carte de Tokyo

De retour à 東京Tokyo...

...la boucle est (presque) bouclée

Nous étions arrivés à 東京Tokyo le 4 novembre dernier et nous y avions séjourné moins d'un mois. Depuis, nous avons fait le tour des quatre îles principales du Japon: il ne nous reste plus que les îles lointoines de 沖縄Okinawa à découvrir.

東京Tokyo avant le tour du Japon et 東京Tokyo après le tour du Japon: eh bien c'est assez différent!
Quand je suis arrivée ici la première fois, je ne lisais que très peu les caractères japonais (à moins que François ne m'y force!). Je ne parlais pas du tout japonais. Je ne connaissais absolument rien de ce pays. Tout était très différent pour moi mais ça restait quand même une capitale avec une population et des standards internationaux.

Après avoir vécu 10 mois dans toutes sortes d'endroits, je sais lire beaucoup de panneaux, je vois donc pleins de nouvelles choses. Je sais reconnaître de petites particularités qui passaient avant, pour moi, totalement inaperçues. Et puis je suis désormais à l'aise pour me repérer dans cette grande ville.
Avant je passais devant des magasins sans même savoir qu'il s'agissait d'un énorme supermarché sur plusieurs étages! Désormais, je repère à quelques détails les caractéritiques d'un endroit et je sais trouver tout ce dont j'ai besoin en ville ou sur internet. Bref, à l'aise!

De manière générale, nous avons beaucoup appris pendant ces 10 mois de voyage et ces connaissances de la culture japonaise nous permettent de voir la ville et la vie ici autrement.

En conclusion, bien que ce soit déjà la deuxième fois que nous venons habiter à 東京Tokyo (euh, la troisième pour François!), nous allons découvrir cette ville d'une manière encore complètement nouvelle.

Notre quotidien

Notre appart

Nous habitons dans la même résidence qu'en novembre dernier: MayFlower House (dont vous pouvez visiter le site web en anglais ici).
C'est un peu plus cher qu'ailleurs mais Carlo est accepté. C'est le seul appartement que nous ayons trouvé au Japon où nous avons pu déclarer officellement la présence de Carlo! Et c'est presque uniquement pour cette raison que nous étions prêt à revenir.
De plus, le quartier est idéal. Nous sommes au centre et donc proches des quartiers intéressants et du parc où nous promenons Carlo.
Pour finir, il est plus spacieux et mieux équipé que d'autres. Nous avons une grande terrasse (avec un store), une grande salle de bain et une grande pièce principale qui comprend un coin kitchenette, un bureau et un lit.

Nos repas

Nous pouvons nous faire à manger et nous avons d'ailleurs commencer par nous faire de grosses assiettes de spaghettis bolognaise en revenant de 北海道Hokkaido! Depuis ce fameux repas au camping avec la famille Bardet qui nous avait cuisiné des pâtes à la bolo, nous en rêvions presque...
Mais on trouve aussi pleins d'endroits pour se restaurer près de la maison à des prix défiants toute concurrence (eh oui les spaghettis bolo au Japon, c'est loin d'être un plat économique: la viande et la sauce tomate sont hors de prix, sans parler des petits légumes qu'on serait tenter d'ajouter!).

L'école de japonais

François prend des cours de japonais à 飯田橋Iidabashi chaque matin du lundi au vendredi. L'école Iidabashi Language School propose des cours en groupe ou des leçons individuelles. C'est cette dernière option qu'a choisi François. À peine une semaine après le début des cours, il est déjà beaucoup plus à l'aise à l'oral! Il parle plus vite et n'hésite plus à s'engager dans des explications un peu complexes.

Les balades

Les cours de François se situent à 2,5km de la maison, soit quelques minutes à peine à vélo, et se terminent à 11h40. Ceci nous permet donc de profiter chaque jour d'un long après-midi pour les balades. Nous revenons dans nos quartiers favoris comme:

  • le parc 代々木Yoyogi où Carlo peut courir, jouer au frisbee et même nager,
  • les ruelles pleines de magasins de trucs tradoches japonais près du temple de 浅草Asakusa,
  • le quartier des jeunes qui s'habillent de façon excentrique: 原宿Harajuku,
  • les marchés sous les voies ferrées comme à 上野Ueno,
  • les promenades ombragées le long des voies ferrées et de la rivière entre 四谷Yotsuya (notre appart) et 飯田橋Iidabashi (l'école de François), idéales pour une balade avec Carlo,
  • ou tout simplement 新宿Shinjuku qui est un peu notre centre-ville, le quartier de la foule, des centres commerciaux et des buildings, là où on trouve absolument tout

Les musées

À 東京Tokyo, il y a beaucoup de musées et de toutes sortes: des musées nationaux bien sûr, mais aussi le musée du sel et du tabac, le musée des studios ジブリGhibli (qui sortent les films d'animation comme Ponyo sur la falaise ou Mon voisin Totoro) ou encore le musée de Tepco (la fameuse entreprise qui s'occupe de la centrale de 福島Fukushima).

Les musées, même à 東京Tokyo, ferment tôt: vers 17h environ. Heureusement beaucoup proposent des fermetures tardives le vendredi (19h ou 20h).

Nous avons profité de ces horaires étendus pour visiter le musée national de 東京Tokyo. La collection permanente nous a permis de voir des estampes, des tenues de Samourai, des paravents et toutes sortes d'objets appartenant à la culture japonaise.
L'exposition temporaire concernait l'art bouddhiste. Nous y avons vu des statues et des peintures de divinités, tantôt avec plusieurs paires de bras, tantôt avec des visages de monstres rigolo. C'est une exposition assez impressionante.

Les sorties avec nos amis

Il y a quelques années, François apprenait le japonais et vivait dans une famille d'accueil à 東京Tokyo. Il a toujours gardé le contact avec la maman 悦子Etsuko. Nous n'avions pas pu les voir lors de notre premier passage dans la capitale mais cette fois c'est possible!
Nous avons donc rencontré 悦子Etsuko et ses enfants: 1 fille et 2 garçons entre 16 et 25 ans environ. Ils nous ont invité à assister à un spectacle de 三味線shamisen, de chants et de danses auquel participait un des fils.
Ils nous ont également invité chez eux et au restaurant plusieurs fois. Dernièrement, 悦子Etsuko nous a même apporté des fruits et légumes: pastèque, poires et aubergines!
Bref, nous sommes très contents de pouvoir les rencontrer de temps en temps car nous découvrons de nouvelles choses à chaque fois, et ce, même après avoir passé 10 mois au Japon.

Nous avons également recontacté Hikaru, que nous avions connu à 東京Tokyo et qui nous avait ensuite rendu visite à 大阪Osaka. Nous devrions le revoir bientôt!

La météo

Un petit point sur la météo! Il fait chaud, même très chaud à toute heure du jour ou de la nuit. La météo annonce environ 28°C pour les jours les plus frais.

Il y a régulièrement des annonces de pluie ou d'orages. Heureusement pour nous, la météo se trompe souvent et parfois il ne pleut que la nuit. Néanmoins, nous avons déjà eu de fortes averses qui ont innondé les rues en quelques minutes seulement. Lorsque nous roulions sur certains trottoirs, nos pieds trempaient dans les énormes flaques d'eau...

Des typhons se déplacent au sud d'ici et remontent vers la Corée. Nous n'avons pour le moment eu que des conséquences: vents forts pendant plusieurs jours et pluie.

Mais quand on vit dans un appartement, qui plus est climatisé, les aléas de la météo nous importent peu! Nous sortons quand le temps le permet, sinon nous avons de beaux parapluies!

Back to 東京Tokyo...

...we almost finished our Japan tour

Last year we came from France to 東京Tokyo on 2010, November 4th and we spent here a month. After that, we travelled by bicycle around the whole country and saw the 4 main islands of Japan. Now we are back to 東京Tokyo: so we almost finished our Japan tour! We still want to discover 沖縄Okinawa before leaving this amazing country.

Living in 東京Tokyo last year, at our arrival in Japan, and living in 東京Tokyo now after 10 months travelling through the country is very different (especially for me because it's my first time in Japan). I really can enjoy more now.

Our daily life

Our appartment

We live in the same residence as last year: Yotsuya Mayflower House (which english website you can visit here).
It's very expensive but the owner allows us to live with Carlo. It's very unusual! Moreover the appartement is completely furnished, almost new, big enouth with a large terrace. Most of all, it's very well located. We like this neighbourhood!

Our meals

We can cook home meal if we want. For example, first thing we cooked was bolognese spaghettis (we couldn't stop thinking about it since the last time we ate some with our french friends in 北海道Hokkaido!
And we often go to restaurant because there are so many good ones near our appartement! They are not so expensive, some are even really cheap.

Japanese school

François is taking some japanese private lessons at 飯田橋Iidabashi every morning from monday till friday during one month. It helps him being more fluent during a conversation.

Walks

After François's classes, we like to have a walk with Carlo. We especially like those parts of the town:

  • 代々木Yoyogi park, where Carlo can run, play frisbee and even swim,
  • the small streets of 浅草Asakusa with so many tourists shops selling traditionnal japanese things,
  • 原宿Harajuku and ist trendy young people,
  • the cheap market under the railtracks of 上野Ueno,
  • the shadowed walking path along the railtracks between 四谷Yotsuya and 飯田橋Iidabashi
  • or 新宿Shinjuku , our city center where we can find everything, where every people seem to be especially on saturday night!

Museums

There are many museum in 東京Tokyo and we try to visit one of them every friday. Theu usually close at 5pm but some close later on friday. That's why we chose that day. We already went to the National Museum of Tokyo, The Museum of Science and Nature, the Museum of Modern Art of Tokyo (MOMAT), the Edo-Tokyo Museum...

With our friends

4 years ago, François was studying japanese in 東京Tokyo. He kept writing to his japanese family. Back to 東京Tokyo, we tried to meet them again. So we met 悦子Etsuko and her children, who invited us to a 三味線shamisen show (one of her son was playing there)! And after that we met again several times.

We also met Hikaru with his wife. We first met him in 東京Tokyo and then, he visited us in 大阪Osaka. This time we went together to 豊州Toyoshu and お台場Odaiba

We also met one of François's french friend who is now living in 東京Tokyo with her husband. They invited us to a great seafood barbecue restaurant.

We are new members of a Jack Russell gang in 代々木Yoyogi park! Carlo has several new friends: Jack Russell or Parson. We usually meet them at the park and we even had a sunday barbecue near 富士山Mont Fuji!

Even if we have spent more than 10 months in Japan, we still discover new things especially when we meet other people. And we really like it!

Weather

September is very hot! But it's typhoon's season. We had 2 typhoons till now. After the second one (the biggest one), the temperature has decreased which is more confortable for us!






Inscrivez-vousSign-up
Mot de passe oubliéForgot your password

Tu souhaites:

  • Un affichage personnalisé?
    (caractères japonais, images de fond)
  • Participer aux jeux-concours?
  • Réagir à nos articles?
  • Recevoir notre newsletter?

Alors inscris-toi!

Would you like:

  • To customize the display?
    (japanese letters, backgrounds)
  • To play our quizz?
  • To comment our texts?
  • To receive our newsletter?

Then sign up!

CommentairesComments

Sandy
Le 16/09/2011 à 04h42min14s

Ils apprécient j'en suis sûre... et ils ne sont pas les seuls!
Après quelques semaines de vélo comme celles-là, la vie à Tokyo nous paraît tout simplement facile!
Un peu trop chaud: on rentre, on met la clim et on prend une douche
De la pluie: on ne sort pas!
Aller au musée, faire des courses: quelques minutes de vélo suffisent!
Pas besoin de trouver un emplacement de tente, de monter la tente, de cacher Carlo pour entrer au camping ou à l'hôtel...
Bref ici pour nous c'est un peu les vacances!

la fonctionnaire
Le 15/09/2011 à 22h00min29s

après votre périple dans le nord , je pense que vous voyez tokyo différemment!et vos genoux et le dos de françois doivent apprécier un peu de confort, non ? gros bisous

Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Le Musée National de 東京Tokyo...

National Museum of 東京Tokyo

東京国立博物館

(vendredi 2 septembre 2011)

(2011, September the 2nd)

Selon mon guide, c'est LE musée incontournable de la capitale. Il possède la collection la plus étendue du pays (112000 oeuvres selon la brochure officielle). Situé dans le parc de 上野Ueno, ce musée est composé de 4 bâtiments principaux à visiter.

La galerie de l'Asie 表慶館Hyokeikan et la salle des trésors 法嶐寺Horyuji nous intéressaient moins et nous ne les avons pas visitées.

Intéressant: ce musée propose des brochures en anglais et certaines même en français.

It seems to be THE museum to visit in 東京Tokyo, according to my tourist guide! Actually we really enjoyed the visit and we would recommend it to our friends. It's in 上野Ueno and it's composed of 4 main buildings. We didn't visit 表慶館Hyokeikan: the Asian gallery and 法嶐寺Horyuji: the national treasures.

English documents are available.

Le Monde De Kukai: l'art du bouddhisme ésothérique

Kukai's world: the Arts of Esotheric Bouddhism

Nous avons commencé par l'exposition temporaire présentée dans la partie 平成館Heiseikan: Le Monde De Kukai: l'art du bouddhisme ésothérique. Le droit d'entrée est bien plus élevé que pour la collection permanente mais l'affiche nous a séduits. Voyez plutôt!

We started with the special exhibition named Kukai's world: the Arts of Esotheric Bouddhism. The entrance fee is quite expensive (as every special exhibit in Japan!): 1500¥. But look at the poster of the exhibit! We had to see that!

kukai1

空海Kukai est le surnom de 弘法大師Kobo Daishi (774-835), fondateur d'une école bouddhiste au Japon. Il est également considéré comme un maître de l'art de la calligraphie. D'ailleurs les premières pièces présentées dans cette exposition sont des calligraphies et autres textes religieux. Il y a tellement de monde qu'il faut faire la queue pour les voir! Heureusement pour nous (finalement), on n'y comprend rien et nous sommes complètement largués lorsqu'il s'agit d'apprécier des calligraphies... Alors on passe rapidement à côté de la file d'attente en jetant de petits coups d'oeil de loin!

La suite nous intéresse davantage: il s'agit d'objets de culte: des décorations, des chapelets, des statuettes, etc. Ces objets sont différents de tout ce qu'on voit dans nos musées nationaux bien sûr et cet exotisme nous plaît.

L'expo se termine sur la présentation de sculptures (datant du 9ème siècle env): différentes divinités sont représentées. Certaines caractéristiques reviennent régulièrement: position assise sur une fleur de lotus, plusieurs paires de bras, voire plusieurs paires de jambes, guerriers aux visages à la fois méchant et drôle marchant sur des corps à l'agonie dans un paysage de flammes rouges. Ces statues sont disposées dans une salle sombre mais sont très bien mises en valeur par l'éclairage et la disposition. C'était vraiment impressionant de se promener au milieu d'elles.

Archéologie japonaise

Japonese archaeology

Dans le bâtiment 平成館Heiseikan se trouve aussi un étage consacré à l'archéologie japonaise. On y voit notamment pleins d'ornemants funéraires: drôle de statuettes en terre cuite par exemple ou encore des cloches avec une forme inattendue: comme si elles avaient été un peu aplaties.

In the 平成館Heiseikan building there is also a chronological exhibition about japanese archaeology, which is quite interesting.

MNT1MNT2

L'art japonais au fil du temps

Highlights of Japanese Art

Le bâtiment principal du musée s'appelle 本館Honkan. C'est la galerie consacrée au Japon. En une seule visite de ce bâtiment, on observe un très large panel d'art japonais à des époques diverses.

À l'étage, le circuit suit un ordre chronologique et offre aux visiteurs la possibilité de découvrir tout d'abord des objets en terre cuite ou en bronze de plus de 2000 ans, des statues et des peintures bouddhistes du 12ème ou 13ème siècle (mandalas par exemple), des peintures zen, etc. Sont exposés ensuite les accessoires utilisés pour la cérémonie du thé. Les armures et les sabres de samurai sont particulièrement impressionant. L'empilement en quinconce de plaques rectangulaires reliées entre elles par des lacets de soie nous fait forcément penser à une cotte de maille mais en beaucoup plus joli! Les casques ont des formes très particulières qu'on aime beaucoup!

The Japanese Gallery, named 本館Honkan, provides a thorough introduction into Japanese art. It introduces the development of Japanese art from Jomon through to the Edo period in a chronological manner and specific rooms display ceramics, swords, lacquerwares, sculptures, modern decorative arts as well as the material culture of Ainu and Ryukyu.

MNT3

À partir du 17ème siècle, les pièces exposées sont des paravents sur lesquels sont peintes des scènes de nature avec des fleurs et des oiseaux. On trouve aussi toutes sortes de boîtes pour encrier et pinceaux. Ces objets sont en laque japonaise. C'est l'art 蒔絵Maki-e.

L'art de la calligraphie est aussi représenté. Mais nous sommes encore incapables de l'apprécier malheureusement! Une petite salle est consacrée aux tenues et accessoires de théatre, comme les masques de Noh (un des nombreux styles de théâtre japonais).

Enfin le parcours se termine par la Période Edo (1600-1868): on y voit des 着物kimono élégants, des bijoux et accessoires esthétiques mais aussi des estampes ou l'art 浮世絵Ukiyo-e: des paysages, des beautés (ces femmes au visage allongé et parfaitement blanc), des scènes de ville, etc.

Après cette découverte de l'art japonais de façon chronologique, il est possible de s'intéresser de façon plus détaillée à certaines époques ou certains arts grâce à des salles dédiées aux laques, aux épées, etc.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Concert de 三味線Shamisen...

三味線Shamisen show

三味線のコンサート

(dimanche 28 août 2011)

(2011, August the 28th)

François a gardé contact avec la famille qui l'avait accueilli quand il était venu à 東京Tokyo pour la première fois il y a quelques années. Quelques jours seulement après notre retour à la capitale, 悦子Etsuko, la maman, nous a proposé de venir assister à un spectacle de 三味線Shamisen auquel participe un de ses fils.

Dimanche 28 août nous nous sommes donc retrouvés à une station de métro hors du centre ville très animé de 東京Tokyo. 悦子Etsuko et sa fille はるなHaruna nous y attendaient pour nous emmener en voiture de l'autre côté de 東京Tokyo, à 牛久Ushiku. Nous empruntons les autoroutes payantes pour traverser la capitale et malgré la très faible circulation, il faut presque 1h30 pour arriver.

Les spectateurs sont très élégants et font la queue en rang dans la cour. Les organisateurs et les hôtesses sont en 着物kimono. Le spectacle commence à 16h et durera presque 4h avec un entracte au milieu. La troupe au complet est composée d'environ 150 personnes, de 7 à 77 ans (enfin nous sommes au Japon alors plutôt de 7 à 97 ans!).

Quand le spectacle commence, tous les 三味線Shamisen sont là: soit environ la moitié de la troupe! La moitié gauche des musiciens sont des femmes, en tenue colorées. L'autre moitié est masculine et porte des tenues noires et grises. Les joueurs de 三味線Shamisen jouent toujours en 着物kimono. Ils se changent pour porter des tenues de spectacle colorées lorsqu'ils dansent ou jouent d'autres instruments. À l'arrière se trouve l'unique autre instrument pour le moment: un tambour ou 太鼓taiko.

4 years ago, François was studying japanese in 東京Tokyo and was livind in a japanese family. He kept in touch with them. 悦子Etsuko, the mother, invited us to a 三味線Shamisen show where one of her son was participating.

It started at 4pm and was almost 4 hours long. There were about 150 people participating. It was amazing! We heard 三味線Shamisen concert, traditional japanese songs, we saw many enthousiastic dances. It was a beautiful show.

shamisen1

Nous adorons le 三味線Shamisen et les premiers morceaux nous ont beaucoup plu. Par la suite, d'autres performances ont été présentées.

Nous avons vu des chanteuses et chanteurs traditionnels accompagnés par 1, 2, 3 ou des dizaines de 三味線Shamisen selon les morceaux. Ce sont les moments qui étaient pour nous les plus ennuyeux et nous avons eu parfois, il faut bien l'avouer, des difficultés à garder les yeux ouverts pendant l'intégralité des chansons!

Puis il y a eu des danses variées: certaines avec des éventails, d'autres avec des ombrelles ou encore avec des tambours de différentes tailles. La chorégraphie des danses est basée sur la synchronisation des mouvements des danseurs. Les tenues colorées et les accessoires donnent un effet dynamique très plaisant à regarder!

shamisen2

La deuxième partie du concert est encore plus enjouée. Les danseurs viennent dans la salle, courent, sautent et crient! Ils nous font participer aux chants et danses avec des gestes simples. L'agitation est à son comble quand les chants sont destinés à soutenir le Japon suite aux drames du 11 mars dernier. On nous rabâche le slogan national がんばろう日本Gambaro Nippon! Pendant cette partie l'enthousiasme des participants atteint son paroxysme: les chants sont très enjoués,les danseurs se donnent à fond, on sent vraiment quelque chose de particulier dans cette salle.

Nous avons eu droit à une performance assez exceptionnelle de trois excellents joueurs de 三味線Shamisen. Ils ont prouvé leur dextirité en jouant des morceaux à un rythme effreiné! Ils avaient en plus la particularité d'ajouter un peu d'humour dans leur représentation. C'était vraiment génial!

Ce qui nous a finalement le plus plu, ce sont les performances de 三味線Shamisen seuls et celles accompagnées de tambours et de danses.
Ce qui nous a le moins plu, ce sont les chants traditionnels lents et les がんばろう日本Gambaro Nippon qui nous paraissent bizarres, presque malsains (ici ou ailleurs)!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Musée national d'art moderne

Museum of Modern Art

東京国立近代美術館

(vendredi 10 septembre 2011)

(2011, September the 10th)

Ce vendredi musée est consacré à l'art contemporain japonais. Le musée national d'art contemporain de 東京Tokyo (MOMAT) est situé au nord-est du Palais Impérial. Le prix d'entrée est très raisonnable (420¥). Mais le musée n'est pas grand si bien que la visite peut se faire en 1h environ. Il y a aussi une galerie d'artisanat, à laquelle le billet d'entrée du musée donne accès, mais c'était fermé jusqu'au 11 septembre! Tant pis pour nous!

This museum-friday was spent at the National Museum of Modern Art of 東京Tokyo. The visit takes only 1 hour. It's not expensive: 420¥. It is not really modern art (as we expect it when we go to New York Guggenheim or Paris Pompidou Center) but more a last century's japanese art museum.

L'expo permanente

Museum collection

L'exposition permanente est présentée sous forme chronologique. On découvre des oeuvres datant de l'Ère Meiji (1868-1912) jusqu'aux années 1990. Les premières oeuvres sont encore très classiques: portraits, paysages, 舞子Maiko et paravents. Un tableau attire particulièrement notre regard: c'est "Kannon Bodhisattva Riding the Dragon" de l'artiste Harada Naojiro réalisé en 1890.

Including paintings, sculptures, watercolors, drawings, prints and photographs, the show provides an overview on the history of modern Japanese art from the early 20th century to the present.

momat1

Une petite partie des oeuvres datant de 1940-1950 représente des scènes de guerre. Ce sont principalement des commandes du gouvernement de l'époque. À partir des années 50-60, les toiles ont des traits plus modernes. Nos avons aimé par exemple ce paravent sur fond noir qui représente un paysage montagneux.

momat2

Les dernières oeuvres présentées ont des supports un peu plus diversifiés: mur de bois griffé, taillé, creusé et peint, toile froissée, dorures et peintures.

Conclusion: Le titre MOMAT Museum of Modern Art est peut-être un peu erroné. En japonais, littéralement, ce musée s'appellerait plutôt le musée des oeuvres de ce siècle. Les oeuvres datant de 1900 à 1950 sont encore assez classiques alors que je m'attendais plutot à voir des choses étonnantes comme des oeuvres mixtes de peinture, sculture, recyclage d'objets, sur des supports variés, en utilisant le son, l'image, etc. Bref, rien à voir avec le Centre Pompidou à Paris ou le Musée Guggenheim à New York. C'était intéressant mais je reste un peu sur ma faim de trucs bizarres!

L'expo temporaire: Leo Rubinfien - Wounded Cities

Special exhibit: Leo Rubinfien - Wounded Cities

Le billet d'entrée nous donnait accès à une expo temporaire: Leo Rubinfien: Wounded Cities. Les photographies (principalement en noir et blanc mais certaines sont en couleur) sont celles de gens croisés dans les rues des villes comme 東京Tokyo, Moscou, Londres, Istambul, Jerusalem, Bombay, New York, etc. Ces villes ont été choisies car elles avaient toutes été touchées par des actes terroristes.

Les visages sont très différents et c'est assez étonant de voir ces attitudes prises sur le vif. Mais les mines sont souvent fermées: sourcils froncés, regards froids.

Rubinfien visited cities recently attacked by terrorists including New York, London, Madrid, Moscow, Istanbul and Tokyo, and photographed people in the street. The photographs were compiled, with an extensive text by the photographer, into a book entitled Wounded Cities in 2008.

Rubinfien photographed faces of people in the street in various cities around the world. His aim was to fix his eyes on the essential result of the event: the “mental wound” inflicted within people by terrorism that tried to strike a moral blow to society through physical destruction.

momat3

La courte introduction de l'expo fait mention du 10ème anniversaire du tristement célèbre 11 septembre. Tout ceci, associé au fait que l'artiste est américain, que nous sommes au Japon où la crainte de l'étranger est persistante, on a ressenti un certain malaise en sortant de l'expo!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Compétition de 相撲sumo

相撲Sumo wrestling championship

相撲協会

(mardi 13 septembre 2011)

(September 13, 2011)

Du 11 au 25 septembre 2011 a lieu un championnat de 相撲sumo. Pour y assister, il est possible d'acheter ses places sur internet, en avance. Mais il existe également des tickets moins chers qu'on ne peut acheter que le jour même au 国技館Kokugikan (stade national).

Pour 2100¥ par personne (soit moins de 20€), nous avons eu accès aux fauteuils de la dernière rangée au 2ème étage. Mais la vue n'y est pas mal du tout. De plus, on peut circuler librement entre les rangées du 2ème étage et donc se rapprocher de temps en temps quand il y a des places disponibles. Au 1er étage les fauteuils sont remplacés par des coussins sur des tatami. Il y a des boxs pour 2 à 4 personnes mais ils semblent plutôt inconfortables quand il y a effectivement 4 personnes.

From September 11 to 25, there is a 相撲Sumo wrestling championship in 東京Tokyo. The cheapest tickets can be purchased at the 国技館Kokugikan gate from 8am the same day. It costs 2100¥ each. The view is correct and you even can go nearer the ring discreetly if there are available seats.

sumo_05

Déroulement d'une journée de compétition

Programm of the day

Matin

Morning

Nous sommes arrivés vers 8h30 au 国技館Kokugikan (stade national). Les premiers matchs commencaient à 8h50 avec les catégories 序の口Jonokuchi puis 幕下Makushita. Ces lutteurs sont considérés comme étant en formation, ils ne sont pas encore des professionnels. Ils sont tous en slips blancs. Ils n'ont pas encore le droit de porter la fameuse coiffure des pros. Les matchs défilent vite. Contrairement à leurs aînés que nous verront un peu plus tard, ceux-là ne traînent pas avant d'entamer le match! Il y a très peu de spectateurs dans la matinée: le stade est presque vide. La voix des présentateurs résonne.

We spend the whole day in the 国技館Kokugikan. We arrived there at 8:30am to buy our tickets. The first boot begun at 8:50am: this were the junior division named 序の口Jonokuchi then 幕下Makushita.

sumo_10

Midi

Noon

Entre 12h et 14h, pour 250¥seulement, était servi du ちゃんこchanko: un genre de soupe au pot au feu avec beaucoup de légumes et de la viande. C'est un plat très apprécié des lutteurs.

Between 12:00 and 14:00, a traditional meal could be purchased for only 250¥ inside the 国技館Kokugikan. Called ちゃんこchanko, it's a sort of soup which contains meat and vegetables.

Après-midi

Afternoon

À 14h30 avait lieu la cérémonie d'entrée des 十両Juryo: deuxième division la plus élevée de lutteurs professionnels. À partir de ce moment-là, tous les compétiteurs sont des professionnels. Les matchs qui suivaient étaient ceux de la division 十両Juryo.

Vers 15h50 a eu lieu la cérémonie d'entrée des 幕内Makuuchi: la première division de lutteurs professionnels. Ils ont défilé sur le ring vêtus de tabliers brodés colorés et formé un cercle.

Aussitôt après suivit la cérémonie d'entrée du 横綱Yokozuna ou grand champion. C'est le rang le plus élevé que peut atteindre un lutteur de 相撲sumo. Il portait à la ceinture des bandes de papier blanc en forme de zigzag (comme ceux qu'on voit dans les temples). Accompagné par un porteur de sabre et deux autres personnes, il a effectué des mouvements symboliques, comme une danse.

At 14:30 the 十両Juryo entrance ceremony begun: it's the second highest rank in 相撲sumo wrestling. The 十両Juryo boot took place right after the end of the ceremony.

Near 15:50 we saw the 幕内Makuuchi entrance ceremony: the highest rank. All the wrestlers came on the 土俵dohyo wearing their ceremonial aprons and made a circle.

The 幕内Makuuchi entrance ceremony was immediately followed by the 横綱Yokozuna entrance ceremony: he is the champion. It's the highest rank a 相撲sumo wrestler can reach. He was accompanied by 2 people and 1 sword holder. In the middle of the ring, he made a serie of movements, like a dance.

sumo_22

Ensuite seulement ont commencé les matchs 幕内Makuuchi. Nous avons vite remarqué que les opposants prenaient plus de temps pour se préparer. À plusieurs reprises ils jetaient du sel sur le ring pour le purifier puis se mettaient en position... et recommencaient!
Le stade se remplissait peu à peu et c'était devenu bien plus bruyant que pendant la matinée. Il y a avait même quelques cris d'encouragement des spectateurs avant les combats, des exclamation pendant et des applaudissements à la fin. Les tenues des lutteurs étaient plus colorées. Certains faiseint des gestes pour faire réagir la foule. Les chutes étaient fréquentes et impressionnantes. Sans savoir vraiment pourquoi, on pouvait sentir que les combats étaient plus spectaculaires.

Le dernier match était celui du 横綱Yokozuna le grand champion et aussi le favori. Et il a gagné son match! Tout le monde a fortement applaudi.

La journée se termine par une dernière cérémonie: la danse de l'arc qu'un jeune lutteur vient faire au milieu du ring vers 17h55. Après cette danse, le stade se vide aussitôt en attendant le lendemain matin.

Only then begun the 幕内Makuuchi boots. Their preparation was longer than the junior's. They used a lot of salt to purify the ring, stared at each other fiercely... and then go back to their ring side, took salt again, and did the whole think again and again! The atmosphere was different compared the morning.
There were more and more people in the stadium. It begun to be noisy: people applaused, and some wrestlers had their fans crying their name in the arena. People applaused at the end of the boot.

There were often impressive falls! Even down on the tatami or on the judges sitting around the ring!

Pour voir toutes les photos prises pendant cette journée, rendez-vous ici!

To see all the picture of that day, click here!

Voici le programme de la journée distribué à l'entrée du stade (en anglais):

Here you will find the programm of the day given at the 国技館Kokugikan:

sumo_22 sumo_22 sumo_22 sumo_22 sumo_22 sumo_22 sumo_22

Activités annexes

Others activities

Pendant cette longue journée, il est possible de se promener dans le stade et de profiter de différentes activités. Il y a par exemple un petit musée du 相撲sumo au sous-sol du bâtiment. Il y a les habituels stands de restauration et de vente d'objets souvenirs. De plus, de la cour extérieure, on peut voir les lutteurs pros arriver au stade en 浴衣yukata.

Au cours de cette journée, on peut sortir de l'enceinte du stade (limité à une ré-entrée) et en profiter pour visiter le musée de 江戸ー東京Edo-Tokyo qui se trouve derrière, à (à peine) 5 minutes à pied.

Spending the whole day there wasn't boring at all. We had read about the traditionnal features before coming and we received an english guide at the entrance so that we could easily understand a lot about what was going on.

During the day, everyone can visit the 相撲sumo museum, which is on the basement, have lunch, buy souvenirs, have a walk on the terrace, even go out and come back later (limited to once only). The day ends at 18:00 with the bow dance ceremony performed by a wrestler on the ring.

En savoir plus sur le 相撲sumo

More about 相撲sumo wrestling

Pour en savoir plus sur l'origine du 相撲sumo, les règles, le classement, les cérémonies, etc, vous pouvez jeter un oeil sur le guide (en anglais) distribué au stade que vous retrouvez ci-dessous. Si vous préférez la version française, j'ai écrit un petit résumé juste en dessous!

To know more about 相撲sumo wrestling, I copied the english guide book that we received at the entrance of the stadium. Please have a look at it below.

sumo_22 sumo_22 sumo_22 sumo_22 sumo_22 sumo_22
sumo_22 sumo_22 sumo_22 sumo_22 sumo_22 sumo_22

Origine

Tout d'abord il y a une légende japonaise qui dit qu'à l'origine du peuple japonais, il y avait en fait un match de 相撲sumo !

Mais en réalité le 相撲sumo était à la base une pratique religieuse qui a aujourd'hui plus de 1500 ans!

Règles

Le ring s'appelle 土俵dohyo. C'est un carré de 6,7m de côté. La surface est recouverte d'une fine couche de sable. Le terrain est en forme de cercle de 4,55m de diamètre. Au dessus est suspendu un toit en forme de temple shinto.

Les lutteurs sont appelés des 力士rishiki. Ils sont nus à l'exception d'un 廻しmawashi: large tissu porté comme un slip (enfin plutôt un string) de 6 à 8m de long!

Le premier qui sort du cercle (un doigt de pied suffit!) ou le premier à poser un genou, une main ou toute autre partie du corps (différente des pieds) au sol a perdu. Pour gagner, il faut donc faire perdre l'équilibre à son adversaire ou le forcer à sortir du cercle. Tirer les cheveux, s'attaquer aux yeux, à l'estomac ou aux parties intimes est interdit.

Il n'existe pas de limites ni de catégories de poids. Ainsi, un 力士rishiki peut se battre contre un adversaire qui fait le double de son poids!

Le tournoi dure 15 jours. Chaque 力士rishiki se bat une fois par jour. Le gagnant du championnat, celui qui a le grand nombre de victoires, gagne la Coupe de l'Empereur.

sumo_13

Classement

Le classeur des 力士rishiki s'appelle 番付Banzuke. Après chaque grand championnat, il est remis à jour en fonction des résultats de chaque lutteur: ils peuvent être soit promus, soit rétrogradés.

Le classement officiel est imprimé de façon très spécifique: en haut de la page, en gros caractères, apparaissent les noms des meilleurs lutteurs, ceux de la catégorie 幕内Makuuchi. En dessous, de plus en plus petit sont écrits les noms des lutteurs des divisions inférieures: 十両Juryo puis 幕下Makushita (juniors).

D'ailleurs au cours d'une journée de championnat, on conserve les rangs: les premiers matchs sont ceux des jeunes lutteurs encore en formation. Puis c'est le tour des 十両Juryo, 幕内Makuuchi et la journée se termine avec le match du 横綱Yokozuna.

Le rang du 横綱Yokozuna est assez exceptionnelle. En 300 ans, il n'y en a eu que 69. C'est le seul lutteur qui ne peut pas être rétrogradé, même s'il fait de piètres performances. En fait, dans ce cas-là, on attend de lui qu'il se retire.
Pour avoir une chance de devenir 横綱Yokozuna, il faut d'abord remporter deux championnats consécutifs avec le rang de 大関Ozeki. Mais il faut ensuite plaire au jury qui doit reconnaître des qualités exceptionnelles et du charisme chez le lutteur. Bref, c'est loin d'être une science exacte!

sumo_25

Cérémonies

Chacune des journées de championnat sont jalonnées de cérémonies. Elles sont généralement courtes et annonce l'arrivée d'une nouvelle division de 力士rishiki. Pour en savoir plus sur ces cérémonies, lisez le déroulement de notre journée.

Arbitres et juges

L'un des personnages les plus colorés, c'est l'arbitre ou 行司gyoji. Il porte un 着物kimono dont le style descend de celui des samurai de plus de 800 ans. Il a un petit chapeau noir, semblable à celui des prêtres shinto.

Le 行司gyoji monte sur le 土俵dohyo et appelle les lutteurs par leurs noms avec une voix aigüe et une drôle d'intonation, particulièrement travaillées pour ces championnats. Il fait divers mouvements pendant la préparation des lutteurs et donne enfin le top départ (quand les lutteurs sont prêts) avec son éventail. Pendant le match, il crie des encouragements!

Assis autour du ring il y a des juges en 着物kimono officiels noirs. S'il y a le moindre doute sur la décision de l'arbitre, les juges montent sur le ring pour se consulter et décider du gagant (ou demander un re-match).

sumo_19

仕切りShikiri

Lorsque les compétiteurs montent sur le ring, ils commencent par effectuer une série de mouvements symboliques. Par exemple, pour purifier son esprit et son corps, ils peuvent boire de l'eau et s'éponger le corps avec une serviette.

Ils lèvent un bras puis une jambe puis il la reposent en frappant le sol avec le pied. Ils recommencent avec l'autre bras et l'autre jambe.

Ils jettent une poignée de sel sur le ring pour le purifier. C'est aussi sensé les protéger d'une éventuelle blessure. Mais cette poignée de sel est un privilège réservé aux lutteurs professionnels.

Ensuite les deux compétiteurs se mettent face à face au centre du ring, genoux pliés, les poings posés à terre. Ils se fixent mutuellement. Ce rituel s'appelle 仕切りShikiri.

Néanmoins ils ne commencent pas le match tout de suite. Ils retournent dans leurs coins (comme les boxeurs), jettent une nouvelle fois du sel et recommencent! La durée limite de cette préparation est désormais fixée à 4 minutes. Les pros utilisent généralement l'intégralité de ces 4 minutes alors que les juniors commencent presque aussitôt. Ce laps de temps est sensé permettre aux lutteurs d'attendre le meilleur moment: le moment où tous deux sont psychologiquement prêts.

sumo_09

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!