Aventure précédentePrevious adventure:
Le Sud de la PologneSouth Poland
Aventure suivanteNext adventure:
Le Sud-Est de la PologneSouth-East Poland
Contes Photos
Kraków
Notre entrée
Notre immeuble
La porte entrouverte: c'est chez nous!
Vieille ville de Cracovie
Vieille ville de Cracovie
Promenade dominicale à Cracovie
Promenade dominicale à Cracovie
Le rynek de Cracovie vu du ciel
Vieille ville de Cracovie
Vieille ville de Cracovie
Vieille ville de Cracovie: Barbacane
Cracovie, Barbacane
Cracovie, Barbacane
Cracovie vue du ciel
Cracovie, Barbacane
Vieille ville de Cracovie
Vieille ville de Cracovie
Vieille ville de Cracovie
Vieille ville de Cracovie
Vieille ville de Cracovie
Au centre du rynek de Cracovie
Basilique Ste Marie de Cracovie: le rynek
Vieille ville de Cracovie
Vieille ville de Cracovie
Vieille ville de Cracovie vue du ciel
Vieille ville de Cracovie: le rynek
Vieille ville de Cracovie: le rynek
Vieille ville de Cracovie: le rynek
Vieille ville de Cracovie
Vieille ville de Cracovie
Vieille ville de Cracovie
La parc autour de la vieille ville
Une excellente devise!
Joli passage
Cracovie
Cracovie
Cracovie
Cracovie, gare centrale
Cracovie, gare centrale
Cracovie, quartier de Kazimierz
Cracovie, quartier de Kazimierz
Cracovie, quartier de Kazimierz
Cracovie, quartier de Kazimierz
Cracovie, quartier de Kazimierz
Cracovie, quartier de Kazimierz
Cracovie, quartier de Kazimierz
Cimetière juif au centre de la ville
Cimetière juif au centre de la ville
Cracovie, quartier de Kazimierz
Cracovie, quartier de Kazimierz
Château Wawel à Cracovie
Le dragon de Cracovie
Château Wawel à Cracovie
Château Wawel à Cracovie
Château Wawel à Cracovie
Château Wawel à Cracovie
Château Wawel à Cracovie
Château Wawel à Cracovie
Château Wawel à Cracovie
Château Wawel à Cracovie
Château Wawel à Cracovie
La Vistule coule à Cracovie
Château Wawel à Cracovie
Château Wawel à Cracovie
Château Wawel à Cracovie
Château Wawel à Cracovie
La Vistule
Le ballon de Cracovie
Château Wawel et ses magnolias en fleurs
Château Wawel et ses magnolias en fleurs
Château Wawel
En bas du Mont Piłsudski
Du haut du Mont Piłsudski
Avec Kasia et Piotr
Sous le drapeau polonais
Stare Podgórze, Cracovie
Podgórze
Du haut du Tumulus de Krakus
Du haut du Tumulus de Krakus
Du haut du Tumulus de Krakus
Ancienne carrière
Ancienne carrière
Ancienne carrière
Ancienne carrière
Camp de concentration de Kraków-Plaszów
Notre 2° appartement... et son piano!
Drôle de déco
Dessert au Thermomix
Tarte au citron meringuée
Cabillaud pané au parmesan
Fourré aux légumes!
Problème technique
1 mois sans roue...
Lac de Zakrzówek
Zakrzówek avec Kinga
Lac de Zakrzówek
Lac de Zakrzówek
Lac de Zakrzówek vu du ciel
Lac de Zakrzówek vu du ciel
Lac de Zakrzówek vu du ciel
Les falaises de Zakrzówek
La Vistule
La rue Elvis Presley et sa pierre
Kinga dans la grotte Twardowskiego
La grotte Twardowskiego
Dans la grotte Twardowskiego
La petite grotte Zbójnickie
La grotte Jasna
La grotte Jasna
Avec Kinga
Le Mont Wanda
Le Mont Wanda
Le Mont Wanda
Tarte au citron meringuée - étape 1: la pâte sablée
Tarte au citron meringuée - étape 2: la crème au citron
Tarte au citron meringuée - étape 3: la meringue
Wieliczka
Visite de Wieliczka en vidéo
La place de Wieliczka (Rynek)
Un des 26 puits de la mine
Le puit Regis
Le château Żupny
Une école de musique
Le château Żupny
Le puit Daniłowicza
Descente de 390 marches!
Sculpture en sel de Copernic
Sculpture en sel de la Princesse Kinga
La chapelle Ste Kinga
Mur de la chapelle sculpté
Mur de la chapelle sculpté
Tout est en sel
L'une des 30 chapelles de la mine!
Un lac salé sous-terrain
Un lac salé sous-terrain
30km de galeries!
Un chandelier de 300kg!
Un lac salé
Galeries sous-terraines
Rivière sous-terraine
Un vrai labyrinthe
Hauts plafonds
Une paroi salée
Stalagtites
Une autre chapelle, 135m sous terre
Un train de la mine
Vers le musée sous-terrain
Recouverts de sel
Outils
Treuil à chevaux
Une belle lampe
Lampes
Descente de mineurs
Dans la mine
Galeries de bois
Galeries de bois
Beksiński
Expo Beksiński
Expo Beksiński
Expo Beksiński
Expo Beksiński
Expo Beksiński
Expo Beksiński
Expo Beksiński
Expo Beksiński
Expo Beksiński avec notre guide Paweł
Art de rue
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art Tour
Street Art
Street Art
Nowa Huta
Entrée de la fonderie
À l'intérieur du bâtiment Z de la fonderie
Une grande salle de réception
Salon
Escalier: la descente
Une salle de réunion toute habillée de bois
La salle de contrôle
Escalier: la montée
Un tunnel entre deux bâtiments
Descente dans le bunker
Dans le bunker: une chambre
Dans le bunker: un bureau
Dans le bunker: risques de pollution
Dans le bunker: salle de communication
Dans le bunker: salle de téléphones
Dans le bunker: risques de pollution
Dans le bunker: communication radio
On s'y croirait
Pédaler pour filtrer l'air du bunker
Ça marche!
Un jardin de la cité ouvrière
Nowa Huta: cité ouvrière communiste
Nowa Huta: cité ouvrière communiste
Nowa Huta: cité ouvrière communiste
Nowa Huta: cité ouvrière communiste
Nowa Huta: la Bataille de la Croix
Nowa Huta: une pause s'impose!
Nowa Huta: le théatre du peuple
Église de l'Arche
Jean-Paul II
Église de l'Arche
Église de l'Arche
Église de l'Arche
Église de l'Arche
Église de l'Arche: l'orgue
Église de l'Arche: les vitraux colorés
Nowa Huta: une autre église
Nowa Huta: un parc et un lac
Auschwitz
Entrée du camp Auschwitz
-Arbeit macht frei-
Pensez-y quand certains annoncent vouloir se débarasser de telle ou telle communauté
Maquette des chambres à gaz
Zyclon B
Boîtes vides de cyclon B
Auschwitz
Auschwitz
Ce qui reste des vieux et des handicapés...
Chaussures
Auschwitz
Mur des fusillés
Auschwitz
Notre groupe
Auschwitz
Emplacement des comptages quotidiens des prisonniers
Guérite de garde nazi
Auschwitz
Auschwitz
Barbelés
Entrée dans une chambre à gaz
Un crématorium
Sortie du crématorium
Auschwitz
Barbelés
Birkenau
Entrée du camp de Birkenau
Birkenau
Birkenau
Kinga et François sous la pluie
Birkenau
Monument de Birkenau
Crématorium détruit par les Nazis à la fin de la Guerre
Des chambres à gaz vers le crématorium
Les dortoirs des prisonniers: froids, sales, boueux
Retour en bus avec Kinga
Test du vélo
Heureux!
Le Mont Kościuszko vu du ciel
Le Mont Kościuszko vu du ciel
Le Mont Kościuszko vu du ciel
Le Mont Kościuszko vu du ciel
Le Mont Kościuszko vu du ciel
Brume
Soleil rasant
Un château
Un château
Un château à flanc de falaise
Un château
Dans la forêt
Au loin: des montagnes enneigées
On a baptisé les nouvelles sacoches!
Brume
Le château de Wavel et la Vistule
Le château de Wavel, la Vistule et nous!
Cracovie
Cracovie à vélo
Arietta de Muzio Clementi
Elegie de Gabriel Faure

Vacances forcées à KrakówCracovie

Dernier arrêt en Pologne?

24 mars 2021 - 22 mai 2021

Nous voilà à KrakówCracovie - attention ça se prononce Cracouf! - pour quelques jours, c'est l'occasion de faire un peu de tourisme, de rencontrer nos amis polonais et de préparer la suite de notre route.

1 semaine sans vélo...?

On va devoir rester plus longtemps que prévu car nous avons découvert un sacré problème sur le tandem. En sortant de la maison, en mettant quelques coups de pédales un peu plus forts pour passer une bosse, on patine... On s'arrête, on vérifie: on n'a pas déraillé, pourtant les pédales tournent et la roue arrière reste fixe! La cassette tourne alors que la roue est clouée au sol... Rien à faire, il faut rentrer et démonter la roue. Après avoir retiré la cassette, on confirme le phénomène. C'est la première fois que ça nous arrive et on n'a pas de corps de cassette de rechange donc direction le, enfin les magasins de vélos. Eh oui aujourd'hui le printemps est revenu, il fait 21°C, tout le monde a ressorti son vélo du garage et avec le week-end de Pâques qui arrive, les magasins de vélos sont surchargés. On nous conseille un magasin en dehors de la ville qui va essayer de nous faire la réparation sous une semaine. C'est long. En plus il ne parle pas anglais donc la conversation est impossible, pas de quoi nous rassurer... Alors on croise les doigts.

Un peu d'histoire

Le Château de Wawel à Cracovie

KrakówCracovie a été la capitale du Royaume de Pologne du XIème au XVIème siècle. Elle possède notamment le Château de Wawel, ancienne résidence royale. La ville a été épargnée pendant la Deuxième Guerre Mondiale et les édifices sont donc encore d'origine, contrairement à toutes les autres villes que nous avons visitées jusque là. Enfin, le Pape Jean-Paul II, adulé partout en Pologne encore aujourd'hui, est originaire de KrakówCracovie.

La légende du dragon

Le dragon de Cracovie

Maintenant, éloignons-nous de l'histoire officielle pour parler du fameux dragon de Cracovie. La légende en effet dit qu'un dragon est venu terroriser la ville. Le roi Krakus a alors décidé d'offrir la main de sa fille à celui qui pourrait débarrasser la ville de ce monstre. De nombreux chevaliers ont essayé, en vain. C'est alors qu'un ingénieux cordonnier a eu l'idée de remplir un mouton de soufre et de le donner à manger au dragon. Après l'avoir englouti, le dragon se serait rué vers la rivière (la Vistule) pour boire. Mais sa soif était telle que son ventre a explosé! Ainsi le cordonnier s'est finalement marié avec la belle princesse.

La vieille ville et le trompettiste

Incontournable, le rynek de KrakówCracovie est immense. Cette place, carrée, mesure 200m de côté. Pour l'avoir en entier sur une photo depuis le ciel, il a fallu faire voler notre drone à plus de 240m d'altitude!
Nous aimons entendre jouer le trompettiste du haut de la Basilique Sainte Marie, chaque heure. Ce n'est pas la seule ville à avoir un trompettiste, nous avions déja entendu celui de Poznań.

Kazimierz, ancien quartier juif

Le nouveau cimetière juif

Nous avons choisi un appartement placé entre la vieille ville et le quartier juif de Kazimierz. C'est le point de départ idéal pour des balades. Kazimierz, c'est là qu'en 1495, le roi a décidé de transférer la communauté juive de KrakówCracovie. Après la Deuxième Guerre Mondiale, le quartier est dévasté, laissé à l'abandon. Mais il est mis sur le devant de la scène d'abord par son inscription au Patrimoine Mondial de l'Unesco puis grâce au film La Liste de Schindler. Aujourd'hui il est très agréable de s'y promener. Il y a encore beaucoup d'inscriptions en hébreu.
Là-bas nous avons visité le "nouveau cimetière juif", qui n'a de nouveau que le nom. Datant de 1800, on dirait qu'il est abandonné mais c'est faux. Il a des airs de cimetière de film d'horreur. Les tombes sont couvertes de lierre, les arbres ont poussé entre les tombes, on se croirait en forêt alors qu'on est en plein centre-ville, juste en face d'un grand centre commercial.

Les 3 monts

Le Mont Piłsudski

Les 3 monts... Non je ne parlerai pas de bière! Autour de la ville, il y a en fait 4 monts mais nous ne les avons pas tous visités. Ils ne sont pas naturels mais ont été construits par l'homme.
Nous avons vu le Mont Piłsudski avec Piotr et Kasia, c'est le Mont de la Liberté ou de l'Indépendance, le plus récent, il a été érigé entre 1934 et 1937.
Il y a le Mont Kościuszki qui date de 1823. Haut de 35m, il culmine à 323m d'altitude. Sa base est entourée d'une citadelle en briques. Il a été construit en l'honneur de Tadeusz Kościuszko, un leader polonais. Il offre une belle vue sur la ville.
Le Mont de Krakus daterait du IIème ou du Ier siècle avant JC! Haut de 13m, il culmine à 271m et se trouve à seulement 3km de KrakówCracovie. Pour y aller, on traverse d'abord le quartier de Stare Podgórze, ancien ghetto crée par les Allemands en 1941. Après la cathédrale St Joseph, on coupe à travers un parc avant de gravir la butte. De là, on accède à un chemin pédestre qui passe entre un grand cimetière et une ancienne carrière de calcaire. Cette carrière a été utilisée comme camp de travail forcé pendant la Deuxième Guerre Mondiale, puis comme lieu de tournage du film La Liste De Schindler. Enfin la marche se termine au camp de concentration Kraków-Płaszów: un chemin serpente les collines, agrémenté de panneaux explicatifs et un monument commémoratif surplombe le tout.

Guitare et piano

Notre piano

N'oublions pas de préciser que nous avons la chance d'avoir un piano dans notre appartement! Le premier studio que nous avions trouvé, petit mais bien pensé, dans le style industriel, n'avait pas de lave-linge contrairement à ce qui était écrit dans le descriptif. Le gérant nous a alors proposé de faire nos lessives, ou de nous déplacer dans un autre appartement, moins stylé mais avec lave-linge, plus grand (60m2!) et avec... un piano! Nous avons accepté avec grand plaisir. Quel bonheur de pouvoir à nouveau jouer un peu de musique, soit sur le piano, soit avec la guitare que nous a si gentiment prêté notre ami Karol. Si nous n'avions pas déjà passé près de 4 mois en Pologne, on serait volontiers resté ici plus longtemps...

Rynek w Krakowie

En bonus, voici une vue à 360° de la place du marché (rynek) de KrakówCracovie.


2 mois sans vélo...

Notre tandem... en panne

On pensait être coincé sans vélo pendant une semaine... Finalement ce sera plutôt deux mois! En effet, ce n'est pas le corps de cassette qui est cassé (il aura fallu une semaine au magasin pour le découvrir, il faut dire qu'il y a avait le week-end de Pâques au milieu mais bon...), c'est carrément le moyeu qui est HS. Changer le moyeu: ça veut dire retirer les rayons et les remettre sur un nouveau moyeu et ça demande du savoir-faire... Ou alors il faut carrément changer de roue.
Un nouveau moyeu?
Comme notre roue est spécialement faite pour les tandems, elle comporte 48 rayons alors qu'une roue standard en a seulement 32 ou 36. Donc il est impossible de trouver un moyeu comme le nôtre, avec 48 trous, à part aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni.
Ou une nouvelle roue?
Ici on nous propose de nouvelles roues. Mais on les connaît, elles ne tiennent que 3000km environ, sous charge. Et nous, on préfère avoir du matos résistant. Notre roue actuelle par exemple vient de faire 9000km ce qui est déjà pas mal.
Après avoir longuement réfléchi et contacter une dizaine de fabricants de roues dans le monde entier (France, Pologne, Pays-Bas, Royaume-Uni, Etats-Unis), après avoir étudié plusieurs possibilités et devis (ce qui a pris encore une semaine), nous avons décidé de faire à nouveau confiance à Rodriguez, le fabricant de notre tandem. Il est l'un des seuls à pouvoir nous fournir une roue à 48 rayons avec des jantes bien larges et solides. L'avantage c'est qu'on bénéficie d'une remise grâce à la garantie, l'inconvénient c'est les frais de port et les taxes douanières. Je ne vais pas lister toutes les options qu'on a envisagées mais je vais plutôt expliquer à quelle conclusion nous sommes arrivés.

Une 3ème roue pour notre tandem

  • Une nouvelle paire de roues à 48 rayons
Nous avons décidé de commander carrément 2 roues chez Rodriguez: une roue avant et une roue arrière, pour remplacer les deux nôtres. La roue arrière est complètement HS à cause du moyeu, on ne peut donc plus s'en servir. La roue avant, bien que toujours fonctionnelle, a probablement été endommagée car nous avons, rappelons-le, cassé un rayon fin mars. La jante a peut-être souffert. Qui sait combien de temps cette roue va encore durer? Coincés à KrakówCracovie de toutes façons, autant commander une roue avant en même temps que la roue arrière, surtout que...
  • Une 3ème roue!
Nous n'allons pas jeter notre roue avant actuelle. Comme on l'a dit, elle est toujours fonctionnelle après tout. On va la recycler. Ce sera notre 3ème roue! Nous allons l'équiper d'un système de mini-remorque avec sacoches. C'est une idée qui vient de notre ami Piotr, du magasin de vélo TravelBike à WarszawaVarsovie. La marque Extrawheel propose des remorques solides, compactes, conçues et fabriquées en Pologne. Super!
  • Notre tridem de 4m de long...
Entre les délais de livraison et les problèmes de compatibilité entre roues, axes, remorques, pneus, etc. il nous faudra encore un peu de temps, une perceuse et de la bricole pour mettre notre nouvel assemblage sur pieds, enfin sur roues, sur 3 roues pour être exact! L'ensemble mesurera environ 3,80m...!
Heureusement on nous a conseillé un magasin de vélos Auto Moto Serwis Rowerowy Skrypiec avec qui nous avons sympathisé et qui est d'une grande aide: découpage de tige filetée, perçage de pièces en métal, bref il peut tout faire. Et ça nous aide beaucoup.

Les mines de sel de Wieliczka

Un des puits de la mine de sel de Wieliczka

Les mesures restrictives contre le Covid (mises en place le 23 mars 2021) ont été levées le 3 mai 2021 pour les musées. Nous avons donc sauté sur l'occasion pour aller visiter les mines de sel de Wieliczka. Notre cousin Romain nous avait conseillé cette sortie et nous l'aurions ratée si on n'avait pas cassé notre roue arrière. Alors voilà au moins un petit avantage à cet accident!
En bus, Wieliczka se trouve à 40 minutes de notre appartement. C'est une jolie petite ville avec son château, sa grand-place et... ses puits, seuls signes visibles depuis la surface de la présence d'une immense mine de sel en sous-sol. Nous avons suivi une visite guidée de 2 heures, à travers les longues galeries sous-terraines, situées entre 60 et 135m de profondeur. Les mines descendent bien plus bas (-300m) et s'étendent sur 30km de tunnels. Il faudrait une semaine pour tous les parcourir donc on n'en a vu qu'une petite partie. Le site est inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco.

L'origine du sel

Un labyrinthe de galeries 100m sous terre

Ce sel a été déposé il y a 14 millions d'années lorsque cet endroit était recouvert d'une mer. La mer s'est évaporée. Le sel est récolté depuis 6000 ans environ, d'abord en surface puis , depuis 700 ans, en sous-sol.

Les bienfaits du sel

Il paraît que respirer l'air ici pendant 3 heures permet de rallonger sa durée de vie d'une journée! On n'est pas sûr que les mineurs en ait tellement profité. 10% d'entre eux sont d'ailleurs morts dans la mine. Mais aujourd'hui il est possible de profiter d'inhalations bienfaisantes, dans la mine ou dans la tour de graduation, en extérieur.
Incroyable, avant le Covid, les touristes pouvaient littéralement lécher les parois... Aucune bactérie ne pouvant se développer dans ces profondeurs, c'était tout à fait possible. Mais ça, c'était avant...

Les dangers de la mine

On connaissait les problèmes de gaz: le méthane, inodore peut causer des explosions. Alors on embauche des mineurs qui torchent régulièrement les plafonds des galeries pour faire brûler ce gaz avant qu'il ne soit en concentration trop importante. Mais un autre danger menace les mines de sel en particulier: l'eau douce. Il faut constament pomper l'eau douce en profondeur car elle risque de dissoudre le sel et ainsi détruire les galeries. L'eau douce est soit pompée, soit saturée en sel avant de ne plus pouvoir dissoudre les parois de la mine!
Pour en savoir plus sur cette mine de sel, nous avons réalisé un petit film de notre visite. Bon visonnage!

Exposition Zdzisław Beksiński

L'artiste

_

Zdzisław Beksiński (prononcez "zdjissouaf bek'shin'ski") on l'a découvert il y a peu, grâce à notre ami Benjamin, avec qui nous faisions de l'aikijujutsu à Merlimont. Beksiński était peintre, photographe, dessinateur et sculpteur, de tendance surréaliste et fantastique (merci Wikipédia). Il est né le 24 février 1929 à Sanok en Pologne, et mort le 21 février 2005 à Varsovie. Il est très célèbre en Pologne. Nous avons visité avec un guide l'exposition permanente Beksiński à la Maison de la Culture de Nowa Huta à KrakówCracovie.

L'expo

Nous étions 5 à suivre cette visite guidée. Notre guide Paweł a commencé par nous parler de l'artiste, sa vie pendant le régime communiste en Pologne, ses tragédies. Ensuite seulement, nous sommes entrés dans la salle d'exposition. L'entrée est assez formidable. La salle est complètement noire, la musique est à la fois planante et inquiétante. Les oeuvres semblent alors exploser de couleurs et de lumière. On croirait qu'on est face à des écrans LCD plutôt que des peintures. Peu à peu, on s'habitue à l'atmosphère. Pourtant derrière mon masque, j'étais souvent bouche bée! Génial, on a tous adoré!

En savoir plus

_

On l'apprendra à la sortie, la musique est de Armand Amar, un compositeur français, spécialiste des musiques de films, qui a travaillé notamment avec Yann Arthus-Bertrand (Home, Planète Océan, etc.). Un excellent choix pour cette expo.
Je me garderai bien d'essayer de décrire ou interpréter les oeuvres. D'ailleurs il paraît que l'auteur lui-même avait horreur de cela. Il ne donnait même pas de titre à ses réalisations. Alors profitez des quelques photos que nous avons faites dans la galerie. Pour voir plus d'oeuvres de Beksiński, il y a l'excellente vidéo "STENDHAL SYNDROME # 10 : Zdzisław Beksiński" disponible sur YouTube.
Pour en savoir plus sur sa vie, on vous recommande le film "The Last Family", disponible entre autre sur Netflix (au moins en Pologne). On en apprend plus sur son fils Tomasz, également très célèbre en Pologne pour ses programmes musicaux à la radio ou ses doublages de films.

Street Art Tour

Crash du Liberator

Depuis la fin du 3ème confinement et puisque nous attendons toujours de recevoir nos roues, nous faisons quelques visites de la ville, guidées par Paweł (retrouvez-le sur Facebook via "Good events with Paweł"). Après la galerie Beksiński, nous sommes allés à la recherche de peintures murales ou art de rue (street art).
Nous avons fait une balade de 3-4 heures un après-midi ensoleillé où la température dépassait 25°C. Eh oui, ça y est, le printemps est bien installé... et nous aussi d'ailleurs...
Parmi les sujets traités: le port du masque, la religion catholique, Trump, l'histoire juive, le soulèvement de WarszawaVarsovie et même Daft Punk. On retiendra 3 artistes: Le.Raton, Mikołaj Rejs et Pieksa, que vous pouvez retrouvez facilement sur Instagram (eh oui, on s'est mis à instagram aussi...)

Nowa Huta: "Communist Tour"

Ancien poste de contrôle de la fonderie

Dimanche nous avons joint un nouveau tour organisé par "Good Events With Paweł": le tour communiste de Nowa Huta.
(Bien sûr on dit "communiste" par commodité. Il est évident que le pouvoir russe de 1929 à 1989 n'avait pas grand chose à voir avec la doctrine communiste. C'est juste un raccourci pratique et au passage ça permet de discréditer toute forme de politique basée sur la solidarité entre les êtres humains)

La fonderie et son bunker

On avait rendez-vous devant l'entrée de la fonderie à 13h.
Cette fonderie immense inaugurée en 1954, sous le régime Stalinien, s'étend sur 10km2 et dispose d'un réseau de bus privé. Elle employait presque 30.000 personnes à l'époque. Bref c'était un complexe industriel majeur et aussi l'une des cibles potentielles pendant la guerre froide. Aujourd'hui elle appartient à Arcelor Mittal et emploie environ 2500 personnes.
De part et d'autre de cette entrée se trouvent deux bâtiments imposants, parfois surnommés le 2ème Vatican. Nous avons eu la chance de visiter l'intérieur de ces bâtiments, anciens locaux de l'administration de la fonderie, aujourd'hui laissés plus ou moins à l'abandon et pas vraiment accessibles. Et surprise, sous terre, se trouvent les bunkers destinés aux employés. Nous avons visité le bunker dédié aux cadres dirigeants, plutôt spacieux et bien équipé.

La cité ouvrière et son église

L'église de l'Arche

À proximité de l'usine se trouve la cité ouvrière: Nowa Huta. Staline a voulu construire ici la cité idéale, une vitrine de l'idéologie communiste. De la place centrale partent des avenues en étoile. Les bâtiments sont imposants, de couleur sobre, beige ou crème. Ici les adresses ne sont pas définies par des rues mais par des noms de blocs. Chaque bloc de bâtiments contient généralement au centre un jardin avec des arbres, des bancs. Les commerces sont au rez-de-chaussée. il y a des écoles. Mais pas d'église. Les gens de Nowa huta se sont battus pendant des années pour pouvoir ériger une église.
Finalement l'église de l'Arche voit le jour dans les années 1970. Son architecture s'inspire de celle de la Chapelle de Ronchamp de Le Corbusier. Nous l'avons visitée. Le toit a la forme d'une coque de bateau. Les vitraux colorés égaient l'intérieur très moderne. Un orgue s'impose à l'entrée. Et il y a un grand Christ décharné, aux membres allongés, crucifié, mais sans croix (symbole d'une croix arrachée quelques centaines de mètres plus loin par les autorités).

Un petit boulot

Le stand et les vélos à contrôler

Lundi 17 et mardi 18 mai 2021, François a bossé, pendant que moi je me la coulais douce à la maison. Eh oui, il s'est fait embauché par Piotr, notre ami de WarszawaVarsovie pour contrôler les vélos des employés d'une grande entreprise à KrakówCracovie. Leur mission était de contrôler entre 20 et 40 vélos par jour: réglage des freins, des vitesses, pression des pneus, graissage de chaîne, etc. Piotr avait apporté un stand et les outils. Les employés déposaient leur vélo le matin et le récupérait dans l'après-midi. Ils n'ont pas eu de chance côté météo, il a plu et il ne faisait pas chaud. Mais pour François cela a été l'occasion d'apprendre le vocabulaire du vélo en polonais!
En parlant de "petit boulot", nous avons profité de la venue de Kasia et Piotr pour visionner des films polonais et français. Nous avons notamment vu "Un petit boulot" avec Michel Blanc et Romain Duris et "Le dîner de cons" avec Jacques Villeret et Thierry Lhermitte. Eux nous ont fait découvrir "Dzień świra" (la journée d'un fou) avec Marek Kondrat qui raconte la journée d'un homme qui suit sa routine quotidienne millimetrée, entre TOCs et superstitions, qui hait tout le monde, surtout les femmes et les chiens, mais aussi les ouvriers, les voisins bruyants, etc. Enfin bref, un homme charmant!

L'ascenseur émotionnel

Des nouvelles de nos roues?
Nos roues sont parties le 28 avril 2021 de Seattle. Elles devaient arriver sous 6 à 10 jours. Après 16 jours (ouvrés) et de nombreux coups de téléphone un peu partout, certains passés par notre sauveuse Kasia auprès d'ami à elle travaillant à la poste polonaise, après plus de 50€ de hors forfait sur notre portable à essayer de communiquer avec les répondeurs automatiques, nous avons appris que... personne ne sait où se trouve notre colis. Les USA disent qu'il a quitté les USA et il devrait être en Pologne. La Pologne dit que ce n'est pas arrivé en Pologne. Ça nous a mis un sacré coup au moral quand on a appris cela.
En plus, notre propriétaire nous a informé la semaine dernière que nous devions quitter notre logement le dimanche 23 mai 2021. De toutes façons, on en a tellement marre de végéter qu'on ne s'imagine pas attendre encore ici pendant des semaines des nouvelles de notre colis perdu. Nous avons donc décidé hier d'acheter une roue basique et tant pis si on doit la changer dans 1 mois, ou 2 ou 3, nous partirons ce dimanche.
Ce matin, le magasin de vélo nous annonce que notre nouvelle roue est disponible de suite. Génial! On va la chercher, bien contents, et quand on rentre on s'aperçoit qu'elle n'est pas compatible avec notre double système de frein arrière: frein à disque ET frein à patin. Retour au magasin. Il va falloir construire une roue à partir d'une autre jante. Est-ce que ça peut être prêt pour vendredi? On croise les doigts.
Rappellons que nous avions acheté une remorque Extrawheel sans roue car nous avions commandé 2 roues aux USA. Il nous manque donc une roue. Alors on va installer notre ancienne roue arrière, celle dont le moyeu est fichu, en guise de troisième roue, c'est-à-dire sur notre remorque Extrawheel. Elle est inutilisable en tant que roue arrière avec cassette mais la roue libre fonctionne encore donc c'est une façon de la recycler. Et puis là c'est de nouveau la galère: le cadre de notre remorque n'est pas compatible avec notre roue. Notre roue est trop large pour le cadre! On a essayé de limer, de bricoler, de virer le corps de cassette. Rien à faire. Il faut qu'on achète une deuxième roue.
À chaque jour sa galère. Et parfois c'est même 2 fois par jour. C'est donc ça notre ascenseur émotionnel. Et on ne vous parle même pas des galères pour obtenir un rendez-vous pour un vaccin contre le Covid. Ben oui, parce que poireauter des semaines sans vélo, autant que ça nous serve à quelque chose. On a donc suivi la procédure pour la vaccination des étrangers en Pologne. Avec un peu de persévérance et surtout l'aide de notre amie Kasia, nous avons obtenu 2 rendez-vous pour un vaccin J&J vendredi 21 mai à 10h à une centaine de kilomètres de KrakówCracovie.
Pour info, les gens de notre âge sont éligibles à la vaccination depuis le 30 avril. À ce jour (20 mai), toute personne de 16 ans et plus est désormais éligible à la vaccination. Et en plus, il est possible de choisir son vaccin. Décidément la Pologne a bien des avantages par rapport à la France. Faut-il rappeler qu'il n'y a jamais eu de couvre-feu ni de distance limite à respecter autour de son domicile, que les masques sont désormais optionnels en extérieur, que les musées ont rouvert depuis le début du mois de mai, qu'on a le droit d'entrer et sortir du pays sous condition, etc, etc, etc... Et les nombres d'infections et de décès sont proportionnellement très similaires aux chiffres français.

L'ascenseur émotionnel
Suite et fin?

Zbigniew

Départ prévu dimanche à 11h. J-3: on n'a qu'une roue au lieu de 3... On décide d'aller voir le magasin de vélo qui nous a souvent dépanné. Son gérant Zbigniew nous trouve une roue à un prix imbattable. Comme c'est la dernière fois que nous le voyons, nous lui apportons une bouteille de vin de Bordeaux pour le remercier. On avait prévu de passer le voir avec notre tandem chargé le jour du départ mais comme on part un dimanche, ce ne sera pas possible. On s'arrêtera néanmoins devant le magasin pour faire une photo souvenir le jour J. On a désormais 2 roues sur 3...

Vaccinés!

Vaccinés!

J-2: réveil à 6h du mat' pour aller à Tarnów en train (1h10 de trajet). On va se faire vacciner! On a réussi à avoir un rendez-vous pour une injection de Johnson & Johnson. C'est un vaccin qui ne nécessite qu'une injection pour être efficace. Cela s'est très bien passé. c'était très rapide. Une personne parlant anglais s'est occupée de nous et nous a fourni notre certificat avec QR code à la sortie. On ne pouvait pas faire mieux! Pour info, pas d'effet secondaire, l'épaule était un peu courbaturée le lendemain, c'est tout. Pas de coup de fatigue... et heureusement... vu notre planning hyper serré!

Des petites roues, des petites roues...

J-2, quelques heures plus tard, nous sommes de retour à KrakówCracovie. Notre roue arrière est prête. Nous allons la chercher au magasin de vélo Dr Albin. Ici aussi le gérant est très sympa. Une fois à la maison, c'est la douche froide: la roue n'est pas assez large par rapport à notre cadre. Ben oui c'est logique, on a eu la situation en sens inverse la veille. Qu'à cela ne tienne, on resserre la cadre en vissant l'axe et on croise les doigts pour que ça tienne.
Il est 18h: il reste à régler les freins à patins, le frein à disque, les vitesses, remettre les aimants et réflecteurs sur les nouvelles roues. On se couche avec un vélo qui a 3 roues. C'est déjà un plus. Mais on ne sait toujours pas s'il roule et si la conduite avec une remorque chargée est possible ou aisée.

Auschwitz-Birkenau

Auschwitz-Birkenau

J-1: réveil à 7h pour aller à Oświęcim en bus (1h30) avec notre amie Kinga. Oświęcim c'est le nom polonais de Auschwitz. La visite des 2 camps (Auschwitz et Birkenau) dure 3h. Les groupes sont composés de 15 personnes. Le guide nous informe tout de suite que nous sommes en fait dans un cimetière et que la retenue et le respect sont de mise. Personne ne parlera pendant la visite. C'est effectivement lugubre. L'histoire, on la connaît. Mais ici ce qui nous marque c'est la taille du camp et le nombre de personnes qui sont mortes ici: 1.5millions: juifs, opposants politiques, Roms, homosexuels, "asociaux", etc. Les objets des victimes ont été conservés et on passe devant des piles immenses de chaussures, mais aussi de cheveux tressés (les Russes en ont retrouvé 7 tonnes!) pouvant être utilisés pour la fabrication de tapis. Nous sommes entrés dans les chambres à gaz et dans les crématorium.
Toute la visite a eu lieu sous une forte pluie. Les chemins étaient boueux. Bref, même le temps était triste.

Le Mont Kościuszko

Le Mont Kościuszko

De retour à 17h, il fait super beau à KrakówCracovie. On équipe le vélo avec la remorque et quelques bagages et on part aussitôt essayer notre nouveau bolide. À peine sortis de la maison, il se met à pleuvoir. Ce ne sera pas long mais suffisament pour rendre les chemins boueux... D'où notre première gamelle depuis des semaines. Ça y est, les nouvelles sacoches sont baptisées!
La conduite avec la remorque ne pose pas de problème particulier à François. Tant mieux. Les réglages sont bons. Tout se passe bien. Nous en profitons pour aller voir le 4ème mont de la ville: le Mont Kościuszko et faire voler notre drone autour. Nous rentrons à 21h, super contents d'avoir enfin pu pédaler à nouveau. Cela faisait 7 semaines que le tandem était sur cale, inutilisable... C'est trop long. Dernière mission de la journée: faire les bagages. Demain nous devrions pouvoir, enfin, quitter la ville de KrakówCracovie.
Pour savoir si on a réussi à quitter la ville à vélo, cliquer sur la page suivante "Le Sud-Est de la Pologne" (vous pouvez y accéder en cliquant sur la flèche au milieu à droite de votre écran).

Le pianiste

Pendant les 8 semaines passées dans cet appartement, François a étudié le piano avec une application. C'est loin d'être aussi bien que de travailler avec un vrai professeur mais bon. Il a notamment travaillé ces deux morceaux: Arietta de Muzio Clementi et Elegie de Gabriel Faure. Voici le résultat:

Les photos sont désormais disponibles en cliquant sur l'îcone "photo" en bas à gauche de l'écran.
Vous pouvez également nous suivre d'aventures en aventures grâce aux flèches latérales.

superwanchan






Inscrivez-vousSign-up
Mot de passe oubliéForgot your password

Tu souhaites:

  • Un affichage personnalisé?
    (caractères japonais, images de fond)
  • Participer aux jeux-concours?
  • Réagir à nos articles?
  • Recevoir notre newsletter?

Alors inscris-toi!

Would you like:

  • To customize the display?
    (japanese letters, backgrounds)
  • To play our quizz?
  • To comment our texts?
  • To receive our newsletter?

Then sign up!

CommentairesComments

zezette
Le 06/05/2021 à 20h38min

Super cette visite de la mine ...

superwanchan
Le 05/04/2021 à 21h24min

Carrément!
Mais félicitations également aux architectes polonais

zezette
Le 05/04/2021 à 20h27min

Génial le 360 dû rynek de Krakow ....
Il est trop cool votre drone
Si tu désires ajouter un commentaire:
Connecte-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Les photos de KrakówCracovie