carte de Fukuoka

OOPS!

Sorry, it appears we have still a lot of work to do on this website and we have not yet written those parts in english.
That is a shame and rest assured we are not proud of that.

Nevertheless, if you want to know more about us, there are two ways: either you wait some time because we are bound to write this page in english OR (and I think it is the best solution) you learn french and start reading superwanchan.org in its original form!

Notre quartier: 城南Jonan

(fin février 2011)

Notre appartement à 福岡Fukuoka est situé dans le flanc d'une montagne, à environ 8km du centre-ville qui est un peu plus au Nord-Est. Au Nord de la ville se situe la baie, la Mer du Japon et encore un peu plus loin la Corée du Sud. Nous avons loué ce logement auprès de l'agence レオパレスLeoPalace, tout comme à 大阪Osaka.
Cette fois, c'est dommage, nous n'avons pas trouvé d'appartement où les chiens sont acceptés. Alors tant pis, nous devrons être discrets avec Carlo et éviter que nos voisins ne se rendent compte de sa présence.
Notre appartement est quasiment identique à celui-ci qu'on avait à 大阪Osaka: en entrant il y a un coin cuisine sur la droite et à gauche la salle de bain et les toilettes (pas du tout hi-tech et c'est bien dommage!). Au fond une porte donne sur la pièce principale. Là il y a une armoire, un frigo et un four micro-onde, une table basse et un sommier qui nous sert de canapé. Une échelle donne accès à la mezzanine où nous avons notre lit. Une baie vitrée donne sur une mini terrasse sur laquelle se trouve notre machine à laver. Si ça vous étonne, je vous conseille de lire ceci. Au bout de notre terrasse privée, un espace de graviers commun à tous nous sépare de l'immeuble d'à côté.

mezzanine Notre salon

Dans notre quartier, il y a beaucoup d'immeubles semblables au nôtre: bâtiment à 1 étage, petite terrasse commune, 1 porte-fenêtre uniquement, appartements de petite taille. Il faut dire que nous habitons à proximité de l'Université de Fukuoka, très prisée et il y a donc beaucoup de logements étudiants.
Nous avons choisi ce quartier parce qu'il est au pied d'une montagne. On s'imaginait déjà sortir de chez nous et, quelques pas plus tard, être au milieu de la forêt. On n'avait pas tort: la montagne est bien là, la forêt aussi, elle touche même notre immeuble. Sauf qu'on s'aperçoit très vite - au premier coup d'oeil à côté de notre porte d'entrée, sous les arbres, un peu en contre-bas - que la forêt est un vrai dépotoir. Il y a un squelette de scooter, des chaussures et bien d'autres déchets encore. Alors là c'est sûr, nous ferons quelques centaines de mètres de plus pour trouver un coin plus propre!
Heureusement, lors de nos balades, nous avons découvert une succession de lacs et de parcs bien entretenus et mis en valeur par le quartier. une longue promenade a été plus ou moins aménagée à travers le quartier et elle passe par plusieurs sites sympathiques. Tout près de chez nous, il y a notamment un lac assez grand bordé par un chemin et quelques arbres et fleurs. On y croise des chiens chaque fois qu'il ne pleut pas (héhé, ils ne sont pas fous les maîtres ici!). Carlo a même pu intégrer un clan d'une petite dizaine de chiens (et autant de propriétaires), certains sans laisse (ou alors avec personne au bout de la laisse, ça compte aussi!) lors d'une soirée.
Côté pratique, les alentours de notre appartement sont beaucoup moins pauvres qu'on l'avait d'abord imaginé. Dans un rayon de 2km, il y a plusieurs petites supérettes (7/11) ouvertes 24h/24, plusieurs supermarchés (MaxValue, Sunny) ouverts 24h/24, des restaurants (au moins 5 sont ouverts 24h/24!), des échoppes de repas à emporter, 2 magasins de vélos et même des boulangeries françaises (on n'y a jamais mis les pieds)! Bref, pour nous c'est vraiment super pratique. De plus, à vélo, nous ne sommes pas loin d'autres sites intéressants de la ville. Mais ça, vous le verrez à travers d'autres récits.






Inscrivez-vousSign-up
Mot de passe oubliéForgot your password

Tu souhaites:

  • Un affichage personnalisé?
    (caractères japonais, images de fond)
  • Participer aux jeux-concours?
  • Réagir à nos articles?
  • Recevoir notre newsletter?

Alors inscris-toi!

Would you like:

  • To customize the display?
    (japanese letters, backgrounds)
  • To play our quizz?
  • To comment our texts?
  • To receive our newsletter?

Then sign up!

CommentairesComments

superwanchan
Le 10/04/2011 à 18h27min12s

En plus, il parait que Kyoto c'est encore plus beau que tout le reste.

zezette
Le 07/04/2011 à 14h52min58s

coucou c'est marysette dommage que je ne sois pas encore avec vous , vous racontez vraiment trop bien ,merci de nous permettre de connaitre tous ces endroits magiques.j'ai hâte de vous rejoindre

Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Rencontre avec 美知Miharu

(lundi 14 mars 2011)

美知Miharu, c'est l'ancienne prof de japonais de François. Elle a habité plusieurs années à Paris et c'est là qu'ils se sont connus. Elle parle couramment français et elle est même très douée. Depuis qu'elle est retournée au Japon, elle travaille en tant que professeur à 福岡Fukuoka. Il y a eu des échanges réguliers entre eux, via la poste, de produits typiques tels que kitkat à la fraise ou mini-lion!
Je l'ai rencontrée la première fois lorsqu'elle est venue nous apporter un colis qu'on s'était fait envoyer chez elle pour alléger nos bagages pendant notre voyage. Il était 23h, elle rentrait du travail et la pauvre était complètement ko. Heureusement nous avons eu depuis d'autres occasions de la revoir et nous nous en réjouissons à chaque fois.

Voici le récit de la première journée que nous avons passée ensemble un samedi de mars. Elle est venue nous chercher en voiture pour nous amener à la plage. Nous avions pensé laisser Carlo à la maison car nous ne connaissions pas le programme de la journée. Mais ce jour-là précisément l'agence de location nous avait prévenu qu'une équipe serait susceptible d'entrer dans notre appartement pour vérifier les installations anti-incendie. C'est 美知Miharu qui nous traduit d'ailleurs le courrier reçu alors que nous nous apprètions à monter dans sa voiture.
Changement de programme donc, on récupère Carlo avec nous et surtout on efface toute trace de sa présence à l'intérieur de l'appartement (plus de cage, plus de gamelle, plus de coussin ni de jeu): tout indice est minutieusement caché dans nos sacs dans le placard ou encore sous la couette! Nous nous dirigeons tous ensembles vers le quartier de 百道Momochi.

balade sur la plage

Le temps est parfait pour une sortie à la plage: il y a du soleil et un peu de vent. Nous décidons de déjeuner d'abord sur la plage. Juste à côté il y a un centre commercial. Nous y trouvons un restaurant chinois qui prépare des plats à emporter. Parfait! Ensuite nous nous installons sur les rochers pour manger. Pendant ce temps-là, Carlo, qui a quartier libre et se réjouit de nous avoir finalement accompagné, part nager... au milieu des jet ski! Eh oui, il adore la plage et il adore surtout aller se baigner. Normalement il est plutôt autonome mais nous n'avions pas prévu qu'il serait attiré par le bruit et le mouvement de ces fabuleux engins... François le rappelle et il restera couché sur le sable le temps du repas...
C'est l'heure de la glace de dessert et Carlo retrouve sa liberté. Des enfants sont trop heureux de lui lancer la balle dans l'eau et lui va joyeusement la rechercher à chaque fois. Nous nous promenons le long de la plage et observons l'hôtel au bord de l'eau qui accueille principalement des mariages, mais aussi la Fukuoka Tower ou encore le Fukuoka Dome qui est le stade de baseball de la ville.

Fukuoka tower

En fin d'après-midi, 美知Miharu nous redépose chez nous et nous nous donnons rendez-vous le soir même pour dîner au restaurant avec une amie à elle. Vers 19h nous partons à vélo en direction du centre ville où nous nous sommes donnés rendez-vous. Nous nous promenons dans le quartier commercial. Il y a beaucoup de boutiques de vêtements de marque. Fukuoka, nous dit-elle, est connue pour être à la pointe de la mode. Il y a aussi de jolies petites boutiques indépendantes et pleins de boutiques de chapeaux notamment! Après cette balade pour nous mettre en appétit, nous retrouvons son amie Naomi et nous allons au restaurant.
美知Miharu nous prévient qu'il s'agit d'un restaurant de "jeunes". C'est bon marché, il y a peu de déco, la viande et les boissons sont à volonté. D'ailleurs ceux qui sortent alors que nous attendons à l'extérieur semblent en avoir bien profité. C'est un restaurant qui propose exclusivement deux plats: 焼き肉yakiniku et しゃぶしゃぶshabushabu.

resto yakiniku

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Fukuoka Asian Art Museum

(dimanche 20 mars 2011)

Dimanche pluvieux... dimanche heureux! Nous abandonnons Carlo à la maison aujourd'hui et nous partons, en métro, vers 博多Hakata où se trouve le Fukuoka Asian Art Museum (FAAM). Il se trouve aux 7ème et 8ème étages du building Riverain.

Asia Digital Art Award 2010

Il y a plusieurs expositions temporaires, en plus de la collection permanente. Nous commençons par la première expo qui présente les concurrents (et les gagnants) des Asia Digital Art Award 2010. Cela commence par EULERIAN: une sorte de ténorion graphique sur ordinateur portable (merci Guillaume de nous y avoir initié, on se sent balèze maintenant et nous n'avons pas eu peur de nous y frotter cette fois encore!), dont l'écran est projeté sur un mur. Nous pouvons à notre guise tracer des traits, dessiner des formes, écrire à l'aide de la souris. A chaque tracé, on entend ausitôt le résultat musical. On peut facilement déplacer des points et observer le dessin qui en résulte. C'est super sympa de dessiner la musique de cette façon!

Asia Digital Art Award 2010: Clear Skies in May

L'expo continue avec un film qui fait vivre les pages d'un livre abordant les traits particuliers de la tradition japonaise: geisha, ombrelle, pont de bois, pagode et Mont Fuji entre autres. Magnifique!

Asia Digital Art Award 2010: Nori

Entre autres, on passe devant des photos, non ce sont des images plutôt, de poupées... ou bien de jeunes filles? Difficile à dire. Par contre, il est aisé de repérer qu'un des thèmes favoris des artistes reste la jeune fille, au teint pâle, telle une poupée et dont on ne dévoile presque rien, sauf sa petite culotte... (regardez quelques mangas pour vous en convaincre si besoin!)
D'autres vidéos sont diffusées: des mannequins marionnettes qui prennent vie, des haricots colorés qui s'unissent pour la paix ou encore des petits concentrés de technologie qui explosent comme des fleurs. Bref, même si les sujets abordés n'étaient pas toujours originaux, les oeuvres présentées étaient néanmoins remarquables.

Asia Digital Art Award 2010: United colors of beans

Nous ne pouvions pas quitter l'expo sans essayer la baignoire qui scratch! En effet, même dans son bain, on peut choisir son morceau (jusque là rien d'extraordinaire me direz-vous) mais on peut aussi frotter le bord de la baignoire comme un forcéné et se prendre pour un pro du scratch! En effet un projecteur éclaire le bord de la baignoire et fait apparaître des touches de sélection et une zone de scratch... Génial!

Nous continuons notre visite et nous passons devant une autre expo temporaire: Paubha Painting in Nepal. Le Paubha est un art traditionnel népalais. Il est inextricablement lié à la religion puisque tout le travail de l'artiste doit suivre un rituel sacré. Les sujets des oeuvres sont les dieux et les mythes.

Paubha Painting In Nepal: Affiche de l'expo

L'expo que nous découvrons aujourd'hui dévoile des peintres contemporains. Mais les techniques utilisées sont ancestrales. Pour achever l'une de ces oeuvres, il faut plusieurs mois! Il faut d'abord préparer le toile, la coudre, l'étendre, l'enduire de pâtes, avant même de pouvoir commencer à peindre. Parmi les thèmes illustrés, nous avons pu observer Krishna, the green Tara ou encore la naissance de Bouddha.

Nous enchaînons par la visite de la collection permanente du musée. La première partie propose des oeuvres de la fin du XIXème siècle fortement influencées par l'art occidental. La seconde partie offre des oeuvres de toutes sortes datant du XXème siècle à nos jours. On y retrouve des peintures enchevêtrées dans des sculptures, des montages déroutant, des moments poétiques tel qu'un tableau sur lequel est accroché un recueil de courts poèmes et un coussin posé à terre afin de pouvoir profiter sereinement de l'oeuvre dans sa globalité. La visite s'achève par un tricycle étonnant, venant du Bangladesh.

Tricycle

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Notre quotidien

(mercredi 30 mars 2011)

Certains nous demandent si on s'ennuie déjà ou si on trouve toujours des choses à faire. Ca vous étonnera sans doute mais nous n'avons pas le temps de nous ennuyer! Le temps passe trop vite en vacances. C'était déjà le cas lorsqu'on n'avait que 5 semaines de congés par an et c'est toujours vrai avec 3 ans de congés finalement. Voici donc un petit résumé de nos activités quotidiennes, ici, à 福岡Fukuoka.

Les parcs

Quand il fait beau, ce qu'on préfère, c'est aller se promener. On part donc parfois à pied mais plus souvent à vélo dans des endroits qu'on ne connaît pas encore ou dans des endroits qu'on a apprécié.
De cette façon, nous avons découvert un énorme lac en pleine ville, il est situé dans le 大堀公園parc Ohori. Sa circonférence mesure 2km et il est traversé par un chemin ombragé. Il est entouré d'une piste cyclable, d'une piste pour les coureurs, d'un petit chemin et nombreux bancs. Carlo adore aller là-bas, il connaît bien le chemin. Il ne se passe pas longtemps avant qu'il ne saute dans l'eau à l'assaut des canards ou d'animaux autrement plus gros tels que les cygnes-pédalo... De plus, il y a beaucoup de promeneurs avec des chiens là-bas. C'est vraiment très joli et paisible, et ce, à moins de 6km de notre appartement.
Un après-midi, nous y avons même retrouvé 美知Miharu. C'était l'occasion de nous faire réviser un peu notre japonais. Elle avait tout prévu: un livre de grammaire pour François et un livre d'apprentissage franco-japonais pour moi. Au programme: vocabulaire, conversation, explications... sans oublier frapuccino et chocolat chaud au Starbucks d'à côté! Tout ceci au bord du lac, en plein soleil qui commence enfin à chauffer en cette fin du mois de mars.

Parc Ohori

Nous sommes allés nous promener dans d'autres parcs de la ville, dont un qui est en fait une petite montagne. Plusieurs chemins y mènent. Les voitures sont interdites. Une fois arrivés en haut, il y a peu à voir ou à faire, ça redescend presque aussitôt. Le seul avantage c'est d'avoir une forêt en pleine ville. Carlo adore, mais mes cuisses un peu moins..!

Nous avons aussi fait le tour des ruines du château de 福岡Fukuoka. Il n'en reste pas grand chose et on n'en sait pas grand chose non plus. Des hypothèses sont avancées quant à la présence d'un grand donjon mais rien n'est sûr. Le site est transformé en grand parc plein de grosses pierres. On a une jolie vue sur la ville et le lac du 大堀公園parc Ohori.

Alors que nous avions besoin de croquettes pour Carlo, nous avons repéré sur internet l'emplacement d'un magasin en bord de mer. Nous avons donc profité du voyage là-bas pour passer la journée dans le quartier. Et comme cela nous avait plu, nous y sommes retournés. C'est le quartier de マリノアMarinoa. Il y a un centre commercial dont la particularité est d'être à moitié en plein air. Il y a des passerelles extérieures en bois, des petits coins avec des tables et des bancs, et même des chauffages d'extérieur. On peut y manger tranquillement ou s'y promener et tout ça, avec Carlo.
Il y a aussi et surtout deux petites plages et un parc. Le week-end il y a beaucoup de gens mais en semaine ou en soirée, c'est assez tranquille. On y voit des poissons volants en fin de journée. Et Carlo aime bien nager en pleine mer et se rouler dans le sable!

Marinoa

Nous sommes aussi allés explorer "notre" montagne. En effet, nous habitons dans le flanc d'une petite montagne à l'ouest de la ville. Il y a quelques chemins dans la forêt et on y a un joli point de vue sur la ville.
Malheureusement il y a beaucoup trop d'endroits qui sont devenus des décharges. Souvent lorsqu'on emprunte un petit chemin caché entre les arbres, cela mène à une zone recouverte par des déchets de toutes sortes: principalement des vélos, scooters ou parapluies... C'est dommage et ça ne donne pas envie de s'y promener!

vue de notre montagne

La ville

J'ai beaucoup parlé des parcs, forêts et plages que nous avons vu. Mais nous allons aussi nous promener en centre ville ou dans des quartiers résidentiels. C'est sympa aussi de voir des maisons individuelles, des immeubles, des écoles, des jardins, etc. En centre ville, on peut observer les hauts buildings, les constructions plus ou moins modernes, faire du lèche-vitrine, repérer des restaurants, etc.
Nous nous sommes beaucoup promenés dans le quartier de 天神Tenjin qui est une partie du centre-ville. Il y a une rivière, un quartier de buildings, centre commerciaux et gare des bus, mais aussi un quartier de petites boutiques de mode sympa. On y trouve une forte concentration de bars et de restaurants. C'est par exemple là-bas que nous sommes allés à deux reprises dîner avec 美知Miharu.

Centre-Ville de Fukuoka

En centre ville, près de キャナルしテぃCanal City, un centre commercial placé en bord de rivière, en fin de journée s'installent des petits stands de restauration appelés 屋台yatai. On peut y manger principalement des うどんUdon, mais aussi des brochettes et d'autres petits plats. On mange le plus souvent debout au bar. On est protégé du vent par une bâche transparente.

Les cours de japonais

A 大阪Osaka, j'avais pris des cours de japonais intensifs pendant 1 mois. Ici nous n'avons pas choisi cette option mais cela ne nous empêche pas de continuer à travailler! Nous avons épluché les différentes solutions proposées par la ville. Il existe juste à côté de chez nous des cours de japonais hebdomadaires donnés par des volontaires. L'adhésion coûte officiellement 500¥ par mois mais nous n'avons encore rien payé pour le moment.
Nous nous sommes donc présentés avant une séance pour se renseigner et s'inscrire aussitôt. Nous avons enchaîné sur une leçon de 1h30, adaptée au besoin de chacun. En effet, lors de ces séances de 1h30 qui ont lieu 1 fois par semaine, il y a de nombreux volontaires présents et ils se partagent les élèves. Il y a 1 ou 2 élève(s) par professeur. Ainsi nous avons droit à un cours quasi particulier pour une bouchée de pain. Le professeur s'adapte à notre niveau et le cours peut ainsi concerner la conversation quotidienne (pour moi) ou le commentaire d'articles de journaux (pour François). Et dans ce cas-là, 1h30, ça peut commencer à être long..!
Certains élèves viennent de Mongolie ou de Taïwan. Les niveaux sont très différents. Certains vivent au Japon depuis plusieurs années. Quant aux volontaires, ils ne sont pas forcément professeurs. L'une d'entre eux est par exemple à la retraite et elle travaillait pour 日立Hitachi. Malgré cela, ces séances sont toujours intéressantes pour nous car elle nous permette de discuter en japonais et d'être corrigé. C'est un très bon exercice.

En dehors de ces cours, nous avons nos propres méthodes pour continuer à étudier le japonais. François lit de nombreux マンガmanga, tels que ワンピースOne Piece, なるとNaruto ou encore らんま1/2Ranma 1/2. Quant à moi qui n'ait pas encore suffisament de niveau pour lire mon fameux livre de どらえもんDoraemon, je continue d'apprendre mes leçons avec mes livres d'apprentissage みんあの日本語Minna No Nihongo (qui sont aussi ceux qu'on utilisait à l'Arc Academy le mois dernier).
En complément, nous regardons quelques films japonais, surtout des films d'animation comme ceux de 宮崎Miyasaki (le voyage de Chihiro, le tombeau des lucioles) mais pas que, en japonais sous-titré. A voir très bientôt d'ailleurs: Air Doll.

Atelier de réparation

Voici une activité qui nous a pris pas mal de temps ces derniers jours! Nous avons attaqué la réparation d'un de nos vélos. Nous avons commencé par celui de François qui était le plus mal en point. Voici la situation avant la réparation: roue avant fortement voilée suite à un petit accident. Un réparateur de vélo nous proposait de changer carrément la roue en entier. Nous avons refusé et décidé de la redresser nous-même. En attendant, il n'y a pas vraiment de frein à l'avant vu l'allure de la roue. A l'arrière, la roue a perdu 4 rayons! Certainement le poids appliqué sur le porte-bagages et les bosses (entrée et sorties de trottoirs principalement) ont eu raison des roues arrières de nos 2 vélos. Surtout qu'avec le temps, le roue arrière s'est déformée et le pneu touche le garde-boue... Vous l'avez compris, il y a du boulot!
Nous avons commencé par acheter des rayons pour nos roues arrières. Ensuite nous avons installé le vélo dans notre appartement. C'est alors qu'a commencé le démontage de la roue arrière: système de frein, dérailleur, porte-bagage, tout est enlevé ou presque. Nous retirons la roue mais le plus compliqué reste à faire: désolidariser les pignons de la roue. Nous n'avons pas le bon outil pour desserrer les écrous donc le lendemain, nous avons du aller faire quelques achats. Malheureusement ça ne convenait toujours pas. J+2 nous avons décidé de demander de l'aide à un réparateur de vélos. Celui-ci sort un outil bien particulier et après quelques coups de pied fini par enlever les pignons. Parfait! Sauf qu'il nous faudra cet outil pour faire la même chose sur mon vélo. Nous devons donc retourner en magasin spécialisé pour l'acheter.
Nous pouvons enfin remplacer les rayons cassés. Après avoir fixé nos nouveaux rayons, nous décidons de les resserrer et on fait de même avec tous les rayons de la roue... Très mauvaise idée!! La roue se déforme de façon exagérée et il faut recommencer: déserrer certains rayons, serrer d'autres, jusqu'à ce qu'on retrouve quelque chose d'à peu près rond!
Après cette petite mésaventure, nous finissons de remonter la roue arrière. Cela nous aura pris 3heures... Alors heureusement la prochaine fois, vu que nous sommes rôdés désormais, nous devrions être beaucoup plus rapides.
J+4 nous nous attaquons à la roue avant. Nous savons désormais comment tordre (et détordre) une roue en jouant sur la tension des rayons. C'est comme ça que François réussit à redonner à sa roue avant sa forme ronde d'antan. L'atelier ferme après réglage des freins et gonflage des pneus... en attendant le prochain vélo (et surtout l'outil qui va bien).
Finalement nous sommes plutôt fiers du résultat. Tout a été redressé et fonctionne désormais très bien. On commence par avoir une belle maîtrise du sujet!

Cocooning

Lorsque nous sommes à la maison, nous avons différentes façons de nous occuper. Tout d'abord, l'élaboration du site nous prend pas mal de temps. Presque tous les jours nous avons du travail: écrire des articles, préparer les prochaines photos, boucler le budget mensuel, améliorer la mise en forme, apprendre à maîtriser un nouveau language, répondre aux commentaires et mails de nos sympathiques membres, trouver de nouvelles idées, etc.
Nous avons aussi pris beaucoup de livres avec nous, nos mamans nous en envoient régulièrement et nous en achetons en magasin ou sur internet. Parmi nos lectures en mars, on trouve en ce qui concerne François: なるとNaruto, らんま1/2Ranma 1/2, A Midsummer Night's Dream; en ce qui me concerne: Le Parfum, Complete Novels and Stories of Sherlock Holmes et ワンピースOne Piece (mais en français).
Comme avant, nous regardons toutes sortes d'émissions françaises sur internet dont les incontournables SAV des émissions, Groland et Les Guignols.
Nous écoutons les émissions radio de "Là-bas si j'y suis" qui passent chaque jour sur France Inter à 15h et sont disponibles sur internet. Ainsi nous nous sommes tenus informés des révoltes qui ont lieu en Tunisie, Algérie, Bahrein, Syrie, Libye, ... mais aussi des élections cantonales. Nous nous tenons régulièrement informés de l'évolution de la situation nucléaire au Japon et ailleurs, via des sites français et japonais, entre autres.
Enfin, nous regardons souvent des spectacles, des films ou des documentaires de toutes sortes. Dernièrement, nous avons regardé Oncle Boonmee, le voyage extraordinaire de Samy, plusieurs spectacles des Robins des Bois, attention danger travail, volem rien foutre al pais, l'an 01, synecdoche New York, et pleins d'autres encore.
Ah oui j'allais presque oublier! Pourtant, nous, on n'oublie presque jamais... de faire une sieste! Il paraît que c'est bon pour la santé alors on ne va pas se gêner!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Du bon emploi de l'activité sismique

(vendredi 1er et samedi 2 avril 2011)

On se répète un peu, mais c'est vrai, on n'aime pas ça et c'est toujours aussi difficile à faire: ce vendredi, on se lève à 7h30. Bien évidemment, ce n'est pas notre idée mais celle de 美知Miharu. On lui avait demandé un jour si elle pouvait nous conseiller une 温泉onsen, elle a trouvé mieux: un 旅館ー温泉ryokan-onsen où l'on peut venir librement avec Carlo.

Mais d'abord, il faut donc se lever très tôt, puis traverser la ville en métro pour se retrouver à la gare de 吉塚Yoshizuka où rendez-vous avait été pris la veille. On retrouve 美知Miharu qui nous accompagne avec sa voiture pour deux jours.

On traverse l'île d'ouest en est en ligne droite, donc dans la partie montagneuse. On peut rentrer au 旅館ー温泉ryokan-onsen à partir de 17h seulement, on a 3h de route et on a démarré la voiture à 10h donc on profite pour faire un peu de tourisme. On s'arrête dans une petite ville célèbre au Japon qui s'appelle 湯布院Yufuin. Il y a un lac naturel d'eau tiède, des 温泉onsen, beaucoup de boutiques d'artisanat et des marchands de crèmes glacées maison au miel. Cette une petite ville dans la montagne, non loin de 別府Beppu, notre première étape sur l'île de 九州Kyushu, et qui est prisée par les touristes japonais et coréens.
On s'y arrête pour déguster une bonne glace bien sûr et pour faire le tour des boutiques et des petites ruelles. Ce qui est vite fait à vrai dire, le site étant petit. C'est néanmoins très mignon, et le soleil aidant, nous nous relaxons pleinement. À noter que dans une échoppe dans un coin derrière un parking à autobus, une dame nous a offert du thé aux champignons. C'est pas mauvais mais j'en boirais pas tous les jours.

Yufuin

Dans la voiture, on parle japonais presque tout le temps, Sandrine est forcée de se lancer, entre moi qui suis sévère et 美知Miharu qui est professeure de japonais de métier et que Sandrine n'ose pas envoyer balader quand elle ne veut plus faire d'effort...

En fin d'après-midi, on découvre notre 旅館ー温泉ryokan-onsen. Nous avons une grande pièce qui est à la fois une chambre et un salon. Au milieu de la pièce se trouvent une table basse et des chaises sans pied. Cela permet de s'assoir parterre tout en ayant un dossier, ce qui est un peu plus confortable. Au bord de la fenêtre se trouve une petite table et 2 fauteuils. Les lits se trouvent dans le placard (ce sont des 布団futon). Cette chambre peut accepter jusqu'à 4 personnes. Et Carlo est le bienvenu!
Avant de dîner, nous décidons de tester les bains de cette auberge: il y a 2 露天風呂rotemburo: bains extérieurs et 1 bain intérieur. Comme nous sommes peu nombreux dans l'établissement, nous pouvons utiliser ces bains de façon privée. Ainsi 美知Miharu aura son propre bain, François et moi aussi. Parfait pour profiter pleinement de la nature, du calme, bref de l'atmosphère de ce lieu. Nous entrons d'abord dans un petit couloir où nous laissons nos chaussures. Ensuite nous laissons nos vêtements dans un petit vestiaire ouvert sur l'extérieur. Dernière étape avant de plonger dans l'eau chaude, il faut prendre une bonne douche, toujours en extérieur. Tout est prévu: gel douche, crèmes, shampooing, soins. Enfin, nous sommes prêts à entrer dans le bain, entouré de grosses pierres, de végétation et surplombant la rivière. La température n'est pas aussi élevée qu'à 別府Beppu et c'est tant mieux. Il fait bon profiter de la fin de la journée ici...

Rotemburo

Moins d'une heure plus tard (les gens ici n'y reste jamais longtemps, on passe même plus de temps à se préparer pour aller au bain qu'à s'y prélasser!), nous passons nos 浴衣yukata et nous nous rendons à la salle à manger pour 19h30. Sur la table nous attendent des dizaines de soucoupes, bols, assiettes, tasses, sans oublier une paire de baguettes chacun reposant sur une cacahuète! Splendide! Au menu donc: riz, soupe, flan de 豆腐tofu, crevettes, langoustine, coquillage, légumes divers, salade de saumon fumé et même un なべnabe! Pour terminer le repas, nous avons eu droit à un flan accompagné d'une fraise et d'une feuille de menthe. Délicieux! Malheureusement (pour vous), nous n'avons pas de photo de ce fabuleux repas. Notre excuse? Rappellez-vous que nous étions descendus en 浴衣yukata... Or dans les 浴衣yukata, il n'y a pas de poche... Alors voilà pourquoi!

Après le repas, nous passons la première partie de la digestion dans notre chambre à lire. 美知Miharu, éreintée par (notre compagnie?!) le voyage, s'endort assez vite. Bien que réveillés tôt ce matin, nous ne sommes pas habitués à ce rythme et nous prolongeons un peu la soirée dans un autre 露天風呂rotemburo de l'auberge. Cette fois, il y a aussi un bain en intérieur mais beaucoup plus chaud.

Le lendemain, partagés entre l'envie de dormir et celle de goûter les spécialités du petit-déjeuner, nous nous levons finalement à 8h. On ne le regrette pas! Le petit-déjeuner est constitué de riz, soupe, poisson, oeufs de poisson très pimentés, petits légumes et d'un oeuf cru (qu'aucun de nous n'a mangé).
Nous quittons le 旅館ryokan vers 10h, non sans avoir testé le petit bain de pied placé à l'entrée. Il est rempli de touts petits poissons qui sont friands de peaux mortes. Dès qu'on plonge une partie du corps dans l'eau, ils se jettent dessus! Nos pieds deviennent noirs de poissons. Ca fait l'impression de mini décharges électriques. Enfin selon moi. Selon François ça ne fait rien du tout, juste quelques petites chatouilles. Personnellement, je ne tiens pas plus de 2 secondes... J'ai horreur de ça! (et pourtant je n'ai pas peur de grand chose normalement mais ça c'est vraiment bizarre). François, lui, y est resté plusieurs minutes, tranquille!
Nous avons finalement quitté l'auberge mais nous avons encore accès à différents 温泉onsen du village. 美知Miharu va retirer les clés d'un 家族風呂kazokuburo: bain familial, à la maison d'à côté. Puis nous allons jusqu'au bout du village où nous trouvons un portail qu'on déverrouille à l'aide de cette clé, un petit pont sur une rivière et enfin une porte qui donne sur un énorme bain extérieur en pierre, une petite fontaine, une cabane en bois faisant office de vestiaire et la montagne, et tout ça, rien que pour nous! En plus, Carlo est là aussi, c'est le rêve! Il n'est pas midi, le soleil nous chauffe les épaules et nous profitons encore une fois d'une source chaude en plein air, tous ensemble cette fois.

Kazokuburo

Avant de rentrer à 福岡Fukuoka, et comme nous devons traverser les montagnes en sens inverse, 美知Miharu propose de s'arrêter dans la caldeira du 阿蘇山Mont Aso. Le centre de l'île de 九州Kyushu est en effet constitué d'une chaîne de volcans allant jusqu'à 1600m d'altitude. Certains sont toujours en activité, dont le 中岳Naka Dake que nous sommes allés voir de plus près.
Pour ce faire, nous avons garé la voiture en bas du volcan puis nous sommes montés en téléphérique. C'est une fois là-haut que nous nous sommes aperçus qu'il était possible de venir jusqu'au sommet en voiture et que la traversée à 1000¥/personne était totalement superflue... Tandis que de nombreuses consignes de sécurité essaient de dissuader les visiteurs les moins vaillants, nous nous approchons du bord du cratère fumant. Au fond, on ne distingue presque pas le lac (bleu ciel sur toutes les photos publicitaires) grisâtre. De la fumée se dégage, elle a l'odeur du soufre. Le paysage est à couper le souffle: des montagnes arides, tantôt rouge, tantôt noire, de larges rochers et du sable fin. Carlo s'en donne à coeur joie: il cours partout et effraie les badaux (et nous aussi) à chaque fois qu'il s'approchait du bord...

Volcan

Sur le chemin du retour, nous sommes tous ko! Nous faisons une pause casse-croûte pour prendre des forces et nous serons de retour à la maison vers 19h. Nous avons tous passé un super week-end (même si on n'est que samedi soir). demain dimanche, je pense que nous aurons tous le même programme: grasse matinée d'abord! Puis si la forme est au rendez-vous, nous irons sans doute voir les cerisiers qui ont commencé à fleurir.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

花見Voir les cerisiers en fleurs... et sourire!

(lundi 11 avril 2011)

Depuis une semaine, les cerisiers sont en fleurs. Leurs fleurs sont rose pâle. Mais il existe aussi des sortes de cerisiers qui ont des fleurs blanches ou des fleurs rose foncé. La coutume, en ce début de printemps, est d'aller 花見observer les cerisiers en fleurs. Nous avons donc fait comme tout le monde: nous avons couru les parcs de la ville à la recherche des fameux cerisiers (sakura).

sakura

Parc du château

Dimanche dernier, pour commencer, nous sommes allés dans le parc des ruines du château. D'ordinaire plutôt désert, le parc regorgait ce jour-là de promeneurs, photographes, pic-niqueurs, vendeurs d'épi de maïs, gardiens, etc. De grandes bâches bleues étaient tendues sous les arbres et les pic-nics avaient visiblement duré toute la journée. Certains étaient là pour prendre des photos, d'autres se promenaient en amoureux, en famille ou entre amis. De nombreux pic-nics accueillaient plus de 20 personnes! C'est vraiment l'évenement. Retrouvez nos photos ici.

西公園Parc Nishi

Malgré quelques soucis techniques sur mon vélo, nous avons continué la tournée des sakura (à métro). Mardi nous sommes donc allés au 西公園Parc Nishi, situé au Nord-Ouest du centre-ville. Là encore, de nombreuses personnes se sont installées pour pic-niquer. Il y a aussi quelques stands de restauration pour combler les ventres des badaux qui se promènent. Je cède à la tentation d'une チョコバナナbanane au chocolat!
C'est agréable de se promener au milieu des arbres en fleurs. Tout devient très joli: par exemple un peit chemin bordé de cerisiers qui croulent sous les fleurs roses, une petite brise qui fait s'envoler quelques pétales. On se croirait dans un dessin animé japonais. Jetez un oeil sur les photos du parc ici.

sakurasakura

Dans notre quartier

Il n'est pas nécessaire d'aller bien loin pour trouver des cerisiers: il y en a quasiment partout! Le lac tout près de chez nous n'échappe pas à la règle. Nous avons même découvert un tout nouveau parc un peu plus à l'ouest. Il y a 3 lacs, une réserve de bambous, une prairie (pleine de cerisiers) et des petits chemins. Un régal pour Carlo... et nous aussi! D'autres photos sont visibles ici.

Sortie scolaire!

Hier dimanche, nous étions invités par la professeur de japonais de François: 岡部先生Professeur Okabe, à aller voir les cerisiers. Nous avions rendez-vous à 10h30 au civic center, là où ont lieu nos cours de japonais hebdomadaires. Nous y avons retrouvé notre professeur ainsi que Mugy, un autre élève et sa petite amie Sulen. Tous deux sont Mongoles et vivent au Japon depuis plus de 2 ans. Leur niveau de japonais est d'ailleurs excellent et la journée s'est donc déroulée totalement en japonais, un très bon exercice pour chacun de nous.

Nous partons en voiture dans 佐賀県la préfecture de Saga, au milieu des montagnes de 七山Nanayama (les 7 montagnes). Nous nous arrêtons dans un parc qui est sur le flanc d'une petite montagne. Dès que nous sortons de la voiture, nous sommes entourés de cerisiers en fleurs. Et contrairement aux parcs de centre-ville, ici, c'est très calme et pratiquement désert. Il y a quelques promeneurs et quelques casse-croûtes s'organisent par endroits mais rien de semblable à la foule qu'on croisait d'habitude à 福岡Fukuoka.

sakura

Il fait beau et chaud, nous sommes donc en short et tee-shirt! Mais nos compagnons, eux, sont en habits du dimanche (japonais): pantalon, manches longues, petit pull qui monte jusqu'au menton, ballerines (et chaussettes évidemment) et même des gants! Eh oui, aucune parcelle de peau ne doit être en contact direct avec le soleil! Nous tentons malgré tout une ascension dans la forêt. Ca grimpe sec et Carlo est ravi de pouvoir courir librement. Avant le sommet, nous faisons une pause. Sulen avait tout prévu: des fraises et même une boîte de chocolats! Décidément, elle a déjà pris toutes les bonnes habitudes des femmes japonaises...

sakura

Nous redescendons vers 14h car il est temps d'aller déjeuner. 岡部先生Professeur Okabe nous ammène dans une auberge qu'elle connaît. C'est une grande maison traditionnelle en bois. Il y a une jolie cour très fleurie et des arbres dans le jardin. La salle à manger est ouverte sur la cour par une porte coulissante. De ce fait, nous profitons du beau temps et de la vue superbe sur les montagnes, tout en mangeant. On nous sert un repas traditionnel avec plusieurs produits locaux. Il y a un tas de choses qu'on ne connaît pas, difficile de dire parfois s'il s'agit de légume, de poisson ou d'autre chose. Néanmoins c'est un délice. Chaque plat est servi dans une petite soucoupe ou un petit bol et le tout est disposé sur un plateau en bois. Nous buvons du thé dans des tasses fabriquées dans la région.

sakura

L'intérieur de la maison est décorée avec pleins d'objets d'antan tels qu'une ancienne machine à coudre, un viel appareil photo, une poupée de porcelaine, etc. La plupart de ces objets rappellent les États-Unis. La robe de la poupée par exemple est rouge, blanche et bleue avec des étoiles. La musique choisie par notre hôte est un album de chansons populaires avec notamment Aretha Franklin ou encore une reprise d'Edith Piaf en anglais. Le propriétaire dispose aussi d'un harmonica qui a beaucoup plu à Carlo. Comme à son habitude lorsqu'il entend le son de cet instrument, Carlo se met à chanter (en réalité il se met à émettre des bruits entre le hurlement et l'agonie, cela rappelle-t'il des souvenirs à certains? Pff de toutes façons plus personne ne nous lit chez PSA...). Bref, à la fin du repas, nous avons encore pris quelques photos et nous nous sommes dit au revoir.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Une journée à 能古島Nokonoshima

(samedi 16 avril 2011)

La météo annoncait un temps agréable pour cette journée alors nous avions décidé d'aller nous promener sur une île dans la baie de 福岡Fukuoka. Nous nous sommes tout d'abord rendu au port à vélo en début d'après-midi. Le temps était loin d'être tel qu'on nous l'avait annoncé: il faisait gris avec du vent. Avant d'embarquer, nous avons pris le soin de cacher Carlo dans son cas de sport favori (en fait il n'en a qu'un mais il l'aime bien). À peine dix minutes plus tard, le bateau municipal accostait sur l'île de 能古島Nokonoshima.

Nous laissons sortir le "fauve" quelques dizaines de mètres après l'embarcadère. Les gens nous regardent nous promener avec Carlo comme si nous étions des fous, ou des étrangers avec un chien. Bon, il ne sera pas facile de passer inaperçu sur cette île de 12km de circonférence(!), mais tant pis. Nous passons par le bureau touristique pour retirer une carte et demander quelle balade on pourrait faire.
Là encore nous passons pour des fous. On me conseille tout d'abord d'aller voir un parc fleuri au bout de l'île (ça tombe bien, on comptait y aller). Je peux prendre un bus juste là pour m'y rendre. Mais je lui demande plutôt quel chemin je peux prendre à pied (sous-entendu: je n'ai pas envie de marcher sur le bitume tout l'après-midi, il doit bien y avoir des petits chemins, des bois). A pied ?! Comment ça, à pied?! Le pauvre monsieur est tout décontenancé, il ne s'imaginait pas qu'on pouvait avoir envie de faire une balade de 5 ou 10km à pied. Finalement, il me conseille la route qu'empruntent les bus. Je le remercie, sors de sa guitoune et pars dans la direction opposée!

nokono

Nous partons donc en direction du parc floral mais en traversant les bois et la petite montagne. Quelle bonne idée! Nous n'avons croisé que 2 cyclistes et 1 famille qui se promenait à pied sur toute la promenade. Nous étions au milieu de la forêt avec vue de temps en temps sur la mer et les côtes. En plus, le soleil a finalement pointé le bout de son nez et le temps est vraiment parfait pour une balade. Nous sommes contents d'être à l'ombre pour marcher et nous arborons fièrement nos chapeaux qui nous protègent des rayons de soleil qui pourraient passer entre les branches des arbres.

Arrivés à l'autre bout de l'île, nous sommes un peu décus car le parc floral est d'une part payant (et cher: 1000¥/personne) et d'autre part interdit aux chiens. Nous préférons nous perdre dans cette si jolie montagne (qui plus est: gratuite) avec Carlo qui court à nos côtés, plutôt que tourner en rond dans un parc, certes joliment fleuri, Carlo caché dans un sac de sport, au milieu de pleins d'autres touristes. Nous boudons donc ce parc et nous réfugions dans la montagne. Nous sommes montés au point de vue situé au somment de la butte, à 195m. De là, nous avons joui d'une très belle vue sur la ville de 福岡Fukuoka.

nokono

Sur le chemin du retour, nous n'avons croisé personne! Décidément, il n'y a pas beaucoup d'adepts de marche à pied par ici. C'est dommage car c'est tellement joli! Nous espérions déjà gouté quelques spécialités de l'île au port, en attendant notre bateau pour rentrer. Mais il est presque 19h, le soleil est en train de se coucher, les touristes sont déjà repartis et tous les magasins et restaurants ont fermé boutique! Tant pis pour les spécialités du coin. Nous cachons à nouveau Carlo dans son sac avant de monter sur le bateau pour rentrer tranquillement à la maison.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!