La mer qu'on voit danserThe raging sea

(mercredi 19 octobre 2011)

(October 19, 2011)

Today we leave 沖縄Okinawa. We had to get up very early: 4:30am! Its because the ferry leaves at 7am and we have to be there at least 1 hour before.

To travel in this ferry, Carlo needs to stay in his own cage. So we had to disassembly our bicycle carriage, and then carry everything separately: the cage, the luggage and Carlo was walking at our side, which amazed every people working here...

We had access to a dormitory. The trip was 24 hours long. Again the sea was wild and the ship was dancing and screaming all day long. Walking became a funny dance too! Thats how we got sick... again! So we slept most of the time!

Ça y est, l'heure du départ de 沖縄Okinawa est arrivée. On se lève vers 4h50 pour quitter l'hôtel une heure plus tard avec les vélos chargés. Nous sommes à 5mn du port et le bateau part à 7h mais on doit embarquer une heure avant.
On monte en même temps qu'un autre cyclotouriste qui circule dans un ママチャリmamachari avec des porte-bagages bricolés comme nous. Les grands esprits se rencontrent...

Il y a un peu plus de monde qu'à l'aller et ce coup-ci les dortoirs sont ouverts. Carlo voyage dans la pet-room avec sa propre cage, ça nous oblige à faire un peu de gymnastique pour la décrocher avec les bagages et les vélos mais on ne s'en sort pas si mal (je rappelle que la cage de Carlo séparée en deux, nous sert de porte-bagages à l'arrière de nos vélos).
Le bateau durera 24h environ et desservira 5 ports. On descend au dernier mais nous sommes heureux qu'il y ait des arrêts de temps en temps parce que la mer est déchaînée. Nous n'avons décidément pas le pied marin et là nous sommes impressionnés par ces vagues de 5-6m (au jugé). Les déplacements dans le bateau en deviennent très rigolos et les murs et le mobilier couinent et craquent à chaque vague. C'est assez impressionnant et bien sûr ça nous rend malades. On passera donc la plus grande partie du voyage à dormir!

鹿児島−長崎Kagoshima-NagasakiKagoshima-Nagasaki: les montagnes russes: the roller-coaster
212Km - 4 jours days

Back in 九州Kyushu

(October 20, 2011)

The ferry arrived at 9pm. We had to re-assembly our cariiage: fix the cage again at the back of the bicycle, then put the big bag inside. Then fix the small bags at the front of the bicycle. At 10pm we were ready to go.

We planned to ride 50km a day during 4 days to get to 長崎Nagasaki.

After 5km, we stopped on the side of the road to check the map in oder to be sure that we were on the right road. A woman came out with a basin and water for Carlo! She even excused herself for not having milk anymore to give him! Now we are sure of it: we definitely left 沖縄Okinawa and we're back in real Japan...

The change of people attitude has been confirmed a few hours later when a man stopped his car where we were (in a bicycle shop in order to put some more air in our tires) to give us 2 bottles of energy drinks. He himself did a bicycle trip

Retour à 九州Kyushu

(jeudi 20 octobre 2011)

Le bateau accoste à 9h, le temps de récupérer Carlo, descendre et remonter la cage, on ne prend la route que vers 10h. On prévoit de faire 4 jours de vélo avec environ 50km par jour pour rejoindre 長崎Nagasaki. Au bout de 5km, on s'arrête pour confirmer la route à prendre quand une petite dame sort de son restaurant avec une petite gamelle d'eau pour Lulu en s'excusant de ne plus avoir de lait à offrir. Ça y est, il n'y a plus de doute, on a quitté 沖縄Okinawa et on est revenus sur une des quatre grandes îles du Japon. Pour confirmer, une demi-heure plus tard, alors qu'on profite d'une pompe pour regonfler nos pneus un homme s'arrêtera pour nous donner deux bouteilles d'aquarius. Il a également voyagé à vélo et souhaite nous encourager!

kyushu_01

Dès le départ, on affronte une longue côte de 10km sans trop de souci. Puis la descente jusqu'à la mer. Ensuite, on longe la côte. Ici, longer la côte ne signifie pas rester au niveau de la mer. 九州Kyushu est l'île la plus volcanique du Japon et tous ses rivages sont montagneux, vallonnés. Donc ça monte et ça descend et c'est fatiguant. Néanmoins, jusque là ça reste raisonnable.
On s'arrête vers 15h dans une boutique acheter un 弁当bento (le fast-food sain et traditionnel japonais pour ceux qui n'ont pas suivi depuis le début) avant de commencer à chercher un endroit où dormir. Aujourd'hui: camping sauvage mais comme 九州Kyushu est très volcanique, il y a beaucoup de 温泉onsen et nous cherchons donc un emplacement proche d'un bon bain chaud qu'on a repéré sur la carte.
Malheureusement, un habitant à qui l'on demande notre chemin nous informe que l'établissement à fermé récemment! On avait déjà trouvé une place tranquille pour la tente et on n'a plus envie de remonter en selle. Heureusement pour nous, le 温泉onsen fermé se situait à côté d'une distillerie qui, elle, est toujours ouverte. Néanmoins elle est composée de trois batîments et l'un des trois n'est apparemment plus usité. Mais ce batîment possède une grande terrasse, avec un jet d'eau et plein de prises de courant en extérieur. Alors on vérifie que l'eau coule et que le courant passe et aujourd'hui on a de la chance! On va donc planter la tente en attendant la nuit.

九州Kyushu is a volcanic island and even if we try to stay along the coast as long as we can, it doesn't mean that the road is always flat. But the landscape here is beautiful: small mountains in the country side, we like it!

Moreover 九州Kyushu is full of cheap 温泉onsen. Almost every 10km at least we will be able to find one. So we planned to set the tent near one that we saw on our map. Unfortunately it didn't exist anymore! But we found a closed building with a big terrace, electricity and a fosset (which we could open using our tools!). That's how we could have a cold shower and watch some pro wrestling on our computer...

kyushu_02

Il se met à pleuvoir pendant qu'on monte la tente mais on est pas mal organisés et on arrive à éviter de mouiller à l'intérieur. Une fois tout en place, on rejoindra tranquillement notre terrasse pour se laver au jet d'eau puis profiter de l'électricité pour écrire nos aventures, apprendre le coréen et regarder du catch en mangeant des kit-kat!






Inscrivez-vousSign-up
Mot de passe oubliéForgot your password

Tu souhaites:

  • Un affichage personnalisé?
    (caractères japonais, images de fond)
  • Participer aux jeux-concours?
  • Réagir à nos articles?
  • Recevoir notre newsletter?

Alors inscris-toi!

Would you like:

  • To customize the display?
    (japanese letters, backgrounds)
  • To play our quizz?
  • To comment our texts?
  • To receive our newsletter?

Then sign up!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Des hauts, des bas

(vendredi 21 octobre 2011)

Up and down

(October 21, 2011)

It was raining the whole night but we weren't wet when we got up. We packed again everything and went across the up and down roads of 九州Kyushu.

This morning we had some light rain but during the afternoon the rain was getting bigger and bigger. It is the 11th rainy day... We are a bit pissed off!

Il a plu presque toute la nuit mais au réveil, ça c'est calmé et on peut ranger nos affaires sans prendre l'eau. On remballe la tente trempée tout de même. Il fait assez lourd et toutes les demi-heures, une petite averse vient nous mouiller. Ça très désagréable et en ajoutant à celà la route qui n'en finit pas de monter et descendre, la journée est assez pénible.
Heureusement, la mer est belle et certains paysages sont magnifiques.

En milieu d'après-midi, il commence à pleuvoir un peu plus sérieusement, nous sommes bien protégés mais ça n'en reste pas moins désagréable. Ça fait le 11ème jour d'affilé où il pleut et en vélo, c'est probablement la chose la plus pénible.

kyushu_03

When we stopped to check our map, people from the restaurant in front of us went outside, thinking that we were lost. So they asked us where we were going and tried to explain us exactly where we had to go. It was very kind but totally useless because we weren't lost at all and the road was really easy. But it would have been more difficult to explain the whole thing instead of listening and thanking them for their help!

We ate a bad meal in a convenience store, then Sandrine proposed to sleep in a bridal hotel because it was still raining. Carlo and I were totally ok!

On s'arrêtera à un moment au bord de la route pour repérer un endroit où dormir sur la carte et deux petits vieux sortiront de leur restaurant croyant qu'on est perdus pour nous aider. Ils nous expliquent alors la route qu'on est censés prendre (mais qu'on connait) avec beaucoup de détails. Ils sont très gentils et la dame sortira même une côte de porc de son sac à main pour Carlo (les plus fidèles se souviendront que c'est une pratique assez courante au Japon que de se trimballer avec de la viande dans son sac à main). Les gens sont tellement prêts à aider qu'on perd souvent 5-10mn quand on sort notre carte sur le bord de la route. Nous préparons bien notre chemin au préalable et nous nous sommes perdus que deux fois fois en un an mais nous sortons réguièrement la carte pour vérifier et anticiper notre itinéraire. Et souvent les habitants nous croient donc perdus et sont tellement gentils qu'on n'ose pas leur dire que, en fait, ça va, vu qu'on a une carte!

À part ça, on continuera la route entre plusieurs averses, on mangera un pauvre plat préparé réchauffé dans une épicerie et en fin de voyage, excédée par la pluie qui est devenue presque torrentielle, Sandrine craquera et nous amènera à l'hôtel (c'est vrai que je n'ai pas protesté, et Carlo non plus). C'est un hôtel spécialisé dans les mariages et il n'y a pas internet. C'est assez cher et la chambre et très grande et confortable et sèche. Ça nous convient d'autant que le petit déjeuner est inclus!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Beautiful roller coaster...

(October 22, 2011)

We ate our bridal breakfast composed of rice, soup and coffee! Then the rain was over and we could continue. There were 10km until a big bridge to go to 長島Nagashima Island. It takes 20km to come across this island. But as it is a volcanic island, the road is far from flat. It has been a long time since we had such a hard trip! It goes up fast, then goes down fast and again and again... All our body was hurt: our back, our legs and our knees...

Ça monte, là?

(samedi 22 octobre 2011)

On se lève dans notre hôtel à mariage juste à temps pour le petit déjeuner. Dehors, il pleut encore un peu mais les nuages se font souffler par le vent. À l'heure du départ, la pluie cesse et on fait dix kilomètres, tranquillement en apercevant la mer de temps en temps.
Nous sommes sur une île volcanique et les paysages sont époustouflants mais il y a le revers de la médaille: ça monte! Dans les 20km suivants, on prendra plus de 700m d'altitude cumulés dans les montées et descentes sucessives. Inutile de préciser que ça nous casse les jambes et que les genoux commencent à grincer.

kyushu_04 kyushu_05

It's a beautiful piece of counrtry side. We even saw a 2m long snake which tried to hide in a rock wall. At the end of the island, we continued with a half an hour ferry trip to join another island: 下島Shimoshima.

Ce n'est pas très peuplé et on voit énormément de culture. On croisera même un serpent de 2m (aucun problème j'ai mis en application tout mon savoir acquis à 沖縄Okinawa). Plus on avance et moins il y a de circulation, ce qui est assez agréable. On ira d'ailleurs jusqu'à la fin de la route nationale... terrestre. En effet, la route continue sur l'eau. Il faut prendre un ferry pour rejoindre une autre île. La traversée dure 30min et le chemin que l'on prend est très joli.
Au milieu de la traversée, cependant, on se prend une énorme averse qui ne durera que dix minutes. Le timing est parfait car quand on descend du bateau, il ne pleut plus.

kyushu_06 kyushu_07

We stopped at an 温泉onsen to have a shower and rest a bit: Sandrine went first while I was with Carlo, looking for a space where we could set the tent. Then I went to the public bath while Sandrine kept Carlo hidden in his bag in the rest space. Then together we spent some time there in order to read and write on our computer.

We set the tent between a seniors hospital and a river. During the afternoon it was full of grasshopers and now, under the stars, it is full of frogs and crabs! We pretty much prefer their company compared to the usual earwigs and others mosquitos...

Mais il reste encore de la route, et pour recommencer il faut aller chercher un tunnel à 16Om d'altitude, ensuite la route descend sur une dizaine de kilomètres jusqu'à la mer. On a repéré un petit 温泉onsen sur la carte qui s'avèrera sympathique. Sandrine ira en premier pendant que je chercherai un emplacement pour la tente. Aujourd'hui, on campe derrière un hospice. Il y a un grand terrain vague avec des herbes hautes qui nous cachent légèrement. Ça ira très bien.
Je prendrai ensuite un bon bain chaud et Sandrine gardera Carlo caché dans la salle de repos en m'attendant. Nous profitons de la salle de repos quelques heures pour avoir l'électricité et le calme avant d'aller planter la tente dans le noir à l'endroit repéré. En journée, c'était plein de sauterelles et le soir c'est plein de crapauds et de crabes!!! On les préfère aux moustiques et aux pince-oreilles habituels!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Last km before 長崎Nagasaki

(October 23, 2011)

After 12 days of rain, today is sunny!

On this sunday morning we met a retired policeman during our breakfast in front of the supermarket of the town. He was very kind and told us about his trip to France 20 years ago. He even wished us "bon voyage".

Nagasaki ne profite jamais

(dimanche 23 octobre 2011)

Certains de nos jours qui se suivent se ressemblent, mais c'est rare quand même.
Aujourd'hui, il fait beau (ça doit faire 12 jours où il pleut environ, c'est fatigant)! On profite du soleil pour faire sécher la tente et les protections de pluie avant de repartir. On rencontre un policier à la retraite en allant prendre notre petit déjeuner, il est venu à Paris il y a 20 ans et en garde un bon souvenir. Il nous certifie que les policiers japonais (l'équivalent de nos flics municipaux du moins) sont très aimables et nous souhaite un bon voyage en français dans le texte.

kyushu_08 kyushu_09

We crossed the island and it was easier than the previous day. Then we took a ship again which took us to 10km before 長崎Nagasaki. This wasn't a ferry but a high speed boat. And people were obviously not used to carry bicycles, at least bicycles like ours! We had to climb some stairs to enter in the ferry with our 50kg bikes! That wasn't easy but we got some help from the people working here.

Carlo was hidden because he was unlikely to be accepted in this boat. And you know, if we had asked and they had said no, we would have been stucked there! So we didn't ask and acted as ... usual!

Between the port and the city there were a small mountain. Even if we were tired, we went through it quite easily.

Comme hier, on traverse une île volcanique qui nous donne un peu de fil à retordre mais les montées sont un peu plus faciles aujourd'hui. Les paysages sont toujours magnifiques. En début d'après-midi, nous arrivons de nouveau dans un cul-de-sac, et il faut continuer en bateau. La traversée est plus longue: 45min dans une grosse vedette. La vedette c'est plus rapide et bien plus cher que le ferry mais c'est le seul choix!

Le vendeur de tickets est très étonné de voir qu'on compte monter à bord avec nos vélos. Heureusement, pour éviter toute mauvaise surprise, nous avions caché Carlo, ça faisait un souci de moins! Pour embarquer les vélos, il nous demande de descendre les bagages... Nous lui répondons un non catégorique: hors de question pour nous de décharger voire de démonter les cages! Il accepte et nous accompagne jusqu'au bateau. Sauf que pour y monter il faut passer par des escaliers! Heu... pas facile avec nos vélos de 50kg chacun. Heureusement ce monsieur et un autre m'ont aidé à les monter pendant que Sandrine vérifiait les opérations de loin, Carlo caché sous son bras.

Le bateau nous amène à une dizaine de kilomètres de 長崎Nagasaki mais pour y arriver il faut franchir un col à 160m de nouveau. La montée n'est pas la plus difficile qu'on ait faite mais après les jours précédents et les côtes du matin, certains virages paraissent plus longs. Mais on franchira cette montagne comme toutes les autres.

kyushu_10

Arriving in 長崎Nagasaki is beautiful! The city lies in a basin, surrounded by mountains almost everywhere (except for the port area of course...). So coming from the south east mountain, we had a several km ride going down, it was spectacular.

But I couldn't stop thinking about us, 2 days later when we would leave the city, going in the opposite direction and climbing the whole way up... Is's gonna be hard!

L'arrivée à 長崎Nagasaki s'effectue donc par une longue descente. En effet, la ville est située dans une cuvette et est entourée de toutes parts par des montagnes. Alors la descente est d'autant plus agréable qu'on a une vue superbe sur la ville et les maisons à flancs de collines! Mais quand on pense qu'il faudra escalader tout ça pour repartir...

kyushu_11

We went downtown to find a cheap hotel. We found a semi double room in Belleview Hotel for 7000¥. Of course the first price that was given to me was 10000¥... Then I asked if it was the cheapest room and the answer was obviously no! They had 8000¥rooms and 7000¥ romms... You just have to ask!

On se dirige vers le centre-ville: nous avons repéré un hôtel plutôt bon marché sur mon guide: Belleview Hotel. J'entre pour me renseigner sur les prix. Et comme souvent au Japon, on me répond en me donnant le prix d'une chambre "twin" (lits jumeaux): 10000¥ (soit presque 100 euros). Suite à cette annonce, je commence donc à repartir et soudain, le doute m'étreint. Je me souviens que mon guide indiquait 7000¥ (soit moins de 70 euros). je retourne à la réception et je demande si la chambre twin est bien la moins chère... Eh bien non pas du tout, il y a la chambre double à 8000¥ et la chambre semi-double à 7000¥! Heureusement que j'ai posé la question car nous étions sur le point de partir à la recherche d'un autre hôtel. Je me serais presque crue à La Poste en France (ou au Japon car c'est la même chose!) lorsque je dois envoyer un colis... On me propose toujours le tarif le plus élevé pour commencer, incroyable, qu'est-ce que c'est chiant!

kyushu_12

We ate for the first time in a 寿司sushi restaurant! It was delicious. We ate in this restaurant using the money which was given to us by our friends from 那覇Naha beach.

In this restaurant we all played together rock, paper, scissors. They are used to play twice a day and the winners earn a free plate of 寿司sushi. Even if we lost, we had fun!

Bref, nous nous installons à l'hôtel puis nous irons nous promener en ville dans la soirée. C'est là que nous avons testé un restaurant de 寿司sushi pour la première fois depuis notre arrivée au Japon! C'était un restaurant dans lequel les plats défilent sur un tapis roulant devant soi et on prend les assiettes qui nous plaisent. Nous avons choisi ce restaurant, un peu plus onéreux que ceux qu'on fait d'habitude mais tout de même largement raisonnable, en souvenir de nos amis de la plage de 那覇Naha.

Petite anecdote rigolote sur ce resto: deux fois dans la soirée les cuistots qui travaillent au milieu de la pièce lancent un jeu de "pierre-feuille-ciseau" avec tous les clients. Il y a 3 manches, les gagnants remportent un plat de leur choix! Chouette, même si on a perdu, on a bien rigolé!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

長崎Nagasaki

(October 24, 2011)

I ate my breakfast alone (it was before 9am...) and then we all went out to visit the city.

出島Dejima:
Dutch trade island

First we went to 出島Dejima, which is an artificial island used to trade with Dutch merchants. During the 鎖国Sakoku period (Japanese isolationism from 1641 to 1855), only in 長崎Nagasaki was such international trade authorized and the Dutch merchants were confined in this restricted area.

長崎Nagasaki

(lundi 24 octobre 2011)

Après un délicieux petit-déjeuner en solo (c'était avant 9h!), nous sommes partis nous promener avec Carlo dans la ville de 長崎Nagasaki, pleine d'histoire.

出島Dejima
et le commerce avec la Hollande

Nous avons commencé par l'ancien port de commerce 出島Dejima réservé aux échanges avec la Hollande. De 1641 à 1855, le Japon était dans sa fameuse période d'isolationnisme (appellée 鎖国Sakoku) et le pays était hermétique à tout contact avec l'extérieur. Seul persistait un échange commercial avec la Hollande par le biais du port de 出島Dejima (île artificielle où étaient confinés les Hollandais). La ville de 長崎Nagasaki avait donc un rôle privilégié à l'époque: c'était la seule fenêtre du Japon sur le monde extérieur!

kyushu_13

水辺の公園Mizube no mori:
Seaside park

Then we went to a seaside park,named 水辺の公園Mizube no mori which was nice.

水辺の公園Mizube no mori:
joli parc en bord de mer

Nous nous sommes rendus au parc en bord de mer: 水辺の公園Mizube no mori: grand espace vert avec quelques arbres, un joli canal et quelques ponts. C'est mignon et ça plaît beaucoup à Carlo!

kyushu_14

Chinatown:
Chinese neighbourhood

We continue our walk down to Chinatown, which looks, I am pretty sure, like every Chinatown in the world.

Chinatown:
le quartier chinois

La balade a continué à travers le quartier Chinatown ou le quartier chinois. Bon ce type de quartier n'a rien d'exceptionnel: les magasins vendent des spécialités chinoises et des tas de souvenirs et autres objets inutiles mais c'est très coloré, il y a des portes typiques à l'entrée des rues concernées, les rues étroites sont souvent pleines de gens. Enfin c'est une petite balade sympathique.

kyushu_15

思案橋Shianbashi:
Former pleasures streets

思案橋Shianbashi was well know from the merchants and others as a place where you could find pleasant company. Now it's the nightlife best spot.

思案橋Shianbashi:
le quartier des plaisirs

Comme souvent, nous avons parcouru les galeries couvertes du quartier et nous sommes allés nous perdre près de l'ancien quartier des plaisirs 思案橋Shianbashi. Aujourd'hui c'est le quartier animé privilégié des noctambules.

眼鏡橋Megane-bashi:
The spectacle bridge

Before going back to our hotel, we walked down the river and crossed the famous bridge which looks like spectacles: 眼鏡橋Megane-bashi. Carlo was very happy to taste the river water and to scary the colourful fishes...

眼鏡橋Megane-bashi:
ou le pont aux lunettes

Avant de rentrer à l'hôtel, nous avons longé une jolie rivière surplombée par plusieurs petits ponts de pierre surnommés 眼鏡橋Megane-bashi ou ponts aux lunettes. C'est un endroit super joli! Il est possible de traverser la rivière sur des grosses pierres et Carlo ne s'est pas gêné pour le faire... juste avant de sauter dans l'eau et de nager au milieu des énormes poissons colorés! Et tout ça sous les yeux ébahis des autres touristes. J'ai baissé les yeux (le sourire aux lèvres!) en espérant secrètement que ces poissons ne soient pas sacrés ou quelque chose dans le genre... Carlo les avait fait fuir en quelques secondes à peine et continuait à poursuivre ceux qui n'avaient pas encore trouvé la sortie...

kyushu_16 kyushu_17

浦上Urakami:
Atomic bomb epicentre

1945, August 9, 3 days after 広島Hiroshima, the second atomic bomb exploded above 浦上Urakami area. We went to this area to visit the museum and the memorial.

In the 平和公園Heiwa park there is the statue of peace: a sitting man with a finger pointed to the sky remembering the frightening threat of atomic weapons. His eyes are closed in a meditative way.

浦上Urakami:
l'épicentre de l'explosion atomique

La bombe atomique du 9 août 1945 a explosé dans le quartier 浦上Urakami, un peu au nord de la ville, 3 jours après la bombe atomique lâchée sur 広島Hiroshima. Nous sommes allés visiter le musée de la bombe atomique, le mémorial et le parc. Comme à 広島Hiroshima, le site est étendu et il y a pas mal de choses à voir et à lire (en anglais).

Le 平和公園parc Heiwa est parsemé de statues et autres monuments en mémoire de l'explosion de la bombe atomique. Il y a notamment la statue de la paix de 長崎Nagasaki: un homme dont un doigt pointe vers le ciel pour rappeller le danger des armes nucléaires qui planent au dessus de nos têtes, l'autre bras est à l'horizontal en signe de paix. Il a les yeux fermés, pour se recueillir sur les pertes humaines dues à l'explosion.

kyushu_18

The museum shows clothes, ruins of buildings, houses, churches, photographies of seriously injured people, testimonies of survivors and doctors, etc. It is terrible.

Everything is focused on the bomb explosion, why in 長崎Nagasaki, what were the effects afterwards. At the end of the museum, they show where atomic bombs were still tested: in the United States, in France or in Russia. The city is fighting continously against the nuclear weapons. But we didn't see anything about civil nuclear plants for example.

The memorial is impressive. The atmosphere is full of meditation. There are the names and pictures of those who died because of the bomb. First they counted 75000 dead people, now they say there were 150000 (on a total population of 240000).

Au musée sont exposés des restes de bâtiments, de vêtements, d'objets, des photographies terribles de la ville et des rescapés, des témoignages des survivants, etc. C'est très dur par moments de regarder tout ça. On parle très peu de la guerre qui était en train de se dérouler dans le monde. Tout est ciblé sur la bombe: comment 長崎Nagasaki a finalement été choisie parce que la première cible était sous les nuages ce matin-là, qui a découvert la technologie de l'explosion atomique, quels sont les dégâts liés au souffle, à la chaleur et aux radiations suite à l'explosion et enfin comment les essais atomiques ont continué d'être réalisés dans l'atmosphère ou sous terre par des pays comme les USA (n°1), le Russie (n°2) et... la France (n°3!!). La ville milite activement contre les armes nucléaires et tout ce qui s'y rapproche (tout comme 広島Hiroshima d'ailleurs). Mais nulle part on ne parle du nucléaire civil, dommage!

Le mémorial est un endroit de recueil en mémoire des disparus de la bombe atomique. Fin 1945, on dénombrait 75000 morts (+75000 blessés, sur une population de 240000 personnes). Aujourd'hui ce nombre est porté à 150000... Une fontaine s'illumine avec près de 70000 leds chaque soir. À l'intérieur du bâtiment on accède d'abord à une antichambre afin de se purifier l'esprit et ensuite seulement on accède au mémorial où il est possible de se recueillir en prières pour les disparus. C'est très solennel et carrément religieux commen endroit donc on ne s'y sent pas à l'aise du tout. Mais l'architecture est intéressante: simple et belle. Lors de notre passage, une classe (de collège?) était en train de lire des textes (qui ressemblaient à des prières écrites par les enfants mais je n'en sais rien en fait).

kyushu_19

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

長崎−下関Nagasaki-ShimonosekiNagasaki-Shimonoseki: at the end of the longest line
264Km - 7 jours days

Along the sea

(October 25, 2011)

Leaving 長崎Nagasaki we were a bit sad because it's a nice city and we like it pretty much. After climbing a 150m mountain, we went down... back to the sea! It's almost flat so it's very good for us to ride our bicycles. There are no tourists, no big cities, just a few houses, a beautiful landscape and narrow roads!

Le long de la mer

(mardi 25 octobre 2011)

Il faut quitter 長崎Nagasaki. C'est triste parce que la ville est très jolie et nous plait beaucoup. Et c'est dur car 長崎Nagasaki est situé dans une cuvette, il faut donc dès le matin franchir 150m d'altitude!
Comme on est reposés, ça se passe bien et rapidement. On redescend ensuite vers la mer. Il y a vraiment la mer partout au Japon. 長崎Nagasaki est situé sur une grande péninsule et on longe une mer intérieure pour rejoindre 福岡Fukuoka. L'avantage de la péninsule, c'est que les bords sont (presque) plats: un luxe lorsqu'on voyage à vélo. Ce n'est pas très touristique, ni très habité, donc les routes sont petites, en mauvais état et chargées. Ce n'est pas ça qui nous arrête mais c'est moins agréable.
Suivre le bord de mer, assure toujours des paysages sympathiques, et aujourd'hui ne fait pas exception. Malgré quelques nuages, on voit les montagnes sur l'autre rive et les quelques habitations de la préfecture de 熊本Kumamoto en face.

kyushu_20

We had a 1-year-visa to stay in Japan and it's almost over now. So we have to leave the country soon (Nov 2nd). During this trip across 九州Kyushu, we don't stop so often and we ride more. So after 50km today, we were looking for a space to set the tent.

We found a beach which was closed. There were toilets, water and even electricity. Perfect! Because of the wind it was getting cold but we spent the evening in the toilets... which were perfectly clean!

Setting the tent was longer than expected. Twice we broke the bows... We could repare smartly with some other broken parts! But it was clear that we would need soon a new bow!

Nos visas périment bientôt et il faut quitter le pays assez rapidement donc on parcourt plus de kilomètres et on visite un peu moins ces derniers temps, du coup après 50km, on cherche un endroit où dormir. Il y a une plage sur la carte, et on va voir dans ce coin là. Le site aménagé en bord de mer est fermé (il n'ouvre probablement qu'en juillet et en août), ça ne nous empêche pas d'entrer et de trouver des toilettes ouvertes avec électricité et eau courante et un terrain où camper partiellement à l'abri du vent qui se déchaîne en cette fin de journée. On plante donc la tente avec un peu de difficulté car nos arceaux cassent à deux reprises. On parvient à bricoler des réparations avec tout ce qu'on a mais il faudra vraiment trouver du matériel de rechange le plus vite possible si l'on veut continuer la route...
Une fois la tente plantée, et espérant que le vent n'aura pas raison des réparations sommaires, on s'installe dans les toilettes! Pas de vent, de l'électricité et comme le site est fermé, c'est propre et il n'y pas d'odeur. On déplie nos chaises et on mange nos petites salades en regardant un peu de catch. C'est un coin parfait pour nous!

kyushu_21

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

佐賀Saga prefecture

(October 26, 2011)

The beach where we slept was a real paradise for us... until an old man came and woke us up at 7am! He came to cut a couple of trees and left at 7:30am! But he stayed enough time to remember us that camping here wasn't allowed. Too bad!

Because of that early wake-up, we left at 9am! So early! It was a very cold morning, the wind was still here. But on our bicycle we got warm very fast.

La petite préfecture de 佐賀Saga

(mercredi 26 octobre 2011)

Je termine le paragraphe précédent en disant que c'est un endroit parfait pour nous, mais ce matin à 7h quand un vieux monsieur vient nous réveiller, j'ai envie de retirer ce que j'ai dit. Il vient s'occuper de tailler un peu les arbres du site de 7h à 7h30 (drôle d'horaire) et nous rappelle en arrivant que c'est interdit de camper ici. Tant pis pour la grasse matinée.
En contre-partie, on est prêts à partir à 9h, il fait encore frais mais on se réchauffe vite en pédalant. On termine de traverser notre péninsule avant d'arriver sur une longue partie plate dans les terres (ce qui est assez rare dans ce pays).

kyushu_22

We went through 佐賀Saga prefecture. There is nothing particular here. We arrived in the city of 佐賀Saga quite early and found a cheap hotel (Saga City Hotel). We had a short walk in the city and ate a good and cheap meal at the hotel restaurant.

Ça a l'avantage d'être plat, mais c'est un endroit urbanisé sans être une grande ville et ne présente à nos yeux que très peu d'intérêt si ce n'est d'avoir des supermarchés un peu partout pour se ravitailler. On est entré dans la préfecture de 佐賀Saga. Ce n'est pas connu pour ses attraits touristiques, et rien ne nous marquera vraiment le long de cette route. Mais comme on est parti tôt, on arrivera vers 15h dans le centre-ville de 佐賀Saga où l'on compte dormir aujourd'hui. On trouvera un hôtel en face de la gare très chouette et pas cher, et comme on est là tôt, on en profitera au maximum. Lulu est toujours content de dormir dans un lit et nous aussi (sans parler de la douche).
On mangera même au restaurant de l'hôtel, juste après avoir fait un petit tour en ville pour confirmer les informations du guide touristique de Sandrine: "il n'y a rien de touristique à 佐賀Saga"!

kyushu_23

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Back to 福岡Fukuoka

(October 27, 2011)

We almost never spend the morning in a hotel together: Sandrine prefers to get up early and have a breakfast, while I prefer to stay in bed 1 hour more! Today was like that! Then we left 佐賀Saga to go to 福岡Fukuoka.

The road is not great. There is even a road similar to a highway but which is not a highway (officially). We didn't see the difference... And nobody wants to use the second lane to avoid scaring us...! But we are happy to go back to 福岡Fukuoka so we are fine!

We stopped near a huge field of pink flowers just before entering 福岡Fukuoka city.

Retour à 福岡Fukuoka

(jeudi 27 octobre 2011)

Arrivée à Fukuoka

On se lève toujours un peu tôt à l'hôtel, et souvent en décalé. Encore aujourd'hui, Sandrine sort de la chambre vers 8h15 pour aller profiter du petit-déjeuner. Nos priorités ne sont pas ajustées. La sienne: la bouffe! La mienne: le sommeil (le matin)! Donc je me lève une heure plus tard. Et on quitte 佐賀Saga pour rejoindre 福岡Fukuoka. La route n'est pas passionnante, on traverse des agglomérations de taille moyenne sans attrait particulier. On se retrouvera même sur une deux fois deux voies sans trottoir et ressemblant à s'y méprendre à une autoroute. Il y a des panneaux tous les kilomètres rappelant que ce n'est pas une autoroute et d'autres demandant de faire attention aux vélos. Mais alors que je suis assez fier de pouvoir comprendre tous les panneaux en japonais, on dirait que ce n'est pas le cas des conducteurs japonais... Ça roule très vite et faire un écart pour nous dépasser est assez optionnel! C'est désagréable, probablement un peu dangereux mais on continue d'avancer.
Il y a une petite colline à franchir à la limite des deux villes mais rien de bien méchant. Il fait beau et assez chaud (26-27°C) et on est content de revenir à 福岡Fukuoka, alors rien ne nous arrête.
On arrive par le sud et notre hôte habite au nord-est de la ville. Il faut donc traverser toute la ville aujourd'hui. Mais c'est une partie de la ville qu'on ne connaissait pas encore alors ce n'est pas trop dérangeant. On trouvera même d'énormes champs de fleurs où l'on fera une petite pause.

kyushu_25 kyushu_26

Later this day we went to a pet clinic to get a health certificate for Carlo. He needs to have an official document signed by a vet a couple of days before leaving the country. But it's not enough, we will have to go the Quarantine Service at the airport because this service has to sign the vet papers!

Anyway this vet was nice and helpful.

Après cette petite pause, on trouvera une clinique vétérinaire pour faire un certificat de bonne santé du petit Lulu qui en a besoin pour pouvoir quitter le Japon et entrer en Corée sans souci. On a choisi au pif, la clinique avait l'air moderne et belle, et par chance, il n'y avait pas de client quand on a poussé la porte donc on a pu y faire notre petite paperasserie, plus un petit rappel de vaccin qu'on n'avait pas trouvé un peu plus tôt à 北海道Hokkaido.
Ensuite on se dirige directement vers notre hôte pour les jours suivants.

kyushu_27

We arrived at すみれSumire house near 6pm. She is our host for the 3 next days. She is a member of Couch Surfing (www.couchsurfing.org). She welcomed us warmly and we put our stuff in our new room.

Later we went back to one of our favorite restaurant: たら服Tarafuku. It was this restaurant close to our former apartment at the otherside of the city! But we liked the owner and the food. So after 1 hour of subway and train, we tasted again some of our favorites japanese meals...

Nous sommes arrivés chez すみれSumire vers 18h. Elle fait partie de la communauté de Couch Surfing (www.couchsurfing.org), un ensemble de gens qui proposent d'en héberger d'autres et qui peuvent aussi prétendre à être hébergés lors d'un voyage. Elle nous a accueilli très chaleureusement et nous avons emménagé dans sa maison pour y passer 3 nuits.

Nous avions prévu de passer 2 jours et 3 nuits à 福岡Fukuoka et nous avions un planning très chargé. Sans perdre de temps, nous sommes partis manger au たら服Tarafuku: restaurant/bar qui était à côté de notre appart quand on habitait ici. Nous avions sympathisé avec le gérant qui nous offrait toujours quelque chose: soit un petit plat supplémentaire, soit une bouteille de vin, soit des petites choses à grignoter à la maison... Après plus d'une heure de transport (train, métro), nous étions de retour dans notre quartier! Nous nous sommes régalés de nos plats préférés et nous avons payé moins de la moitié de la note prévue... Hé oui le chef était bien là! Merci chef!

kyushu_28

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

2 days in 福岡Fukuoka with すみれSumire

(October 28, 2011)

We slept so good in our new room at すみれSumire house. We have our own bungalow so it's very nice for us to be almost independant from the main house.

At 11am I had an apointment: I went to a dental clinic in order to fix again my false teeth, the one which fall almost once a year! This time it has been twice a year... Everything went well. The dentist could speak some words in english. Anyway it was easy to understand what my problem was, as I had my teeth in my pocket...

It's funny because you have to remove your shoes before to lie on the dentist chair and put some slippers. When the care is over, you can put your own shoes again and leave the room. Well, after 1 year in Japan, I am used to do that anyway.

After my apointment we tried to find an outdoor shop to buy some parts for our tent. We broke so many pieces in the last 2 weeks that it is now quite urgent! But we didn't find any at 博多Hakata station nor in キャナルしテぃCanal City, which are 2 big shopping malls in 福岡Fukuoka.

Later we met 美知Miharu and we had some Starbucks drinks together. Unfortunately she already had plans for dinner and couldn't come with us. Too bad! But it was nice to see her again before leaving the country. She always was very kind and helpful with us.

We celebrated Francois's birthday in a good restaurant where we had 2 hours to eat and drink all we could! What a perfect way to eat our favorites japanese meals before leaving Japan!

Deux jours à 福岡Fukuoka avec すみれSumire

(vendredi 28 octobre 2011)

Nous avons passé une excellente nuit chez notre hôte すみれSumire. Nous avons notre propre bungalow et nous sommes donc très indépendants. Ce jour-là, à 11h, j'avais rendez-vous chez le dentiste pour faire recoller une dent (eh oui encore, et toujours la même...). Et comme d'habitude dans ce cas-là, il pleut!

Chez le dentiste, on enlève ses chaussures et on enfile des chaussons avant de s'assoir sur le fauteuil. On les remet quand on se lève. C'est assez étonnant mais on finit par s'y faire après avoir vécu 1 an au Japon.

Nous avons passé le reste de la journée en ville à chercher du matériel pour réparer notre tente. On avait cassé pour la première fois un arceau à 北海道Hokkaido. Ensuite on avait commandé des pièces en France chez Décathlon mais on n'avait pas reçu le colis avant de quitter notre appartement! Donc nous avions acheté différentes choses plus ou moins similaires à 東京Tokyo. Mais à 沖縄Okinawa nous avons à nouveau cassé un arceau... Et rebelote cette semaine! Cette fois, nous avons utilisé toutes nos pièces de rechange et la prochaine casse sera irréparable. Il nous faut trouver absolument un magasin avant de partir en Corée. Après avoir demandé à tous les guichets d'informations de la ville et écumer les plus grands centres commerciaux, nous étions toujours bredouilles!

Heureusement, pour se remonter le moral, nous avions rendez-vous avec 美知Miharu, notre amie qui habite près de 福岡Fukuoka, avec qui nous avons passés de bons moments et qui nous a énormément aidés pendant notre voyage. Autour d'un délicieux café Starbucks, nous avons grignotés quelques rochers Suchard (eh oui on ne s'en fait pas ici!). Malheureusement elle aussi avait un planning très chargé et elle ne pouvait pas nous accompagner au restaurant ce soir-là. Dommage!

Vers 18h (on s'est mis à l'heure japonaise maintenant), nous avons pris place au restaurant! Ce jour-là c'était l'anniversaire de François. Au menu, boissons et plats à volonté pendant 2 heures. Une bonne idée pour profiter de toutes les spécialités japonaises que nous aimons avant de quitter le pays.

kyushu_29

(October 29, 2011)

Again this was a busy day. We split and shared our tasks. Francois went to the airport with Carlo at 11am. He had an apointment with the Quarantine Service in order to validate the veterinarian official documents about Carlo's health. The vet had made a health certificate 2 days ago and this paper had to be signed by the Quarantine Service just before leaving Japan.

During this time, I stayed at すみれSumire house to help her preparing Halloween! First we decoracted her living room with ghosts, spiders, pumpkins and witches!

すみれSumire teaches english to a group of 3 women. 2 of them are 84 years old! すみれSumire offered me to participate to this class so that we all could have a talk in english. She also planned to play Scrabbles! What a great idea! It is quite difficult to play in a foreign language. So we all had a very good english lesson today!

Those women are amazing. They can speak a good english and don't fear to try to speak a foreign language. They have a very strong motivation. it's uncredible. We introduced ourselves in english. Then we tried to speak mostly in english and help ourselves sometimes in japanese.

(samedi 29 octobre 2011)

Encore une journée chargée: à 11h nous avions rendez-vous au service de quarantaine japonaise à l'aéroport de 福岡Fukuoka pour faire signer les papiers qui permettraient à Carlo de passer la frontière japonaise et d'entrer en Corée du Sud. François s'y est finalement rendu seul avec Carlo. Je suis restée à la maison pour aider すみれSumire à préparer Halloween!

J'avoue que j'ai eu le bon rôle ce jour-là parce que François est parti à vélo sous la pluie alors que je décorais la maison avec des guirlandes d'araignées, des sorcières et des ballons! Bref, tout ce que j'aime. À 11h commençait le cours d'anglais que donne すみれSumire à 3 femmes d'un âge avancé. Deux d'entre elles ont effectivement 84 ans! Nous avons commencé par nous présenter en anglais, chacune à notre tour. Puis nous nous sommes posées quelques questions et enfin nous avons joué au Scrabble an anglais toujours (un très bon exercice d'ailleurs)! Toutes les trois m'ont complètement épatées par leur niveau d'anglais, leur courage pour s'exprimer et pour apprendre une nouvelle langue. Elles sont absolument géniales! Nous avons passé un excellent moment autour d'un thé délicieux et de petits gâteaux tout en mélangeant peu à peu l'anglais et le japonais.

L'une d'entre elles était originaire de 広島Hiroshima. Un choc! Surtout après avoir vu les sites de deux explosions atomiques, les musées et les mémoriaux (nous avions vu celui de 長崎Nagasaki à peine une semaine avant et le souvenir était encore à vif). Je ne savais même pas quoi lui dire, lui demander et même si j'avais eu le vocabulaire, ça aurait été difficile. Tous ses proches sont morts dans cette explosion. Je ne sais pas par quel miracle elle est encore là. Et c'est très difficile de parler de cela pour elle. Néanmoins すみれSumire avec sa fabuleuse décontraction a su transformer la conversation tragique en un moment drôle. En fait, elle nous a expliqué que cette femme et son amie de toujours (celle qui était assise juste en face d'elle, qui a également 84 ans) racontent souvent des anecdotes de l'époque de la guerre. Par exemple lorsqu'elles travaillaient à la fabrication d'avions, elles disaient qu'elles étaient tellement nulles que ces avions ne voleraient jamais et que c'était aussi bien comme ça!

kyushu_30 kyushu_31

After this class, we started to prepare a second english class: すみれSumire also teaches to 2 girls. We tried to find a manual activity about Halloween which we could do together during 1 hour. We talked a lot and we eventually foung an idea: a Halloween door crown. It was a very nice afternoon!

Francois joined us after his big day. He told us everything was ok with the Quarantine Service, that he went to an outdoor shop and found everything we needed for the tent. He even found a 三味線shamisen store and bought himself a wonderful birthday present!

At 5pm girls arrived and a friend of すみれSumire joined us too. All together listening to some english Halloween songs, we cut and pasted paper to create some cute Halloween papercraft! It was fun! After that girls went to a Halloween party in the city and we stayed home to have a rest.

Quand le cours s'est terminé, nous étions toutes très contentes de s'être rencontrées! Mais il nous restait encore du travail. À 17h commençait un autre cours d'anglais que すみれSumire donnait à des lycéennes. Une amie devait aussi nous rejoindre. Il fallait trouver une activité pour occuper ces jeunes filles pendant 1h avant qu'elles se rendent à la fête d'Halloween en ville (avec déguisement et tout et tout!). Nous avons donc passé quelques heures à faire des recherches sur internet, discuter de tout et de rien, grignoter des chips coréennes, boire du thé, manger du chocolat milka au daim (avis aux amatrices... et j'en connais!) etc. Nous avons passé un super après-midi et finalement nous avons même trouvé une couronne en papier à fabriquer pour Halloween. Nous avons fabriqué un modèle ensemble (encore une fois, je me retrouvais dans mon élément!) puis préparé l'arrivée des élèves.

François nous a rejoint et nous a même filé un coup de main. De retour, il nous a raconté sa journée. Tout s'était bien passé au service de quarantaine. Il avait réussi à trouver des pièces de rechange pour la tente. Mais comme la dimension des tiges n'étaient pas la même, les vendeurs les ont découpées! Et il s'était arrêté dans un magasin de 三味線shamisen pour s'offrir son cadeau d'anniversaire. Il s'est acheté un très bel instrument qu'il a pu non seulement personnalisé mais aussi assemblé (en partie) avec le gérant. C'est un objet exceptionnel et le son est vraiment génial. À notre retour, nous serons ravis de le montrer à ceux que ça intéresse (et François essaiera de nous faire une petite démo!)!

Ensuite les filles sont arrivées, すみれSumire est allée chercher son plus jeune fils ひかるHikaru et nous sommes sommes mis à fabriquer des couronnes d'Halloween, à base de fantômes, chats noirs et citrouilles bien sûr!

kyushu_32 kyushu_33

We had a very good time with すみれSumire. We met her 2 sons and her dog, who was very excited to meet Carlo. It was nice for both of them to have a friend for a few days! They played a lot and carlo was totally tired every night! Well done こりんColin!

すみれSumire a 2 fils (de 3 et 15 ans) et un chien, qui est très vite devenu le compagnon de Carlo. Même si Carlo n'a jamais vraiment envie d'un compagnon de jeu malheureusement! En tous cas, tous les deux ont joué ensemble de longs moments et Carlo était exténué à la fin de la journée. Tu as fait du bon boulot こりんColin!

kyushu_24

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Rainy sunday... again!

(October 30, 2011)

This sunday morning すみれSumire helped us a lot. She gave us a huge cardbox to protect Francois's birthday present: a big and nice 三味線shamisen in order to send it back to France. Then she brought us to a post office (opened on sunday, that's not easy to find!) and finally we went to a restaurant.

We left 福岡Fukuoka in the afternoon. It was still raining but it was a light rain. So we weared our rain protections and we stayed dry. On the evening, we stopped in a place where we knew there were a wood for our tent and an "all you can eat" buffet in front of the sea.

Un autre dimanche sous la pluie

(dimanche 30 octobre 2011)

Avant de quitter la ville, nous avons encore bien des choses à faire. D'abord il faut emballer le 三味線shamisen de François pour le renvoyer en France. Heureusement すみれSumire nous aide beaucoup: elle nous donne un énorme carton pour protéger le colis. Ensuite elle nous a emmené jusqu'à un bureau de poste (ouvert le dimanche, ce n'est pas évident à trouver). Pour nous c'était vraiment super car il pleuvait ce matin-là et le carton qui était bien plus grand que notre cage de vélo aurait été mouillé par l apluie abondante qui tombait. Bref, sans すみれSumire et sa voiture, ça aurait été un vrai calvaire!

Ce dimanche, on quitte 福岡Fukuoka, par une route qu'on commence à bien connaître car on l'a déjà empruntée deux fois. Ça tombe bien car on s'est séparés de notre carte avant de partir, et parce qu'on sait déjà où camper et toutes les bonnes adresses du coin!
On avait donc prévu de passer dans quelques échopes familières mais au réveil, il pleut une grosse averse. Du coup, on retardera le départ le plus possible. Et on se mettra en selle qu'après 14h... La pluie s'arrêtera vers 15h mais comme le soleil se couche vers 17h30, ça ne nous laisse malheureusement plus vraiment de temps pour aller saluer les gens que l'on voulait revoir.

On fonce donc tout droit vers notre emplacement de camping et également vers un restaurant qu'on avait adoré. On y était passé le 24 avril 2011 lorsqu'on quittait (déjà) 福岡Fukuoka. C'est un buffet de poissons notamment qui proviennent de la mer de Chine que l'on peut admirer depuis les fenêtres de l'établissement, le tout pour 1800¥ par personne. On retrouve même notre serveur qui se souvient de nous et nous permettra de visiter la réserve de poisson du restaurant. On y voit pour la première fois des calamars vivants (pourtant adeptes des aquariums, on n'en avait jamais vu auparavant).
Après manger, on plante la tente dans le petit bois à côté qui nous avait déjà accueilli 6 mois plus tôt. La végétation a poussé et c'est plus difficile de s'y introduire mais on trouve vite une place à peu près plate où l'on monte la tente avant d'étudier un peu le coréen puis dormir.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Like a lion in iron...

(October 31, 2011)

This morning, we had new neighbours: children from the school a few hundred meters away from our tent! Then we left and went to 門司港Mojiko.

We stopped at a bicycle shop that we knew to say hello and repair our brakes. The man discovered that François's tire was pretty bad! So we bought new tires. We were lucky to stop by...

We knew exactly where to put the tent for the night but we had to wait until it was dark to do it. So we had time to stop in a 温泉onsen. This one had a private bath for 3000¥/hour. We had a fabulous view on the port, an outside bath... The water was red because of the iron. It was nice to have a shower and some rest in such a nice place before leaving Japan.

After that, we ate an お好み焼きokonomiyaki and we went to the mountain to set the tent for our last night in Japan.

L'alcool: non! Mais l'eau ferrugineuse: oui!

(lundi 31 octobre 2011)

Comme la dernière fois, quand nous sortons de la tente, nous sommes vite rejoins par des enfants qui passe la récréation de l'école dans les bois au fond de la cour. Cette fois, ils jouent à la course au Carlo.
On reprend la course vers 門司港Mojiko, où nous passerons notre dernière nuit au Japon. La route n'a pas vraiment changé, les sections en travaux sont toujours en travaux. On prendra le temps de passer voir le marchand de vélo qui nous avait dépanner une demi année auparavant. Ce coup-ci il est à court de graisse spéciale frein, mais on lui prendra des pneux parce que un des miens est en train de lâcher.
C'est une route principalement urbaine, et il ne se passe pas grand chose. On avance bien et le temps est agréable. On sait où l'on va camper donc nous pouvons nous arrêter sur la route sans être trop pressés d'arriver avant la nuit. Et ça tombe bien parce que 7km avant le campement, on tombe sur un 温泉onsen donnant sur la mer et ils ont des bains privatifs. C'est la meilleure option pour nous parce qu'on peut se baigner ensemble et même prendre Carlo tant qu'on le cache pour passer la porte bien sûr! Ce bain a la particularité de proposer de l'eau ferrugineuse. Ça a la couleur de la boue et le goût du fer, si vous essayer un jour, n'y tremper pas les lèvres parce que c'est franchement dégeulasse après.

kyushu_34 kyushu_35

Après ça, on ira se faire des お好み焼きokonomiyaki dans un restaurant où on les prépare soi-même. C'est trop bon et ça va probablement nous manquer!
On arrive vers 21h à notre "camping", il fait noir, on peut s'installer discrètement. C'est à côté d'un petit cimetière dans les hauteurs. La vue sur la baie y est magnifique mais les escaliers pour y accéder sont casse-gueule. Mais on ne va pas se plaindre, on peut camper gratuitement et personne ne vient nous réveiller! C'est donc là qu'on passera notre dernière nuit au Japon.

CommentairesComments

Sandy
Le 03/01/2012 à 17h51min24s

Oulala dur dur de choisir! Mais je penche (perso) pour la mirabelle...

la fonctionnaire
Le 29/12/2011 à 12h56min55s

mais c'est bien sûr ! mirabelle ou gentiane ?

Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Our last day in Japan...

(November 1, 2011)

We crossed the sea between 北九州Kitakyushu and 下関Shimonoseki using the pedestrian tunnel... Where you can't drive your bike but you have to push it... Where you can't take your dog so we had to hide him...

After that, we went to the ferry terminal to buy our tickets and check that everything was alright about Carlo's travel. Unfortunately we had to pay cash a part of the ferry tickets, so we had to go to the bank one last time before leaving Japan.

We had small trouble to register our bicycles. They asked us to bring the bicycles to the 2nd floor of the building, where passengers check in. But our bicycles are heavy-loaded and they didn't even enter in the elevator. We had to unpack some of our luggage to enter. It would have been much easier to register the bicycles like a car or a motorbike...

At the bicycles registration they even wanted us to download everything from the bicycles! What a mess! First we refused because we have many heavy luggage and we have to carry Carlo so we don't want to unfix the cage and carry it. But they didn't wanted to take our bicycles like that... So we took all our luggage from the bicycles but left the cage fixed. So they accepted to take our bicycles.

But they were angry against us. So they asked questions about Carlo. "Are you taking the dog with you on the ferry?!" Yes, of course, we are. But our answer scared them and they called other people with they talkie-walkie. They didn't seem to get the expected answer so they let us go to the waiting room with the other passengers and Carlo.

After a while, a custom agent came to see us in the waiting room. He asked about Carlo travelling with us. Did we have official document to bring the dog abroad, etc. I answered the agent that we had the offical documents from the Quarantine Service, that the ferry reception desk had already checked those papers and that we mentionned the dog's presence to the ferry compagny when we made the reservation. He seemed relieved to know that everything was in order. We think that he had been send to us by the bicycle team who suspected us to bring illegally (but not discreetly or secretely but under the nose of everyone...) a dog to Korea or something like that! Too bad for them that we prepared everything as expected.

When we entered the boat, everything was in order. We even saw a cat travelling in his cage with his owner. But we wondered if this man had had as many questions about his cat as we just had! Carlo was allowed to travel in our private cabin. The only condition was to buy a first class ticket. So we had our own room for this 13 houors trip. And we were very happy to stay with him. We want to thanks our friend のぶおNobuo (Viaggio's papa) who told us about this possibility. Without his help we would have travelled separately. So, thank you very much!

Dernier jour au Japon et départ pour la Corée du Sud!

Vive les douanes...

(mardi 1er novembre 2011)

Réveil tranquille en haut de notre montagne! On n'est pas pressé aujourd'hui car notre seul impératif est d'être au port avant 17h. On descend doucement de notre montagne. François s'occupe de changer sa roue arrière car son pneu est HS et c'est une question de temps avant que la chambre à air n'éclate. Après la réparation, vers midi, nous nous apprêtons à prendre le tunnel sous la mer. Mais on se souvient très bien que les chiens y sont interdits! Alors on s'arrête une centaine de mètres avant l'entrée du tunnel et on cache Carlo dans son sac. Puis on passe devant le guichet et on s'engouffre dans le tunnel long de presque 1 km entre 北九州Kitakyushu et 下関Shimonoseki.

Nous nous rendons au port international de 下関Shimonoseki plus tôt que prévu, juste au cas où. Il faut dire qu'on n'a pas le droit à l'erreur: il faut absolument qu'on sorte du Japon avant le 3 novembre (date de fin de notre visa). Au guichet, tout se passe comme prévu: notre réservation a bien été enregistrée, nous pouvons prendre les vélos et Carlo avec nous, nous montrons les documents officiels de la quarantaine, etc. Au moment de payer néanmoins, alors que nous comptions payer l'intégralité par carte bancaire (nous avons écoulé tout notre argent japonais avant de quitter le pays, logique, non?!), on nous demande de payer une petite somme en liquide (3200¥ soit moins de 30€) et le reste en CB. Grrr, on essaie d'expliquer qu'on n'a plus d'argent japonais mais on n'a pas le choix, on doit retirer à nouveau (avec tous les frais que ça engendre!). Tant pis, on se plie à la règle et pourtant nous n'avons pas eu l'habitude de payer des pots de vin lors de notre séjour au Japon, c'est une première! Non mais c'est vrai, ça nous a paru vraiment bizarre de devoir payer cette petite somme en liquide! Comme si la guichettière, mécontente de son salaire de misère et/ou de ses horaires (et on peut la comprendre), se prenait sa part...!

Nous revenons au port un peu plus tard avec juste ce qu'il faut de liquide pour payer notre dessous de table. Ensuite on nous demande de passer au guichet pour les vélos qui se trouve juste à côté. Seul problème, nous sommes au 2ème étage du bâtiment. Comment peut-on nous demander d'amener nos vélos ici avec les bagages des passagers alors que les véhicules motorisés embarquent (logiquement) en bas?! OK, on sait d'avance que ça va être une mission impossible et plutôt ridicule mais on s'y plie également. On nous indique l'ascenseur... Visiblement ils ne savent pas à quoi ressemblent nos vélos! Avec bien des difficultés nous arrivons à faire entrer un vélo à la fois, en démontant les sacoches. Arrivés en haut, on nous dévisage... évidemment! Nous ça nous faire rire, mais pas pour longtemps.

Le personnel qui s'occupe d'enregistrer les bagages n'a pas trop d'humour et ça ne les fait pas rire du tout de devoir s'occuper de nos vélos à l'allure peu conventionnelle. Ils veulent qu'on démonte tout! Il faut, selon eux, mettre uniquement le vélo en soute et tout le reste doit être en cabine avec nous. Pour nous c'est simple, c'est NON! Hors de question! C'est un travail d'une heure minimum pour démonter ou pour équiper nos vélos. Et puis on ne peut pas tout porter! Bref, nous ne cédons pas et nos interlocuteurs non plus. Malheureusement il faut se rendre à l'évidence, si on ne peut pas monter dans ce ferry, les choses risquent de se compliquer pour nous! Nous faisons un léger compromis avec une humeur massacrante et je leur explique très sèchement dans un japonais presque impeccable qu'ils nous font chier! Bref, nous emportons tous nos bagages mais nous laissons la cage sur les vélos (ils ont presque gagné mais bon, on n'a pas trop le choix). Nous, on ne comprend pas pourquoi les vélos sont acceptés avec la cage et pleins de sacs plastiques et autres objets en tous genres dedans alors qu'ils étaient refusés avec la même cage, les mêmes bazars + un sac de voyage. On s'imagine mal que la douane se gêne pour vérifier soit nos vélos, soit la cage, soit nos bagages à main de toutes façons.

Et notre différend ne s'arrête pas là. Ils sont devenus méfiants et complètement à cran à ce guichet. Ils regardent Carlo et nous demandent si nous allons amener le chien avec nous. Notre réponse positive les alarme au plus haut point et les voilà qui téléphonent à je-ne-sais-qui. Ils pensent probablement que nous n'avons prévenu personne: ni le personnel du port, ni les autorités, pas suivi les règles d'export pour les animaux domestiques, etc. Soit ils ont déjà eu des cas de voyageurs qui n'avaient rien prévu pour leur animal, soit ils ne sont vraiment pas au courant de comment ça fonctionne, soit ils sont tellement remontés contre nous qu'ils vont essayer de nous faire chier jusqu'au bout. Dans ces moments-là, d'un côté on est serein parce que peu de personnes sont aussi au courant que nous des formalités administratives pour transporter un chien vers le Japon ou la Corée, d'un autre on ne comprend pas toujours tout et on n'a pas envie de se retrouver coincés à la frontière, nous ou Carlo! En tous cas, au téléphone, le guichet du port a dû leur confirmer qu'ils étaient au courant et ils nous ont laissé tranquille.

Nous avions 1 h d'attente avant d'embarquer. Ca leur a laissé le temps de nous envoyer un douanier alors que nous étions assis sur un banc en train de regarder la TV. Celui-ci nous a demandé si nous comptions emmener notre chien avec nous en Corée du Sud et si nous avions bien les documents nécessaires pour passer la frontière. La patience de François avait déjà été usée jusqu'au bout mais pas la mienne apparement et puis j'étais toujours confiante donc j'ai expliqué toutes les démarches que nous avions faites. J'ai confirmé que le guichet avait lu et photocopié nos documents et que tout était en règle. Il nous a souri et quitté sans plus nous embêter. Bref, à part quelques craintes, pas mal de stress et d'énervement, tout s'est quand même bien passé.

Au moment d'embarquer, alors qu'on faisait la queue avec les autres passagers, un homme sur le côté nous sourit. Je croyais qu'il faisait aussi la queue. Il demande à caresser Carlo et nous pose quelques questions banales sur notre voyage avec lui. Je lui réponds volontiers. Puis il nous dit qu'il est policier. Ah oui? Ok mais policier du port, je lui demande (je commence à deviner...). EFfectivement c'est un policier en fonction qui est venu nous questionner l'air de rien, sans même se présenter. Ce n'est pas la première fois qu'on nous fait ce coup-là. C'est assez déroutant. On croit parler à un voyageur et c'est en fait un interrogatoire en règles... enfin pas vraiment! J'ai horreur de ça, même si, encore une fois, on n'a rien à se reprocher.

Quand nous arrivons dans notre cabine 1ère classe (en fait c'est une toute petite cabine qui n'a rien d'une 1ère classe!), nous sommes soulagés. Carlo est avec nous. Le voyage durera 13 heures. Nous tenons à remercier Viaggio's papa sans qui nous n'aurions jamais su que ce bateau acceptait Carlo à condition que nous voyagions en cabine privée. Notre voyage aurait été bien plus compliqué et moins agréable sans ses précieuses informations. Merci のぶおNobuo!

Demain matin, à 8h, nous serons en Corée du Sud. Nous croisons les doigts pour être acceptés sur le territoire coréen. Rappellons que pour entrer en Corée du Sud, avec ou sans visa, il faut pouvoir prouver qu'on va y rester moins de 90 jours (avec un billet d'avion par exemple). Pour nous c'est mission impossible ou presque. Mais nous avons réservé un billet de ferry retour (Corée-Japon) pour fin décembre. Nous n'avons rien payé et nous ne comptons pas l'utiliser mais nous avons demandé à recevoir un fax de confirmation de notre réservation pour les autorités coréennes. Ce sera notre preuve pour entrer dans le pays. Bref, nous croisons les doigts dans notre cabine de ferry et tentons en même temps d'oublier le roulis des vagues qui nous a rendu si souvent malades ces dernières semaines...

CommentairesComments

superwanchan
Le 21/12/2011 à 12h14min45s

Bobock, j'espère qu'ils ne t'ont pas fait passer par les escaliers avec ta mob quand même ?! Ou serais tu un acrobate?!
C'est pour aller à la Réunion que tu as eu des soucis?

superwanchan
Le 21/12/2011 à 12h11min25s

ah je savais bien qu'il avait des amatrices de milka au daims.... Mais le nestlé caramel pointe de sel, le nestlé nougat, le lindt meringue et le cote d'or praliné blanc... c'est encore meilleur! Merci!

bobock
Le 19/12/2011 à 08h01min18s

Ah... les douanes...! J'ai eu du mal avec une moto... alors j'imagine avec un chien et des vélos.

zezette
Le 18/12/2011 à 14h52min38s

j'ai trop envie de milka dain

Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!