photo souvenir. François l'a fait! Et moi j'ai préféré m'occuper personnellement de l'appareil photo...

Et comme si ce n'était pas suffisant, François a demandé à particper à un atelier de touchage de serpent mortel: le fameux ハブhabu: serpent au venin mortel qui vit à 沖縄Okinawa. Moyennant quelques 1500¥ de plus, François pouvait rester avec le personnel du musée et en apprendre un peu plus sur ces dangereuses bestioles. Au dernier moment, on m'a proposé de rester aussi... J'ai accepté mais uniquement pour prendre les photos! Au programme de la leçon perso d'aujourd'hui: comment extraire le venin du ハブhabu, touchage de plusieurs spécimens, présentation de mues, puis atelier pratique: comment attraper un serpent avec un crochet et repas à base de souris blanches mortes... Bref, programme complet! La petite jeune qui fait ça est très agréable et François a bien compris tout ce qu'elle expliquait. Son seul regret: que je n'ai pas suffisament utilisé le zoom "pédestre" selon lui: pourtant j'ai tout essayé: zoom optique, zoom numérique, j'ai même avancé de quelques pas mais plus? Ah non, désolée, pas possible!

After the がんがらGangala visit, we went to 沖縄ワールドOkinawa World which is at the same bus stop. It's a kind of theme parc about 沖縄Okinawa. We started with the ハブhabu museum, where François asked to learn more about snakes...

okinawa_23 okinawa_24

Le reste du parcours peut se faire sous la surface de la terre: il y a des grottes sous tout le village! Le parcours est mis en valeur par des jeux de lumière. Le tout est assez sympa à visiter.

In this park you can visit caves too. There are very long caves! They tried to make it more attractive using different lights and musics.

okinawa_25

Dans le village, à la surface, se trouvent différents ateliers d'artisanat traditionnel: tissage, teinture, poterie, souffleurs de verre, fabrication de papier, instruments de musique, etc. Nous avons également assisté à un spectacle de tambours traditionnels appelés エイサeisa. Pour finir, je me suis installée à l'atelier de fabrication de papier et j'ai crée mes propres marque-pages.

The main part of the park is a traditionnal craft 'village': you can see an エイサeisa show with dances, you can make pottery, glass, paper, etc. I tried to make bookmarks!

okinawa_26

Après le diner, nous sommes allés à la plage avec Carlo. On se disait qu'on aurait peut-être une chance d'accéder au sable et à la mer avec notre Lulu après 20h, quand tous les touristes (et les gardiens!) sont rentrés chez eux. Touché! Nous avons passé la soirée là-bas et c'est comme ça que nous avons (encore!) fait une rencontre étonnante (et que nous sommes repartis avec 100 euros de plus dans nos poches...): les squatteurs noctambules de la plage de 那覇Naha!

(mercredi 19 octobre 2011)

Réveil à 4h30/5h alors qu'on s'était couché à 1h du matin, c'est dur. Mais on devait être au port pour 6h alors on n'avait pas vraiment le choix. Au terminal, on a observé une drôle de scène: un monsieur venait de dénoncer un homme à la police. La police était en train d'interpeller cet homme alors que le dénonceur observait la scène discrètement de l'autre côté de la rue. Nous n'avons pas su ce que cet homme avait fait pour être dénoncé mais ça fait quand même bizarre! Surtout que nous avons ensuite rencontré le dénonceur en question: il s'agissait en fait du cycliste hyper chargé qui était garé devant le terminal. Mais nous n'avons pas osé pour autant lui demander de quoi il était question...

Pour voyager dans ce ferry pendant 25 heures, nous allions dormir dans de grands dortoirs, à même le sol. Carlo ne pouvait donc pas être caché! Alors il a voyagé dans la "Pet Room". Mais cette fois-ci il fallait apporter sa propre cage. Bien sûr on a toujours celle de Carlo avec nous mais elle nous sert à poser nos sacs sur nos vélos. Alors une fois arrivés dans la cale du ferry, nous avons du nous metter au boulot: démonter la cage qui est accrochée par des fils de fer au vélo, remettre une partie des bagages sur le porte-bagages et prendre l'autre partie avec nous, sans oublier de prendre Carlo et sa cage... Bref, toute une aventure... Heureusement que Carlo attendait patiemment à côté de nous pendant ce temps!
Il nous suivait lorsque nous sommes montés ans la partie réservée aux voyageurs. Mais le capitaine était très inquiet à l'idée de voir Carlo prendre les escalators lors il voulait qu'on passe par les escaliers. Moi à la tête de la troupe, prendre les escaliers avec tout ce chargement? Jamais! Et puis Carlo est un grand garçon, il y a bien longtemps qu'il a appris à prendre un escalator... À grand renfort de "non, non, tout va bien, il fait ça tout le temps", nous voilà dans les escalators. Mais le capitaine est trop inquiet alors il nous suit puis, n'en pouvant plus, prend Carlo dans ses bras pour la 2ème moitié de l'ascension! Il le repose à terre une fois en haut. Heureusement qu'il n'est pas féroce notre petit Lulu... Enfin si ça peut rassurer le capitaine! En tous cas, ça n'a pas l'air de l'inquiéter de laisser ce même petit chien dans une cage pendant 24 heures. Décidément, nous n'avons pas les mêmes références en terme de sécurité!

Départ du ferry à 7h et arrivée le lendemain à 9h. La route a été très longue. La mer que nous avons traversée est la même que celle de l'aller (celle qui nous a rendu bien malade). Le bateau bouge énormément: on fait de grands écarts quand on se déplace, l'estomac fait des montagnes russes, il faut même parfois s'accrocher pour ne pas tomber. Bref, la mer est déchaînée, en plus il y a beaucoup de vent. Même la taille impressionnante du ferry n'arrive pas à minimiser les effets de la houle. Pour résumer, à part dans les ports et pendant notre sommeil, nous avons été malades tout le temps... une horreur!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!