carte d'Osaka

OOPS!

Sorry, it appears we have still a lot of work to do on this website and we have not yet written those parts in english.
That is a shame and rest assured we are not proud of that.

Nevertheless, if you want to know more about us, there are two ways: either you wait some time because we are bound to write this page in english OR (and I think it is the best solution) you learn french and start reading superwanchan.org in its original form!

Premier jour à 大阪Osaka

(dimanche 19 nov 2010)

En ce dimanche, nous profitons largement de la matinée pour dormir et nous quittons l'hôtel à midi. Une fois dehors, la première chose qui nous frappe, c'est la température! Il fait beau et chaud! Le soleil chauffe fort notre dos et on se voit contraint de s'arrêter quelques dizaines de mètres seulement après l'hôtel pour se dévêtir...
Nous trouvons par chance un grand parc à côté d'un stade de rugby: 花園Hanazono. Les animaux sont acceptés, les vélos aussi: parfait! Nous décidons d'y passer l'après-midi avant de partir chez ひろHiro. Dans ce parc, il y a une rivière et plusieurs pêcheurs, un terrain d'entraînement au base-ball, des jeux pour les enfants et un dog run (carré d'herbe plus ou moins grand, consacré aux chiens qui peuvent courir sans laisse). On croise pleins de chiens dont certains sont même sans laisse. Carlo fait ses premiers pas dans un dog run japonais. Il rencontre surtout des chiens de petites tailles et notamment quelques spécimens typiquement japonais de caniche nain femelle, tondues de façon à faire ressembler leurs pattes à des pompoms de laine, avec des petits noeuds dans les cheveux, euh dans les poils sur la tête et une jolie jupette... Et pourtant Carlo n'y prête pas beaucoup attention!
Aujourd'hui, jour de match au stade d'à côté, il y a pas mal de monde dans le parc. On y passe un après-midi très agréable. Quand le soleil se couche, nous partons doucement en direction de chez ひろHiro.

Nous arrivons chez ひろHiro vers 19h. Le dîner est déjà prêt, sur la table. Il ne manquait plus que nous! ともみTomomi a cuisiné pleins de bonnes choses, c'est délicieux. Nous passons la nuit chez eux et demain nous irons à l'agence LeoPalace pour signer le contrat de location de l'appartement que nous avons réservé.

Reprise d'une vie sédentaire...

(lundi 20 nov 2010)

Debouts à 9h pour le petit déjeuner. Départ à 11h30 car nous avons au moins 14km à parcourir à vélo avant d'arriver au rendez-vous à l'agence de location. Nous devons ruser aujourd'hui encore avec Carlo. En effet, lorsque nous avons réservé l'appartement, nous n'avons pas souhaité préciser que nous vivions avec un chien. Néanmoins, nous avons pris le soin de vérifier, via le site internet de l'agence, que l'appartement était autorisé aux animaux de compagnie. Par contre, le site disait aussi, en japonais, que les chiens n'étaient normalement pas autorisés pour les locations à court terme mais que leur acceptation pouvait être négociée malgré tout. Nous ne tenions pas à ouvrir des négociations qui s'avèreraient de toutes façons très coûteuses pour nous (la dernière agence à 大阪Osaka nous proposait 300€/mois de frais supplémentaires pour la seule présence de Carlo) donc nous avons préféré ne pas donner tous les détails...
Carlo ne devra donc pas être présenté à l'agence lors de la signature du contrat. Nous décidons donc d'apporter nos vélos et nos bagages près de notre futur appartement. Là-bas, nous ferons 2 groupes: Carlo et François devrons attendre à l'abri des regards pendant que j'irai chercher les clés de notre nouvel appartement. L'appartement que nous avons réservé se trouvant à proximité d'un grand parc, c'est là que Carlo et François vont passer l'après-midi en attendant mon retour.

Dans le parc

Nous laissons les vélos pas très loin de l'appartement et je pars en métro à l'agence LeoPalace. Mon interlocutrice vient me chercher à la sortie de la gare et nous allons ensemble à son bureau, juste à côté. Elle parle anglais et la plupart des papiers sont traduits en anglais donc nous n'avons pas trop de difficultés à nous comprendre. Il y a un contrat de location, des contacts à donner au Japon et en France en cas d'urgence, pas de caution et pas de charges supplémentaires. Il y a un réglement intérieur, une notice d'installation de la TV et internet. Bref, tout est très bien organisé (ça change de notre location à 東京Tokyo où nous n'avions aucun contrat!) et ça a l'air d'être une agence sérieuse. Après 45 minutes environ, je repars avec tous les documents signés et les clés de l'appartement.

François et Carlo me retrouvent à la gare à côté de notre nouvel appartement. Nous habitons dans un petit immeuble à 1 seul étage. Nous sommes au rez-de-chaussée. Il y a des parkings pour les vélos (chouette!). Un grand panneau à l'entrée de la résidence indique qu'on peut vivre avec son animal de compagnie chez LeoPalace (parfait!). L'appartement est très joli, à l'intérieur, on dirait que tout est neuf. Quand on entre, on trouve d'abord un sas pour se déchausser avec un placard pour ranger ses chaussures. Ensuite il y a un couloir avec à droite une porte pour la salle de bain et une autre pour les toilettes et à gauche la machine à laver puis le coin cuisine qui comprend: un évier, des placards, un frigo, des plaques chauffantes et un four micro-ondes. Au fond il y a une porte qui donne sur la pièce principale. Elle est équipée d'un bureau et d'une chaise mais aussi d'une mezzanine: au dessus le lit, en dessous un dressing (!) et sur le côté des étagères. La pièce se termine par des panneaux transparents qui délimitent un espace réduit, apparement réservé aux animaus de compagnie, donnant sur une grande baie vitrée. Les fenêtres laissent passer la lumière mais ne permettent pas de voir ce qui se passe à l'intérieur, parfait quand on est au rez-de-chaussée.
Nous sommes très contents de cet appartement. Il est petit et pourtant il y a beaucoup de place grâce aux nombreux rangements et au dressing en dessous de la mezzanine. La salle de bain est japonaise: il y a la douche et la baignoire. Les toilettes sont extras: toutes les options sont là: lunette chauffante, bidet, lavabo intégré. Nous nous installons et ça fait plaisir de savoir qu'on va rester là 2 mois. Après avoir rangé nos affaires, nous partons faire quelques courses puis François me montre le superbe parc qui est à 2 pas de chez nous. Nous ne sommes pas trop mal placés: il y a 3 grands supermarchés à proximité et une superette ouverte 24h/24, il y a des restaurants et il y a un énorme parc. Nous sommes à côté du métro et à quelques km du centre ville (au Nord-Est de la ville). (cf. carte)

Nos chambres Notre salon

Nous allons probablement passer les prochains jours à nous reposer. Nous ne souhaitons pas remonter sur nos vélos tout de suite! Les sorties serons certainement réduites à celles nécessaires pour Carlo et c'est tout! Surtout que la météo annonce une chute des températures, du vent et parfois même un peu de pluie. Ce n'est pas un temps à mettre le nez dehors...






Inscrivez-vousSign-up
Mot de passe oubliéForgot your password

Tu souhaites:

  • Un affichage personnalisé?
    (caractères japonais, images de fond)
  • Participer aux jeux-concours?
  • Réagir à nos articles?
  • Recevoir notre newsletter?

Alors inscris-toi!

Would you like:

  • To customize the display?
    (japanese letters, backgrounds)
  • To play our quizz?
  • To comment our texts?
  • To receive our newsletter?

Then sign up!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

... Et hibernation !

(un jour de décembre 2010)

Nous avons été contraints de sortir de notre hibernation pour recevoir ひろHiro à la maison. Il s'est fait pardonné en apportant un lourd carton de みかんmikan! Génial! Elles sont toujours aussi bonnes et on va pouvoir une cure de みかんmikan pendant cet hiver. Nous les goûtons tous ensembles accompagnées de fabuleux toasts au beurre et à la cannelle made by François. Après avoir pris des forces, nous partons nous promener au parc à côté de la maison. Il fait beau et c'est l'occasion de faire découvrir à notre invité le lac, la forêt, le jardin international, la serre, le moulin et pleins d'autres choses encore.

Dans le parc, un pavillon coréen

Avant de rentrer, nous décidons d'aller taper quelques balles (de baseball) au batting center situé à côté de la maison. Nous ne sommes pas très bons mais ca n'empêche pas François et ひろHiro de s'essayer à la batte avec des balles qui arrivent à 120km/h... Moi je reste au stand des balles à 70km/h et c'est déjà pas mal... Ces exercices nous ont donné envie de nous acheter notre propre batte de baseball pour nous exercer à notre rythme au parc avec Carlo. Après le départ d'ひろHiro, nous nous mettons donc à la recherche d'une batte de baseball. Nous avions déjà cherché la veille dans 2 magasins (DonQuichotte: un savant mélange entre une grande surface et une foire fouille bondée) et un recycling store: vente de deuxième main), sans succès. Aujourd'hui, ひろHiro nous a conseillé un centre commercial et nous nous y rendons. Il y a pleins de magasins de marques de sport mais pas d'accessoires. Nous ne nous décourageons pas mais nous rentrons à la maison pour chercher des équivalents de Décathlon sur internet. Ici ça s'appelle SportsDepo et il y en a un à 10km d'ici à 新大阪Shinosaka (cf. carte). Il est 19h et ça ne m'enchante pas de devoir faire 20km de vélo ce soir alors qu'il fait déjà nuit... Apparement François est bien d'accord: on ira donc en métro! Là-bas, nous trouvons tout ce dont nous avons besoin! En rentrant, on ne résiste pas à l'envie d'essayer notre nouveau matériel: nous passons donc chercher Carlo et nous repartons au parc, il est 23h... François lance, je tente de batter (et inversement) tandis que Carlo nous rapporte les balles perdues... Quelle équipe!

A d'autres reprises, nous avons, quand même, mis le nez dehors pendant ces derniers jours de décembre 2010. Nous avons par exemple souffert un échec cuisant (euh plutôt frigorifiant) le 24 décembre alors que je m'étais mise en tête de partir à vélo vers le centre ville. Nous nous sommes arrêtés à 京橋Kyobashi en pensant que c'était un quartier animé sympathique pour se promener le jour de Noël... C'est un quartier un peu animé mais pas vraiment sympathique. Il y a la ligne de chemin de fer au dessus, des retaurants et un centre commercial à côté. Dans les rues adjacentes, on a quand même trouvé un vendeur de たこ焼きtakoyaki, on a aussi trouvé des パチンコpatchinko (casinos) et quelques boutiques. Il y a du monde mais ca ne valait pas forcément le détour surtout par ce temps-là: il fait froid et il y a du vent. Nous avons les pieds gelés. Bref, c'est décidé, on rentre! On ressortira seulement en début des soirée pour aller manger au CoCo壱番屋CoCoIchibanya une de leur spécialités du moment: le 鉄板カレーteppankare. Délicieux!

Le soleil étant de retour quelques jours plus tard, nous tentons une nouvelle sortie: le château d'大阪Osaka. Ce n'est pas loin de 京橋Kyobashi (cf. carte). Ce château date de 1598 et est très célèbre au Japon. Il est entouré de fossés très profonds, en pierre, où coule une rivière. Il y a aussi un grand parc tout autour. En franchissant les ponts au dessus de la rivière, on se rapproche du donjon à 5 étages (un peu comme celui du château de 名古屋Nagoya). La balade est très sympathique. Même si le donjon est fermé aux visites en cette période de fêtes de fin d'année, les vendeurs de たこ焼きtakoyaki sont là, ce qui fait notre bonheur et celui de Carlo...

Le chateau d'Osaka

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

New year countdown in 大阪Osaka
Freaking Laser Show!!!

(samedi 1er jan 2011)

Bonne année ou comme on dirait chez nous 明けましておめでとうbonne année! ! Nous sommes seuls pour le réveillon car ひろHiro travaille. Qu'à cela ne tienne, nous allons sortir et voir comment se passe le réveillon au Japon. D'ailleurs ひろHiro nous envoie quelques pistes par email. La plupart des gens vont au temple pour entendre les cloches sonner à minuit. Mais nous nous décidons plutôt pour une soirée dans un building avec un concert, un show laser, une terrasse au 40ème étage et environ 10000 personnes attendues chaque année. Ce soir, Carlo reste à la maison. Nous sortons tard et nous nous dirigeons vers le Sky Building vers 22h. Avant de se mêler à la foule, nous prenons des forces dans un petit restaurant. Ensuite on essaie de repérer le fameux building au milieu de tant d'autres. Finalement nous décidons de suivre la foule dans l'idée que ça ne pourra que bien se terminer: soit on trouve le bon building, soit la foule nous mène ailleurs où il y a apparement quelque chose d'intéressant! Après quelques minutes de marche, nous arrivons au pied du Sky Building: il est 23h30. Les escaliers et couloirs sont bondés et il semble improbable de pouvoir atteindre le sommet avant minuit ainsi nous préférons attendre patiemment dehors, au chaud au milieu de la foule.

Sky Building vu du dessous

L'architecture de l'immeuble est étonnante. Il y a une terrasse ronde, suspendue à 150m de haut, des passerelles, elles aussi suspendues, la forme générale ressemble à une arche dont les parois intérieures sont transparentes. Nous sommes très nombreux à être regroupés sous l'arche, face au compte à rebours, attendant impatiemment que les chiffres affichés s'égrennent. Il y a beaucoup de jeunes gens déguisés en lapin: ce n'est pas la folie Playboy qui envahit le Japon, non, en fait, 2011 sera l'année du lapin. Et enfin à minuit: 明けましておめでとうbonne année!. Après la folie des premiers instants de 2011, nous nous frayons un chemin en direction des terrasses. Il y a encore une longue file d'attente et nous arrivons enfin au 40ème étage à 00h30, juste à temps pour voir les rappels du groupe de chanteurs a cappella: Permanent Fish! Des beaux gosses selon le standard japonais: décors, tenues et fans un peu kitch: c'est tout ce qu'il nous faut pour continuer cette soirée dans la bonne humeur. La salle est circulaire et tout est vitré, on a donc une vue panoramique de la ville d'大阪Osaka. A la fin du concert, nous accédons à la terrasse, très jolie, du haut de laquelle nous avons une autre vue sur la ville dont les buildings les plus hauts clignotent indéfiniment de leurs petites lumières rouges...

Concert de Permanent Fish Vue de la ville by night

Nous rentrerons tranquillement après cela, en métro puisque les lignes fonctionnent exceptionnellement toute la nuit et que nous avions préféré laissé les vélos au garage pour le dernier jour de 2010 (on avait déjà fait assez de kilomètres pour cette année!). Au retour nous retrouvons avec bonheur les fameuses tartines de François. L'année commence plutôt bien...

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Journée avec ひかろHikaru

(lundi 3 jan 2011)

Vous vous souvenez de la dernière rencontre que nous avons faite à 東京Tokyo? Cet homme qui nous avait accosté au temple d'原宿Harajuku? Celui qui adorait Carlo (ok ce n'est pas un bon indice!)? Celui qui avait pas mal voyagé, qui nous a invité à prendre un thé puis nous a conseillé un super restaurant? Bref, il nous avait dit qu'il passerait nouvel an à Osaka et nous avions alors échangé nos coordonnées pour se revoir une fois là-bas. Nous avions donc prévu de nous rencontrer à nouveau ce lundi à ... 10h30!!

Dur, dur!! Nous nous retrouvons à la station de métro et nous partons ensemble, Carlo dans son sac de transport, en direction de la première destination de la journée: 中之島公園le parc Nakanoshima. Il est situé sur une longue et étroite presqu'île au centre d'大阪Osaka. Dans ce quartier, l'architecture est particulière: on observe côte à côte un bâtiment de 明治l'Ere Meiji et des constructions récentes aux allures modernes.

City hall de l'Ère MEIJI avec Hikaru Savant mélange des genres

Après avoir parcouru l'île sur toute sa longueur, d'est en ouest, nous reprenons un métro pour aller complètement à l'ouest de la ville: nous allons voir la baie d'大阪Osaka et plus précisément le quartier コスモ スクエアCosmo Square. C'est à cet endroit que partent les ferries des lignes nationales et internationales. Il y a un grand complexe comprenant plusieurs immeubles, passerelles et espaces extérieurs aménagés. Tout d'abord il y a le World Trade Center Building (WTC): une tour de 256m de haut, c'est la plus haute tour de la ville et la deuxième plus haute au Japon. Hikaru nous conduit à l'intérieur jusqu'aux étages supérieurs du haut desquels on bénéficie d'une vue imprenable sur toute la baie. La vue est même quasiment panoramique si on entre dans les toilettes situées de chaque côté du couloir (un côté homme, un côté femme alors il faut vérifier que les toilettes sont vides avant d'entrer!). Cette ascension totalement gratuite et insolite valait le coup d'oeil.

WTC

Le complexe compte aussi un centre commercial: Asian and Pacific Trade Center (ATC). Une partie totalement indépendante est dédiée aux restaurants, fermés en ce début d'année. Dommage! Mais heureusement le centre de shopping propose lui aussi de nombreux restaurants. C'est là que nous nous arrêtons manger, face à la mer, dehors parce qu'il fait beau (et aussi parce que Carlo n'est pas accepté dans les restaurants...). En bord de mer, il y a une jolie promenade encadrée de palmiers. Aujourd'hui il y a beaucoup de monde, principalement des familles avec de jeunes enfants. Carlo est d'ailleurs par moment poursuivi par une horde de gamins déchaînés...

Centre commercial en bord de mer

La dernière étape de notre parcours aujourd'hui nous amène à 道頓堀Dotombori. C'est un quartier qui est formé autour d'un canal du même nom. Les rues adjacentes sont tapissées d'écrans géants, de publicités lumineuses et de néons en tous genres. Il y a beaucoup de bars, de restaurants mais aussi des パチンコpatchinko et des magasins. De plus, c'est situé à côté de 難波Namba, une grande gare de transports en commun qui regorge de centres commerciaux et de galeries souterraines, c'est le deuxième centre ville d'大阪Osaka.

Le canal illuminé par les enseignes Une ruelle commerçante

Nous nous promenons le long du canal et dans les petites rues au milieu d'une foule de gens. Il est déjà tard, le soleil est couché et nous profitons pleinement de l'ambiance de cet endroit. Avant de nous quitter, nous allons manger dans un restaurant de らーめんramen. C'est en fait des petites salles ouvertes sur la rue où la table est collée au mur et fait le tour de la pièce, comme un bar plutôt qu'une table. On mange donc les uns à côté des autres, face au menu accroché au mur. Les plats servis sont très copieux: aucun de nous ne finit son assiette! Et en plus c'est bon marché (moins de 7€ par personne).
Le ventre plein, nous nous quittons à la gare. Mais nous savons déjà que nous nous reverrons en mars prochain, à Fukuoka car Hikaru va y passer quelques jours de vacances avec sa femme. Nous y serons aussi normalement. Le rendez-vous est donc pris. A suivre!
Retrouvez les étapes de notre journée sur la carte d'Osaka.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Résolution n°1: "L'année 2011 sera studieuse"

(mercredi 5 jan 2011)

Le début du mois de janvier coïncide avec la rentrée des classes de l'Arc Academy. C'est un institut qui propose des cours de japonais à différents niveaux: des débutants aux examens nationaux. En fin d'année dernière, je les avais contacté par email pour avoir des informations sur la session qui commencait début janvier. À cause des congés de nouvel an (qui durent ici jusqu'au 4 janvier chaque année), ils ne m'ont répondu qu'hier seulement, par email. Aujourd'hui, à 10h, a lieu le test préliminaire qui permettra de déterminer les appartenances aux divers groupes de niveau. Si je veux m'y inscrire, je dois donc y aller. L'école est située au sud de la ville, à environ 12km, à côté de la gare de 難波Nanba (cf. carte). Je prends le métro vers 8h30 et je me présente à l'accueil de l'institut. Le test dure moins de 2 heures et contient une longue partie écrite et une conversation avec 2 professeurs. Un peu avant midi, nous terminons la matinée par une visite de l'académie: salle de discussion, salle d'ordinateurs, ouvrages en libre service, accueil, où fumer et où garer les vélos. Nous sommes invités à revenir à l'école à 13h30 pour participer à une balade dans le quartier de 難波Nanba.
L'école a l'air sérieuse. La majorité des professeurs ne parle pas beaucoup anglais (juste quelques mots). Mais de toutes façons, les cours se passent entièrement en japonais. Ils utilisent la méthode みんなの日本語Minna no Nihongo qui est celle que François m'avait conseillée et avec laquelle j'avais commencé à apprendre. Les étudiants viennent du monde entier: Chine, Corée, Angleterre, Belgique, Colombie, Brésil, etc. Ils ont entre 20 et 30 ans (à la louche). Ils se sont pour la plupart inscrits pour plusieurs mois (3, 6 ou 12). Avant de me décider, je peux assister au premier cours qui a lieu vendredi gratuitement. Je peux m'inscrire pour 1 mois seulement ou bien choisir de rester plus longtemps, semaine par semaine. Les cours auront lieu l'après-midi pour les débutants, de 13h30 à 16h45, soit 1h30 de cours + 15min de pause + 1h30 de cours, tous les jours du lundi au vendredi. J'aimerais m'inscrire pour 1 mois, soit 4 x 15h de cours. Mais je préfère participer au premier cours avant de m'inscrire définitivement. Ce sera l'occasion de voir la qualité de l'enseignant et de l'enseignement, la motivation des autres élèves et le rythme de travail.

Vendredi 7 janvier, je me rends à l'académie à vélo cette fois. L'après-midi commence par une cérémonie d'ouverture de 30min. Il y a beaucoup plus d'élèves que lors du test: plus des 2/3 sont chinois et les autres viennent d'Australie, d'Europe ou d'Amérique du Sud. J'appartiens au groupe 1 (!) et nous montons en classe à 14h avec notre professeur. Nous sommes 8 dans ce groupe. Nous avons un interprète présent pour les explications du règlement intérieur. Ensuite il nous quitte et nous commençons la leçon en japonais. Même si je connais déjà le vocabulaire et les règles de grammaire de cette leçon, je trouve qu'il y a beaucoup d'éléments à retenir pour un vrai débutant. Ca correspond à ce que m'avait dit un professeur: le rythme est très soutenu et il faut travailler beaucoup. Je considère ça comme un avantage : je n'ai pas le temps (ni l'argent) de venir en cours pour apprendre peu de choses... Il y a des devoirs à faire chaque soir et un contrôle de connaissances chaque vendredi.
Ce cours m'a convaincu. C'est super de revoir ce que j'ai déjà appris avec une japonaise. Bien sûr c'est un peu dommage de devoir reprendre à la leçon 1 alors que j'en suis à la leçon 5 mais voyons le côté positif: cela me permettra de partir avec de bonnes bases. Le prochain cours a lieu seulement mardi prochain car lundi est un jour férié.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Soldes

(samedi 8 jan 2011)

Il ne faut surtout pas perdre ses bonnes habitudes, même à des milliers de kilomètres de Paris... Nous allons donc aller faire les soldes à 大阪Osaka ! Les soldes ont débuté le dimanche 2 janvier 2011 et s'arrêteront le 10 janvier. Nous avons l'embarras du choix en ce qui concerne les centres commerciaux et les rues commerçantes: il y en a partout! Comme j'étais à 難波Nanba pour faire le test préliminaire mercredi, François m'a rejoint l'après-midi et nous en avons profité pour faire le tour des différentes galeries marchandes du quartier (qui sont extrêmement nombreuses!). Entre autres, il y a le grand complexe なんば パークNanba Park: des magasins et des restaurants sur plusieurs étages et des terrasses de verdure en escaliers au sommet des buildings. C'est juste à côté de l'académie et c'est assez sympa.

Du haut de Namba park Au centre de Namba park

Les boutiques dans ce centre commercial sont assez chics. Dans les environs pourtant on trouve de tout: des magasins de vêtements, de chaussettes (!), d'appareils photos, d'ustensiles de cuisine, des boutiques de mangas et de produits dérivés, etc... Ce quartier déborde de gens! Il faut dire qu'il y a la gare très importante de 難波Nanba et la grande avenue à 5 voies en sens unique: 御堂筋Midosuji. Et juste à quelques pas de là, on se retrouve dans le quartier de 道頓堀Dotombori: fameux quartier très prisé surtout le soir, où nous étions allé nous promener avec Hikaru.

Au détour d'une balade dans le quartier où nous habitons, nous avons aussi trouvé des galeries marchandes: à 千林Senbayashi. Ca ne ressemble pas du tout à 難波Nanba. Tout d'abord, c'est plutôt résidentiel par ici. Mais il n'y a pas de grands immeubles, seulement des maisons basses indépendantes et pleins de petits commerces par endroit: restaurant, supermarché, librairie, boulangerie, bref de quoi entretenir une vie de quartier paisible et sympathique. Près de la gare, on entre dans une galerie marchande qui semble être d'un autre temps, comme si elle avait un jour connu une période faste il y a 20 ou 30 ans et comme si elle avait été conservée depuis, totalement intacte. On y croise beaucoup de personnes âgées et les articles dans les boutiques vestimentaires sont loin d'être à la pointe de la mode. C'est une ambiance très particulière (qu'on avait déjà ressentie par exemple lorsqu'on se baladait avec まさしMasashi à 名古屋Nagoya dans les ruelles anciennes).

La galerie marchande Un magasin de la galerie assez typique

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Musée du style de vie dans l'ancien 大阪Osaka

(dimanche 9 janvier 2011)

Situé entre notre appartement et le centre ville se trouve le musée du style de vie dans l'ancien Osaka. C'est dans les 3 derniers étages d'un immeuble de 10 étages, au pied de la gare de 天神橋六丁目Tenjinbashi-6-chome qu'on trouve ce musée agréable où l'on a reconstitué, grandeur nature, une rue de la ville dans les années 1830. On peut essayer des tenues traditionnelles et les garder sur soi pour se promener dans les ruelles de l'ancien temps. On trouve un ancien bain public, des boutiques, des habitations, etc. Il y a également un atelier couture et un atelier 折紙Origami auquel participent petits et grands. A disposition des visiteurs il y a des jouets anciens tels que toupies, balles de jonglage en tissu et autres jeux en bois, en tissu ou en papier. Tout le monde s'essaie à l'un ou à l'autre en fonction de son âge ou de ses préférences. François n'échappe pas à la règle: il jonge avec des balles de tissu, fabriquées ici même (à l'atelier tissu). Il est vite remarqué par plusieurs personnes dont une vieille dame qui travaille au musée. Celle-ci nous entraîne, juste après la performance de François, dans l'atelier et nous remercie en nous offrant des petits coffrets de papier contenant d'autres pliages traditionnels! Nous continuons la balade tranquillement dans cette petite rue, un orage est simulé puis la nuit et enfin le lever du jour. L'ambiance est très particulière.

François jongle au musée

A l'étage inférieur, des maquettes de la ville à différentes époques sont présentées. Elles sont animées, accompagnées de jeux de lumières et de sons. Des objets sont aussi là, témoins d'une autre époque: téléphones, toaster, cuiseur de riz, etc. Nous sommes encore une fois repérés par une femme travaillant ici qui nous offre, sans raison apparente sauf peut-être notre long nez, de jolies boîtes en papier plié... Nous sommes très contents d'être venus. Ce musée est comme un voyage dans une machine à remonter le temps et nous nous sommes amusés comme des enfants! C'est un endroit que nous recommenderons à d'autres, étrangers ou japonais d'ailleurs. Nous repartons, qui plus est, avec une photo des deux petites filles les plus mignonnes de la journée!

Petites filles en kimono

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

La fête de 十日戎Toka Ebisu

(lundi 10 janvier 2011)

Ce lundi 10 janvier est un jour férié au Japon. Les cours sont suspendus. Nous en profitons pour aller nous promener en direction d'un temple en centre ville. Cette visite n'est pas totalement anodine: nous avons appris que le 10 janvier se déroule la fête de 十日戎Toka Ebisu, en l'honneur du dieu des affaires et de la prospérité. Les gens se rendent aux temples pour acheter et faire bénir des compositions à base de bambou, qui devront leur apporter de la réussite dans leur vie professionnelle. Le festival dure 3 jours, du 9 au 11 janvier, mais le jour le plus important est le 10 janvier: il y a des défilés, des spectacles, etc. On croise énormément de femmes vêtues en 着物kimono ce jour-là. Elle sont toutes très élégantes.

Nous nous rendons à Kita, au 堀川戎神社temple Horigawa Ebisu. Nous le trouvons facilement grâce à la foule de gens qui est venue aujourd'hui. A l'intérieur du temple, nous piétinons littéralement afin de s'approcher de l'autel et des vendeurs de bambou porte-chance. Les vendeurs et vendeuses, en tenues colorées, hurlent sans arrêt. François arrive à saisir quelques phrases du style "Persévérez dans votre travail!". Nous nous demandons un peu ce que nous faisons ici et puis finalement on se dit que nous aussi, en tant que touristes à plein temps, une sorte d'auto-entrepreneurs d'un nouveau genre, nous aimerions que notre affaire soit pérenne, heureuse et pourquoi pas prospère ?! Héhé, on peut toujours rêver... Pour autant, nous n'avons pas acheté de composition de bambou...

Dans le templeVente de compositions en bambou

À la sortie du temple, un petit marché nous attend. Il y a comme d'habitude pleins de stands de brochettes de viande, de 焼きそばyakisoba, de beignets fourrés, etc. Il y a aussi des jeux pour enfants tels que casse-boîtes, pêche à la ligne ou fléchettes. Nous aimons nous promener au milieu de ces stands et goûter quelques pâtes ou gâteaus sucrés.

Un peu plus loin, un autre temple ne fête apparement pas 十日戎Toka Ebisu. Les visiteurs sont beaucoup moins nombreux et du coup, le site est beaucoup plus calme. Nous observons une femme se laver les mains à la fontaine du temple, en suivant le rituel de purification: prendre la louche de bambou dans la main droite, la remplir avec l'eau de la fontaine, se laver la main gauche en versant le contenu de la louche dessus. Ensuite changer de main, remplir la louche avec la main gauche et se laver la main droite.

Rituel à la fontaine du temple

Dans un recoin de ce temple, un autel assez particulier a attiré notre attention. Il s'agit d'un très grand poisson (plus d'un mètre de long), mort, étendu sur une table. Il a été ouvert sous son ventre mais ne semble pas totalement vidé et on voit du sang. Il est recouvert de pièces de monnaie. Nous ne connaissons pas la signification de ceci mais c'était pour le moins bizarre, bien que l'odeur a apparement beaucoup plu à Carlo... À côté de ce gros poisson, d'autres plus petits étaient ornés de la même façon. Derrière tout ceci on pouvait voir de gros bidons de sake...

Énorme poisson recouvert de pièces de monnaieLes petits poissons prennent la pose devant les bidons de sake

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Le nouveau monde

(jeudi 20 janvier 2011)

Après mes cours de japonais, vers 17h, François et Carlo me retrouvent devant mon école et nous partons nous promener dans le quartier. Nous avions déjà parcouru les très nombreuses galeries de 難波Nanba. Nous avons fait le tour des magasins de produits dérivés de まんがmanga et d'アニメanime, nous sommes passés devant plusieurs maid cafés. Mais aujourd'hui, nous partons en direction du sud-est: tout d'abord nous passons par DEN-DEN Town: le quartier de l'électrique et de l'électronique (on ne pouvait pas le rater vu nos antécédents professionnels...). On y trouve des petites et des immenses boutiques qui vendent tous les accessoires électroniques imaginables. Elles sont les unes à côté des autres et vendent à peu près la même chose à des prix à peu près similaires. Il y a aussi des magasins spécialisés pour les appareils photos et on peut voir en vitrine des zooms tous plus grands que les autres. Ici, on peut dire que 30cm est assez courant... C'est étonnant!

Nous continuons notre balade dans le quartier de 新世界shinsekai, c'est-à-dire le nouveau monde... enfin cette expression date apparement du début du XXème siècle... Le monument majeur de ce quartier est la tour 通天閣tsutenkaku, autrement dit la tour qui atteint le paradis... Encore une fois, ce nom date certainement d'une autre époque. Il s'agit d'un quartier aurait du être attractif. Il ne l'est plus vraiment de nos jours. Il reste un vestige des années prospères qui a beaucoup vieilli. La tour porte la marque HITACHI! C'est un peu comme si PSA affichait son lion sur la Tour Eiffel...

tour tsutenkaku

Au pied une galerie semi couverte aux allures de ville désertée et une rue remplie de restaurants qui, elle, attire encore aujourd'hui quelques touristes intrigués par cette partie de la ville en fort décalage avec le reste. Il paraît que c'est ici le quartier le plus malfamé d'大阪Osaka... je viens de l'apprendre en regardant sur internet... On ne s'en était pas du tout aperçu. Je pense donc que nous n'avons pas le même définition. Nous avons bien aimé nous y promener, c'est une ambiance très particulière.

rue animée de shinsekai

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Théâtre 文楽Bunraku

(samedi 22 janvier 2011)

Journée chargée en ce samedi: départ vers 13h30 pour promener Carlo dans le parc. Après quelques balles de base-ball, nous le ramenons à la maison vers 15h30 et nous repartons presque aussitôt pour aller au théatre de 文楽Bunraku, théâtre de marionnettes, une grande spécialité du Japon. Il est situé à 日本橋Nipponbashi, c'est-à-dire au sud de la ville, non loin de mon école et de 難波Nanba. Il y a donc environ 50min de route à parcourir à vélo. Arrivés là-bas, nous achetons nos billets pour assister à la séance de 16h53 et nous nous préparons à entrer dans la salle pendant l'entracte. Eh oui, le spectacle est actuellement en cours. Il commence environ à 11h le matin et continue jusqu'à environ 19h. Il est entrecoupé de pauses de 10 ou 15min. Les spectateurs peuvent au choix acheter des billets pour la journée ou pour une partie seulement. La seule obligation est d'entrer au moment de l'entracte pour ne pas gêner le spectacle. Ainsi, nous allons découvrir le 文楽Bunraku, sans avoir à payer une fortune (1500¥/personne) ni même en s'ennuyant pendant des heures (notre séance durera 1h10). De plus, des audio-guides (en anglais) sont proposés, et ce même aux Japonais. Ils permettent de comprendre l'histoire mais aussi mettent en avant certains détails du spectacle et expliquent le sens de certaines actions ou attitudes des personnages sur scène. C'est une très bonne introduction pour nous, novices en la matière.

Lorsque nous entrons enfin dans la salle, nous sommes étonnés de voir autant de spectateurs un samedi après-midi. Nous mettons le casque sur notre oreille et gardons l'autre oreille prête pour le direct! Il y a en réalité 2 scènes: la scène principale est face à nous, elle est la plus grande des deux. Elle possède quelques décors de fond et une estrade. Elle est destinée à recevoir les marionnettes et les marionnettistes. La seconde scène, beaucoup plus petite, est la place du lecteur et du musicien.

Une marionnette peut être manipulée par 1, voire 2 ou 3 personnes à la fois, en fonction de la complexité et de l'importance du personnage dans la pièce. C'est un travail minitieux que de donner vie à ces pantins. Les marionnettistes sont souvent tous de noir vêtus. Ils portent la plupart une capuche noire qui leur cache entièrement le visage. Pour les marionnettes les plus complexes, 2 hommes étaient encapuchonés et le troisième, bien qu'habillé en noir, avait la visage découvert. Mais on les oublie bien vite... Bientôt on ne voit plus que le maître peintre et son élève doué, le paysan qui bégaie et sa femme qui plaide en sa faveur. Nous voyons le tigre apparaître puis disparaître dans la forêt, sous les coups de pinceau du génie en herbe. C'est fabuleux!

Le lecteur a son pupitre et son livre sous les yeux. Il est le narrateur de l'histoire. Sa façon de lire est très particulière. Le ton est souvent le même et pourtant il semble parfois chanter, parfois il bégaie pour mieux coller au personnage qu'il interprète. Il est difficile de comprendre ce qu'il dit. Le texte défile donc au dessus de la scène. Et pour ceux qui ne comprennent pas le japonais, pas de problème, l'oreillette nous explique tout ce qui est dit!

Le musicien joue du 三味線shamisen, un instrument traditionnel japonais à 3 cordes. Le son est très particulier et me fait parfois penser à la musique de la publicité Obao qui a longtemps résonné dans nos têtes, pour ceux qui l'ont connu et s'en souviennent encore.

narrateur et joueur de shamisen

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

20 mille mètres, sous la mer

(dimanche 30 janvier 2011)

Eh oui c'est une beau voyage que nous avons fait ce dimanche... Nous avons passé la journée au milieu des pingouins, des lions de mer, puis avec les raies, les requins marteau et les méduses. Environ à 20 mille mètres de chez nous se trouve l'aquarium de la ville d'大阪Osaka: son nom est 海遊館Kaiyukan. Il y a un grand bassin, très profond, autour duquel on peut se promener sur 8 étages en colimaçon. Pour commencer, dans les étages supérieurs, on peut y voir des loutres de rivières ou de mer, des lions de mer, des pingouins, etc. Ensuite on descend sous le niveau de l'eau et on peut revoir ces créatures qui sont alors en train de nager. On voit aussi des dauphins, des tortues, un tas de poissons dont certains à l'allure peu commune, des crabes géants, des poulpes, etc (nous vous encourageons à jeter un oeil à nos photos ici).

tortuedrôle de specimen à corne

Il n'est pas conseillé de venir un dimanche car il y a vraiment beaucoup de monde, surtout vers vers 13h. Heureusement dans l'après-midi, la foule de visiteurs s'est fluidifiée et nous en avons profité pour faire une deuxième fois le tour des différents bassins. Une parade de pingouins devait avoir lieu 3 fois par jour, malheureusement les pingouins ont attrapé une grippe aviaire et n'ont pas pu défilé. Néanmoins ils avaient l'air en pleine forme.

A partir de 17h, sur le parvis de l'aquarium, commencent les illuminations pour finir cette journée en beauté. De plus c'est à cette heure que les bassins s'assombrissent et certains s'éteignent totalement, afin de simuler, à l'attention de leurs occupants, la baisse de luminosité due à la fin du jour. Nous sortons donc et passons quelques temps dehors, malgré le froid qui nous tenaille, à observer un spectacle de rue fort sympathique.

Avant de rentrer, nous nous promenons dans le petit centre commercial qui est en face de l'aquarium et on se laisse tenter par un restaurant de 串カツkushikatsu (brochettes frites) à volonté. Un buffet très varié de brochettes crues nous attend: brochettes de boeuf, poulet, porc, crevettes, calamar, champignon, maïs, brocoli, oignon, poivron, etc. A nous de les rouler dans un mélange à base de lait puis dans de la panure pour ensuite les faire frire dans les petites cuves situées au milieu de notre table. Au choix, il y a aussi des salades, de la soupe, du riz, du curry, sans oublier pour le dessert des fruits, des choux à la crème et des glaces. Les boissons aussi sont à volonté. Seul hic, nous ne pouvons rester "que" 90 minutes... Nous en profitons un maximum et on atteindra, au bout du temps limite, le nombre de 64 brochettes dévorées, à nous deux. Pas mal, non ?!

kushikatsu au restaurant à volonté

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

La musique dans la peau...

(mardi 1er février 2011)

Ce soir-là, nous sommes allés manger au restaurant どんぐりDonguri, situé à presque 150m de notre appartement. Nous aimons y aller non seulement parce que c'est tout près et pas trop cher mais aussi et surtout parce que c'est bon et que l'ambiance là-bas est très particulière. En effet dans ce restaurant isolé, caché dans une ruelle de notre quartier peu animé, il n'y a que 2 tables. Quand on enlève le plateau supérieur de la table, on découvre une très grande plaque de cuisson sur laquelle la cuisinière nous dépose nos plats pour qu'ils finissent de cuire, restent au chaud et continuent de griller doucement... On se croirait plus dans la salle à manger de cette femme qu'au restaurant finalement. D'ailleurs, son salon, on le voit juste derrière la petite porte battante, et il faut le traverser pour aller aux toilettes. La cuisinière, propriétaire, est aussi la serveuse. Elle est même très souvent assise à table avec ses clients et amis, sans jamais manger, en bonne japonaise.

Comme le restaurant est très peu visible de l'extérieur, la première fois que nous y sommes entrés, nous nous sommes sentis très génés. On avait peur de déranger un rendez-vous entre amis. Cette crainte n'était pas fondée et nous avons été très bien accueillis par la cuisinière et la table de clients qui était en train de finir de manger. C'est ce jour-là que nous avons fait la connaissance de どんぐりDonguri, la propriétaire (64 ans environ) et 恵子Keiko, 50ans, une cliente qui est aussi une amie de la propriétaire. Toutes deux paraissent plus jeunes que ce qu'elles nous annoncent.

Lors de notre première venue, la table à côté de nous avait déjà bien profité du repas... et des boissons et était très gaie. La conversation avait donc été bien vite engagée, sous le regard gêné de la propriétaire qui visiblement avait peur que ses amis ne dérangent les étrangers qui s'étaient égarés ici. Nous, au contraire, nous sommes sentis à l'aise! Ravis de ce qu'on y avait mangé et du prix qu'on avait payé, nous avions convenu tacitement entre nous de revenir environ une fois par semaine.

Pas besoin de revenir régulièrement néanmoins pour que la propriétaire se souvienne de nous... Nous sommes connus comme le loup blanc. Une autre fois, elle nous explique qu'elle nous a déjà vu dans le quartier avec notre chien. Bref, nous sommes repérés. Aujourd'hui, nous sommes seuls avec どんぐりDonguri et 恵子Keiko. Nous dégustons la spécialité du restaurant: une お好み焼きokonomiyaki hors norme: avec des tranches de porc et du poulpe, version extra large! Délicieux! Après le repas, nous restons discuter un peu et nous racontons notre voyage devant leurs visages ébahis. Il est 22h quand 恵子Keiko nous propose d'aller au カラオケkaraoke. Nous acceptons volontiers. Nous partons donc à vélo quelques centaines de mètres plus loin, au カラオケkaraoke AMOUR !! Nous étions déjà passé devant cette vieille échoppe défraîchie lors de nos promenades et on ne pensait pas dans ces moments-là qu'on viendrait un jour ici pour chanter...

Nous n'avons pas de preuves matérielles (photos ou vidéos) de nos exploits et c'est bien dommage! En effet nous nous sommes installés dans l'unique pièce de ce カラオケkaraoke où se trouvaient déjà 2 hommes et une femme: la propriétaire. Malheureusement pour nous, ce カラオケkaraoke ne propose pas des salons privés pour ses clients et il a donc fallu chanter pour tout le monde... Bien que vieillot, cet établissement est bien équipé: 2 grands écrans, une estrade, plusieurs micros, un écran de contrôle portatif pour choisir ses musiques et un fabuleux tambourin demi-lune qui clignote quand on en joue. Pour 2000¥, on nous sert des bières et des amuses gueules et nous pouvons chanter au moins 3 chansons par personne. On s'arrêtera là parce que nos amis sont fatigués. Nous, ça nous a plu de massacrer les chansons de Billy Joel, Queen, Eagles, Beatles, etc. どんぐりDonguri par contre, chantait d'anciennes chansons populaires japonaises. Elle chantait très bien et se prenait vraiment au jeu. C'est alors que je me suis dit qu'ici le カラオケkaraoke, c'est du sérieux et que nous avions sûrement eu l'air bien ridicule, avec notre niveau de GuitarHero débutant sur la Wii (ou la PS3)...

Malgré tout, lorsque nous rentrons ensemble, nous sommes invités à venir goûter le なべnabe, une spécialité d'大阪Osaka, la semaine prochaine. Alors, rendez-vous au restaurant mardi prochain.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

L'école est finie...

(vendredi 4 février 2011)

Dernier jour de cours à l'ARC Academy après 4 semaines studieuses. Chaque matin nous avions un contrôle type dictée de mots, chaque soir avant de partir un contrôle sur ce que nous avions appris dans la journée et chaque jour un devoir à la maison à rendre le lendemain. Tous les trois étaient corrigés, notés et rendus le lendemain. De plus, chaque vendredi nous avions un contrôle de connaissance qui portait sur les leçons de la semaine. Ca ne rigole pas à l'ARC Academy! Tout s'est très bien passé pour moi. J'ai apprécié ces 4 semaines même si je n'ai pas appris beaucoup de grammaire, j'ai surtout pu m'entraîner à parler pendant plus de 3 heures par jour avec des japonais et ça c'est un très bon exercice.

Ma classe était composée de 10 élèves d'âges et de nationalités diverses: de 17 à 40 ans environ, venant d'Angleterre, de Belgique, d'Italie, du Brésil, de Colombie, des Philippines ou de Chine. Nous nous sommes bien entendus et tous (ou presque!) étaient très motivés.

Ma classe

Avant de quitter l'école, je distribue à mes anciens camarades de classe, professeurs et secrétaires des petites cartes contenant le nom de notre site et l'image de Stéphane (Carlo avec un bandeau japonais sur la tête sur un fond de montagne sacrée et de drapeau japonais). J'espère qu'ils seront quelques-uns à visiter ce site et à faire des commentaires!

ならNara: première capitale permanente du Japon

(dimanche 6 février 2011)

Levés très tôt: à 9h15 pour être à なんばNanba à 11h où nous avons rendez-vous avec 2 de mes anciennes camarades de classe et le mari de l'une d'elle: Valeria, brésilienne, et son mari Massimo, italien, ainsi que Winsome, chinoise. Carlo reste à la maison aujourd'hui. Nous prenons ensemble le train pour 奈良Nara, une petite ville à quelques dizaines de km de là: il ne faut que 40min pour y arriver en train.

Nous avons décidé de passer une journée dans cette ville qui fut la première capitale permanente du Japon. En effet, jusqu'au 7ème siècle, le Japon changeait de capitale à la mort de l'empereur car cela aurait porté malheur de conserver la capitale dans la ville de l'empereur défunt. En 710, 奈良Nara devient la capitale et le restera pendant 75 ans (seulement). Ensuite c'est 京都Kyoto qui sera la capitale nippone jusqu'en 1868.

À 奈良Nara, 8 sites sont inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco! Nous commençons notre visite par une petite marche de la gare jusqu'au grand parc de la ville qui abrite de nombreux temples célèbres. Sur la route, nous sommes accostés par des daims, qui se détournent de nous lorsqu'ils comprennent que nous n'avons rien à leur donner à manger. Heureusement à quelques mètres de nous se trouve un petit marchand de biscuits pour daims... Munis de nos biscuits, nous sommes très vite entourés de plusieurs bêtes affamées qui n'hésitent pas à nous pousser avec leur tête pleine de cornes (coupées le plus souvent) ou à nous mordre les fesses! Ici c'est vraiment l'attraction. Les daims sont en liberté, au milieu des visiteurs, au milieu des trottoirs et ne semblent pas inquiéter les automobilistes.

Attaque de daims pour des biscuits

Notre première visite nous amène au temple 東大寺Todaiji qui abrite le célèbre 大仏Daibutsu: l'un des plus grands bouddha de bronze au monde. Il mesure 16m de haut! Il est dans un très joli bâtiment de bois (entrée 500¥ par personne). Derrière lui se trouve un pilier de bois dans lequel il y a un trou de la taille exacte d'une narine du bouddha. Les enfants et certains jeunes font la queue pour essayer de s'y faufiler pendant que les parents ou amis attendent de l'autre côté avec leur appareil photo. Certains se font pousser par les pieds et les jambes afin d'en ressortir. Jusqu'où iriez-vous pour atteindre l'éveil sacré ?!

Dans ce parc, il y a de nombreux temples plus petits dans lesquels on peut se promener librement. Il y a aussi le sanctuaire 春日大社Kasuga Taisha. L'allée qu'on emprunte pour y arriver est bordée de lanternes de pierre et d'arbres. C'est très joli et très calme. Nous payons pour entrer à l'intérieur de l'enceinte (500¥ par personne) et pourtant cela n'était pas vraiment nécessaire car on voit déjà pas mal de choses depuis l'extérieur. Il y a notamment un arbre dont on dit qu'il a 1000 ans. Tout autour il y a pleins de lanternes de pierre.

Le temple abritant le grand bouddhaForêt de lanternes de pierre

Nous passons la majeure partie de la journée dans ce grand parc, entouré d'autres touristes et de daims. C'est très paisible comme endroit. On croise divers temples, sanctuaires et aussi une énorme cloche... Nous sortons du parc pour regagner le quartier de la gare et le 興福寺Kofukuji: un autre temple qui possède une très haute pagode (la deuxième plus haute du pays). Nous entrons également dans la salle des trésors nationaux du 興福寺Kofukuji où sont exposées des statues de bois ou de bronze de bouddhas, de divinités ou de guerriers. Il y a notamment une fabuleuse statue, de plusieurs mètres de haut, qui a une bonne quarantaine de bras.

Quelle belle cloche...

Nous finissons cette journée par une balade dans le vieux quartier de 奈良Nara, au sud de la gare. Les ruelles sont étroites. Il y a des magasins, des musées mais tout est fermé car il est déjà plus de 17h. Le soleil se couche peu à peu alors qu'on se promène autour d'un lac à peine éclairé. Nous décidons de rentrer à 大阪Osaka pour dîner.

Notre équipe internationale de touristes à l'assaut des rues de Nara

Valéria et Massimo nous proposent d'aller dans un restaurant brésilien qu'ils connaissent bien: la spécialité c'est le barbecue brésilien. On y mange un tas de viandes grillées, à volonté, accompagnées d'un buffet de crudités, légumes, féculents, sauces, etc. Nous les suivons avec plaisir. Une fois assis à table, un jeton dont une face est rouge, l'autre verte, est posé sur la table, face verte bien visible. Alors les serveurs se succèdent à notre table avec, sur de longues brochettes, des saucisses grillées, du rôti, du steak bien tendre, du coeur de poulet, des pains au fromage ou à l'ail, et bien d'autres choses encore. Nous avons à peine le temps de manger que nos assiettes se remplissent à nouveau. Enfin, Massimo nous explique qu'il suffit de retourner le jeton du côté rouge pour que le ballet des serveurs s'arrête... momentanément. Libre à nous de le retourner à nouveau du côté vert lorsque nous sommes prêts à reprendre ce marathon de la viande! C'est absolument délicieux! Nous nous régalons. De plus, en dessert, on nous sert, toujours sur une longue broche, de l'ananas cuit, roulé dans de la cannelle, sur lequel on peut verser du lait concentré sucré... Hmmm, un vrai délice! Nous repartons avec la recette et ... avec nos ventres bien tendus! Merci à nos amis pour cette très bonne journée. Nous rentrons ravis nous occuper de notre Lulu international qui nous attendait depuis un bon moment... Jetez un oeil à toutes nos photos ici!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Zoo

(mardi 8 février 2011)

Nous nous levons cette fois encore assez tôt: 9h30 pour aller à vélo au zoo qui se trouve dans le parc de 天王寺Tennoji, au sud de なんばNanba. L'entrée du zoo est combinée avec l'entrée du parc et le tout coûte 500¥, un prix tout à fait raisonnable pour un zoo. Le parc n'est pas exceptionnel mais on aime quand même se promener au milieu des compositions florales en forme de zèbres...

Il y a très peu de monde aujourd'hui, on est mardi, et c'est tant mieux! On commence par voir des singes qui se papouillent et un bébé singe qui grimpe à sa cage avec son père. Ensuite on voit des ours bruns et un ours blanc. Nous entrons dans la maison des reptiles pour y voir des crocodiles, des serpents mais aussi des tortues de terre et de mer. Un peu plus loin se trouvent les éléphants qui sont en train de danser bizarrement, comme s'ils étaient en transe! Il y a aussi les zèbres, une girafe, des lions, un rhinocéros, deux hippopotames dont un qui se cachait sous l'eau depuis quelques minutes et qui a surpris en sortant ses narines pour respirer! Le quartier des tigres, guépards, panthères et puma est très intéressant. L'un d'entre eux n'arrête pas de grogner. On dirait vraiment de grands chats avec des pattes énormes.

Un loup bien curieux

On croise aussi quelques loups, des koalas, des chameaux, des kangourous, des biquettes à qui on peut donner à manger à conditon d'acheter les granulés au guichet au préalable. Il y a encore bien d'autres animaux que nous avons vu ce jour-là. N'hésitez pas à regarder nos photos ici.

Nous rentrons promener Carlo pendant une bonne heure avant d'aller au restaurant どんぐりDonguri à côté de chez nous. Nous allons goûter le fameux なべnabe dont nous avait parlé la patronne lorsque nous rentrions du カラオケkaraoke. Comme nous avons 10 minutes de retard, 恵子Keiko nous appelle pour être sûr que nous avons bien compris et que nous allons bientôt arriver. A table, il y a donc bien sûr 恵子Keiko, son compagnon まさしMasashi et un ami Hiroshi. D'autres personnes s'installent à la table juste à côté. Nous n'avons jamais vu autant de monde dans ce restaurant! La soirée est sympathique. Sur la table, un réchaut à gaz permet de chauffer un bouillon dans lequel on laisse tremper différents ingrédients: chou, 豆腐tofu, 蒟蒻konnyaku, des tranches de porc, ... Lorsque le plat est presque fini, on recommence: nouveau bouillon, d'autres épices un peu plus fort et de nouveaux ingrédients: crevettes, coquillages, ... Ceci est accompagné par du チチミtchitchimi (sorte de fine omelette coréenne), des crudités, du キムチkimchi (chou épicé).

Tous autour du plat de nabe

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Derniers jours à 大阪Osaka

(lundi 14 février 2011)

Tout comme fin novembre, lorsque nous quittions la capitale, nous passions les derniers jours à préparer notre départ, eh bien, ces derniers jours, nous les passons à réparer les vélos, acheter les billets de ferry, faire les sacs à dos, faire les colis vers la France... et dire au revoir à nos amis. Nos journées sont donc bien chargées jusqu'à mercredi, date à laquelle nous embarquerons sur un ferry en direction de 別府Beppu, sur l'île de 九州Kyushu.

Avant le départ, nous passons plusieurs de nos soirées avec nos amis du どんぐりDonguri. Nous prendrons le temps de vous raconter tout ça un peu plus tard. Néanmoins, en attendant, vous pouvez déjà jeter un oeil sur nos photos ici.

Dernières nouvelles toutes fraîches! Il neige! On s'en est aperçu en ouvrant la porte pour sortir Lulu (Carlo). Tout était recouvert d'une petite épaisseur de neige! C'est la première fois qu'elle tient aussi bien et aussi longtemps (12 heures!). Eh oui, le lendemain tout avait déjà fondu. Peu importe, on en a bien profité tant qu'elle était là... La preuve, ici.

Merci les amis!

(mercredi 16 février 2011)

Lors la soirée なべnabe au restaurant, nous avons informé nos amis de notre départ imminent. Depuis, nous sommes invités par 恵子Keiko presque tous les soirs! Jeudi soir nous l'avons retrouvée avec son compagnon dans un restaurant de 串カツkushikatsu près de chez nous (mais que nous ne connaissions pas). Nous nous installons au bar, face au cuistot qui prépare à la demande les brochettes de légumes, viandes, poissons puis les fait frire. Devant nous, 2 coupelles contenant chacune 4 petits compartiments. L'une des deux est remplie avec 4 sauces différentes. Elle est placée dans un sens défini devant soi et le cuistot dépose les brochettes demandées dans l'autre coupelle vide. Il choisit l'un des 4 emplacements vides en fonction de la sauce qui l'accompagne le mieux. C'est absolument délicieux et beaucoup plus fin que les brochettes que nous avions mangées au restaurant à volonté. A la fin du repas, nous discutons un peu avec le chef. Il nous offre des chips de pomme de terre sucrées, "pour le voyage en ferry" a t'il ajouté!

Le chef du restaurant de kushikatsu

Le lendemain, vendredi soir, nous sommes invités à nous retrouver dans le restaurant d'un ami de 恵子Keiko. Cette fois, Hiroshi aussi est présent. まさしMasashi nous rejoint un peu plus tard. Nous goûtons tout un assortiment de plats: お好み焼きokonomiyaki, 焼きそばyakisoba, たこ焼きtakoyaki, petits morceaux de steak grillés avec des oignons, ... Ici aussi il y a un bar face au plan de travail du chef. Il cuit la plupart des commandes devant nous. Il maitrise parfaitement le maniement des spatules! Et le résultat est vraiment délicieux. Nous mangeons pendant des heures! Et là encore 恵子Keiko refuse catégoriquement que l'on avance un centime de ¥.

Le chef du restaurant, un ami de Keiko

Nous avons rendez-vous chez 恵子Keiko lundi soir suivant, l'avant-veille de notre départ pour manger un なべnabe. Cette fois, je suis même invitée à venir en avance pour participer à l'élaboration du plat! Quelle joie pour moi! D'ailleurs François est très jaloux car il aurait bien aimé faire cette expériance également. Malheureusement ce n'est pas dans les habitudes nippones de mettre un homme aux fourneaux... J'ai eu beau essayer de leur expliquer que François était un bon cuisinier, qu'il aimait essayer de nouvelles recettes, je n'ai réussi qu'à les étonner mais il n'a pas reçu d'invitation pour autant!
Vers 19h30, François nous rejoint, les bras chargés d'un gros pack de bières afin de remercier nos hôtes. Encore une fois, le repas est délicieux. Le réchaut de gaz semble être un ustensile de base dans les cuisines. Ils sont étonnés que nous n'en ayons pas en France. Nous recevons de nombreux cadeaux de nos amis: des baguettes, un service de tasses à thé avec un petit plateau. 恵子Keiko avait acheté 2des grandes cartes surlesquelles nous avons tous signé, écrit la date, ajouté quelques mots de français et de japonais. Chacun en a gardé un exemplaire en souvenir. Enfin, elle m'a aussi offert pas moins de 4 paires de boucles d'oreille de sa collection!

Nabe chez Keiko

Mardi soir, la veille de notre départ, nous retournons manger chez どんぐりDonguri pour la dernière fois. Depuis quelques temps, le mardi soir rimait avec どんぐりDonguri! C'est le moment des au revoir avec Mama. Nous lui apportons un petit mot de remerciement au dos d'une carte de Paris. Nous en profitons aussi pour donner à 恵子Keiko les affaires que nous n'emporterons pas avec nous pendant le voyage (des produits ménagers, des boîtes de mouchoirs et d'autres petites choses). Je lui fais cadeau d'une paire de boucles d'oreille et d'une petite trousse de maquillage avec quelques accessoires que j'avais jusque là dans mon sac. Elle nous remercie comme si c'était exceptionnel et nous demande de l'appeler lorsque nous partirons demain pour qu'elle puisse nous dire au revoir.

Enfin le jour J arrive. Nos vélos sont déjà au port: nous les y avons déposé la veille. Nous vidons donc l'appartement (pas besoin de ménage ni d'état des lieux de sortie avec LeoPalace), mettons les sacs sur le dos. Carlo est très inquiet depuis hier. Il a compris que nous allons partir mais doute toujours qu'on l'emmène avec nous! Nous appelons 恵子Keiko en partant. La pauvre nous quitte en larmes. Nous nous reverrons pourtant! En effet, tout d'abord nous restons en contact par téléphone (elle va nous appeller presque tous les jours pendant une semaine!) et nous avons promis de revenir manger ici lorsque nous habiterons à 京都Kyoto. Merci en tous cas pour toutes ces soirées sympathiques et à bientôt!

Nous nous rendons au port en métro, Carlo dans son sac de sport mais à la vue de tous (oui il est toléré dans le métro tant qu'il est dans un panier). Nous faisons le plein de casse-croûte une fois arrivés. Carlo prend un petit calmant et hop! nous montons à bord du ferry.

Ferry pour Beppu

Carlo doit passer le voyage dans una cage dans un compartiment réservé aux animaux. Ce n'est pas très chouette comme endroit et en plus ça pue! Ca sent l'animalerie qui pue! Bref, on espère qu'il dormira étant donné que nous voyageons de nuit et qu'en plus il a pris un calmant. Nous le laissons là sans possibilité de venir le voir pendant le trajet malheureusement. Puis nous allons prendre nos quartiers.
Nous dormons dans un dortoir sur des futons (donc à même le sol) avec une quarantaine d'autres personnes. Sur le ferry, il y a un restaurant, des bains publics, des machines à sous, des salons, ... Bref tout ce qu'il faut pour s'occuper un peu durant la traversée. Alors que nous faisons un petit tour, nous sommes accostés par du personnel du ferry en catastrophe: ils s'expriment en japonais, très vite et ne prennent pas la peine de se faire comprendre tant ils sembles stressés. On comprend qu'il s'agit de nos vélos. Il aurait fallu qu'on les monte dans le ferry. Mais ce n'est pas du tout ce qu'on avait compris lorsqu'on a déposé nos vélos à un agent dans le parking face au ferry. Bref, ils se chargent de monter les vélos finalement et c'est tant pieux pour nous!
Nous passerons la soirée à lire, écouter des émissions de radio, prendre un bain, puis à 22h les lumières baissent! C'est un peu tôt! Nous tenterons de dormir vers 1h du matin mais les conditions n'étaient pas toutes réunies pour profiter au mieux de cette nuit: entre un voisin qui soupire toute la nuit, un autre qui ronfle, une femme qui se met à discuter dès 5h du matin, un appel général à 5h pour annoncer que le restaurant ouvre ses portes... Bref, malgré cela, on ne peut pas dire que la traversée ait été désagréable. Nous serons bien contents de retrouver Carlo le lendemain (et de faire une sieste) néanmoins!

CommentairesComments

superwanchan
Le 14/03/2011 à 13h41min43s

On fait ce site exprès pour tous ceux qui ont le courage de rester au bureau pendant qu'on se la coule douce. C'est uniquement pour vous divertir qu'on est là!

Claire
Le 14/03/2011 à 12h02min48s

Il faut prohiber l'accès au site le lundi matin, parce que sinon, c'est trop dur !!!! Bises

Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!