L'Atlantique

Cabariot-Marans:
Huîtres et Fort Boyard

Mardi 5 Novembre 2019
Une fois n'est pas coutume, nous prenons le petit-déjeuner à l'hôtel ce matin à 8h, et nous partons ensuite en quête de l'Océan Atlantique à 9h... sous une pluie battante (le thème de la semaine). À partir d'aujourd'hui nous allons suivre (plus ou moins) une autre vélo-route qui s'appelle la Vélodyssée et qui va de Hendaye à la frontière Espagnole à Roscoff. Pour notre part nous irons jusque Blain en dessous de Rennes. La route nous amène tout d'abord à Rochefort. Nous ne nous y attarderons pas sous la pluie. Enfin le ciel se dégage vers 10h30 et nous arrivons à l'océan près de Châtelaillon. Nous pouvons voir l'île d'Aix et le Fort Boyard. Sur la côte, des producteurs d'huîtres proposent à priori en saison des dégustations face à l'océan. À Châtelaillon, nous ferons une petite pause et la rencontre de deux voyageurs qui nous proposent de nous abriter sous leur abri improvisé et avec qui nous partagerons nos victuailles respectives. Il s'agit de Natalia et Nacho, elle Argentine, lui Espagnol, qui voyagent dans la région à bord d'un van très bien aménagé. Ils nous offriront café et oeufs sur le plat tandis que nous leur proposerons notre brownie, tout en discutant de nos voyages.

Après cette pause, nous tombons sur un réparateur de vélo chez qui nous achetons de nouveaux patins de frein car il est temps de les changer, pour la seconde fois.
Ce matin le vent est tombé et ça fait du bien de pouvoir pédaler normalement et tranquillement d'autant que nous essuyons quelques averses mais très courtes donc pas trop désagréables. La route est composée de beaucoup de portions sans voiture et souvent sans bitume. Du coup, on perd un peu de temps mais comme c'est plat, nous ne courons pas après le temps. La suite nous amène jusque La Rochelle par la côte.

La Rochelle est vraiment une jolie ville mais nous n'avons pas beaucoup de temps pour flâner car il y a encore des kilomètres à faire et comme prévu par la météo, le vent s'est levé de nouveau et toujours dans le mauvais sens. Ce qui fait que le reste de la route est plus pénible et surtout plus lent. Juste après La Rochelle nous entrons dans le Parc Naturel du Marais Poitevin. Nous traversons donc les marais sur de tous petits chemins avec pleins d'oiseaux de toutes sortes. Il reste encore quelques arbres à terre qui nous empêchent d'avancer comme on le voudrait mais nous avançons tout de même jusque la ville de Marans qui est charmante et où nous poserons les sacs pour la nuit.

superwanchan






Inscrivez-vousSign-up
Mot de passe oubliéForgot your password

Tu souhaites:

  • Un affichage personnalisé?
    (caractères japonais, images de fond)
  • Participer aux jeux-concours?
  • Réagir à nos articles?
  • Recevoir notre newsletter?

Alors inscris-toi!

Would you like:

  • To customize the display?
    (japanese letters, backgrounds)
  • To play our quizz?
  • To comment our texts?
  • To receive our newsletter?

Then sign up!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Marans-Les Sables d'Olonne:
Arrêt forcé 2!!

Mercredi 6 Novembre 2019
Nous quittons l'hôtel Héritage Le Marandais en colère car nous n'avons pas eu d'eau chaude de la soirée. À 21h, après avoir attendu au moins 5h que le chauffe-eau en marche forcée fasse son travail, nous prenions donc une douche froide. Franchement après une journée de vélo, qui plus est, sous la pluie et dans la boue, on s'attendait à autre chose. La gérante ne s'en excuse pas et nous accorde quand même 2€ de réduction sur la nuit, après nous avoir fait payer 7€ de supplément pour le chien...

En quittant la ville nous prenons quelques photos de Marans, son église au clocher moderne, ses halles, son port de plaisance. Et nous reprenons notre route sur la piste cyclable Vélodyssée qui aujourd'hui traverse le marais Poitevin puis rattrape l'Océan Atlantique à l'Aiguillon-sur-Mer jusqu'aux Sables-d'Olonne.

Une partie du trajet se fait même dans une petite forêt après Jard-sur-Mer. La piste est agréable, bien indiquée. Nous essuyons une ou deux petites averses mais toujours très courtes et peu soutenues. À l'arrivée sur la côte, le vent souffle fort, ça nous rappelle Merlimont, avec des rouleaux et des rochers en plus!

Côté vélo, il y a encore quelques petites choses à régler néanmoins... Hier au moment de changer les patins de frein avant, nous nous sommes rendus compte que la roue avant était voilée. Bizarrement, nos clés à rayons étant trop petites pour les rayons de nos roues (il était temps de s'en rendre compte), nous avons donc contacté un réparateur de vélo aux Sables d'Olonne pour faire dévoiler la roue à notre arrivée cet après-midi.
Mais sur la route aujourd'hui, nous nous sommes aperçus d'un autre prblème: le petit plateau est en train de nous lâcher. Il faut changer les 3 plateaux et comme ils sont solidaires du pédalier, il faut changer le pédalier dans son ensemble.
Sauf qu'en arrivant chez le réparateur, on s'est aperçu d'un troisième hic: si la roue avant est voilée c'est que plusieurs rayons de la roue avant et de la roue arrière sont HS. Il faut changer les 2 roues.
Alors bien sûr, ça commence à faire beaucoup. Nous n'avons eu aucun souci juqu'à 3000km mais désormais le tandem nous explique clairement qu'il est au bout de sa vie! Nous avons hésité à le laisser ici et rentrer en train. Le réparateur nous explique que la réparation est faisable d'ici vendredi midi, pour un tarif qui n'excède pas le prix de 2 billets de train (!). Alors nous décidons une nouvelle fois de le réparer avec comme but de finir ce voyage dans les temps.

En parallèle de ce contre-temps, nous avons beaucoup de chance d'être hébergé ce soir par Corentin, un ancien collègue qui habite désormais aux Sables d'Olonne et fait partie de Warmshower. Il accepte gentiment de nous héberger une nuit de plus pour nous dépanner. Grâce à lui, nous gagnons une journée de repos demain et la possibilité de visiter un peu la ville. Malgré les galères, nous ne sommes pas si mécontents! Merci Corentin! Nous lui souhaitons encore pleins de voyages à vélo (en tandem peut-être un jour) et nous epérons qu'il trouvera des gens pour l'aider comme il le fait pour nous.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Les Sables d'Olonne:
Une journée de repos

Jeudi 7 Novembre 2019
C'est contraints et forcés que nous faisons la grasse matinée aujourd'hui! Notre tandem étant en réparation, nous profitons donc de la journée pour faire une petite balade avec Carlo, puis une plus longue sans lui. La ville des Sables d'Olonne est agréable, on y croise beaucoup de promeneurs malgré le vent. On peut traverser les bras de mer avec une navette, un "passeur" pour 1.10€ par passager. On se prête au jeu des touristes pour la journée, c'est sympa!

Le magasin de vélo Giant chez qui nous avons déposé le tandem a bien reçu les pièces aujourd'hui et s'occupe de la réparation d'ici demain midi. On croise les doigts pour que tout se passe bien. En attendant, au moins on profite un peu. D'ailleurs ce soir on teste un resto sur le port avec Corentin, un régal (même si on aurait aimé des assiettes un peu plus remplies ;-)

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Les Sables d'Olonne-Saint Jean De Monts:
La fin des galères?

Vendredi 8 Novembre 2019
Comme promis, le magasin de vélo Giant nous appelle dès que la réparation est finie. Il est même un peu plus tôt que prévu, parfait. Notre tandem a 2 nouvelles roues bien costauds, des nouveaux patins de freins à l'arrière, quelques autres petites pièces ont été changées. Par contre, le pédalier commandé n'était pas compatible, alors, à la place on a eu droit à un bon nettoyage de nos plateaux, ce qui a apparement bien amélioré les choses. Ils ont même essayé l'engin avant de nous le rendre. Le prix est légèrement inférieur au devis. Bref, ils sont vraiment sérieux et efficaces, on apprécie!

On repart vers 13h, après avoir installé nos bagages, direction le Nord, via la Vélodyssée. C'est une journée venteuse et on sent le vent particulièrement quand on longe les côtes. Le bord de mer est sauvage, bordé de chemins de marche et d'une piste cyclable, c'est vraiment joli. On traverse aussi des marais, on y croise pas mal de chevaux dont un qui s'est mis à courir à côté de nous.

Ça fait du bien de rouler à nouveau. Nous n'avons pas (encore?!) de problème technique à déplorer. Nous croisons les doigts pour pouvoir finir ce tour sans avoir à nous arrêter de nouveau. Encore une dizaine de jours et environ 900km à parcourir avant de retrouver Merlimont. Ce soir nous faisons étape à Saint-Jean-de-Monts, jolie ville de bord de mer où les offres d'hébergement sont nombreuses. À partir de demain nous quitterons peu à peu le bord de mer pour couper à travers la Bretagne et rejoindre les côtes nordiques. À suivre.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Saint Jean De Monts-Couëron:
Passe ton bac d'abord

Samedi 9 Novembre 2019
Le réveil sonne à 7h30 et nous profitons de quelques rayons de soleil à notre départ une heure plus tard. Ils seront rares et il faut bien en profiter. La météo est assez précise pour aujourd'hui. De grosses averses en début d'après-midi, un vent progressif du Sud jusque 15-16h puis un vent fort du Nord. Donc l'idée est d'arriver le plus vite possible pour éviter les averses et profiter du vent du matin.
Et on est plutôt bon. Avec le vent dans le dos sur du plat, en moins de deux heures, on a franchi 40km jusqu'au port du Collet. Nous avons roulé sur des routes bitumées puis sur des chemins dans des marais. Nous verrons beaucoup de petits ports sur des rivières. Ils sont très pittoresques, on dirait qu'ils sont faits de brics et de brocs et qu'ils pourraient s'effondrer à tout moment. Il y a également pas mal de cabanes de pêcheurs le long des rivières. En fait, toute la région est dédiée à la pêche, au sel et un peu à l'agriculture.

Après le Port du Collet, nous rentrons un peu plus dans les terres afin de pouvoir traverser la Loire ailleurs qu'au pont de Saint-Nazaire. L'option suivante est le bac du Pellerin: un bac qui passe gratuitement toutes les vingt minutes à 10km à l'Ouest de Nantes. Nous prenons les petites routes pour y arriver et toujours sans traîner nous arriverons à l'embarcadère aux alentours de midi. Nous n'avons pas à attendre longtemps avant qu'un bac se présente et nous amène au Nord de la Loire. La traversée ne dure que quelques minutes et nous repartons. Nous avons accosté dans la ville de Couëron qui s'étend sur beaucoup de kilomètres. Nous y trouverons un supermarché pour faire le plein de victuailles (demain c'est dimanche et lundi c'est férié). Pendant les courses, la pluie, comme prévue, est arrivée. Et ça tombe fort! Heureusement, il ne nous reste que 4km jusqu'à notre hôtel pour ce soir. Donc nous enfilons les affaires de pluie et finissons de pédaler sous l'eau. Rien de méchant et nous aurons le temps de tout faire sécher!

CommentairesComments

Sandy
Le 10/11/2019 à 17h12min20s

oui ça fait un peu cet effet là !

la fonctionnaire
Le 09/11/2019 à 21h23min41s

les bateaux sont rangés au sous-sol...:)

Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Couëron-Guichen:
Oh la Vilaine!

Dimanche 10 Novembre 2019
Pour attaquer cette grande journée de vélo - 110km sont prévus - nous décollons à 8h30 de l'hôtel. Il ne pleut pas. Nous commençons par une soixantaine de kilomètres sur des petites départementales. Nous y croisons quelques groupes de cyclistes, plus rapides que nous bien sûr. Nous traverserons la ville de Notre-Dame-des Landes, Blain puis Guéméné-Penfao. Ici tout est plat et en ligne droite, c'est un peu monotone.

Mais après 60km, nous empruntons une piste cyclable qui longe la Vilaine. La rivière est tortueuse, bordée par endroits de jolies roches. C'est bien plus joli. Les chemins de halage ne sont presque pas inondés. Enfin sauf à certains endroits, comme à Messac, où nous devrons reprendre les départementales. Lors de ces passages, il faut parfois monter jusque 100m d'altitude. Normalement, rien de fantastique pour nous, mais notre premier plateau est définitivement HS et tout monter en deuxième plateau demande un certain effort... Il faut vraiment qu'on en change avant d'aller affronter les falaises du côté d'Étretat! Pour aujourd'hui, ça passe de justesse avec de l'huile de genou.

Nous roulerons entre la rivière d'un côté et les prés inondés de l'autre, sur encore une quarantaine de kilomètres. Et comme c'est dimanche nous croiserons de très nombreux promeneurs, des cyclistes et aussi 2 cyclo-randonneurs partis pour 3 jours de vélo et de camping sauvage.

Nous sommes arrivés à destination vers 16h dans la jolie petite ville de Pont-Réan, commune de Guichen au bord de la Vilaine toujours. C'est très mignon. Les bâtisses sont faites de pierre. Notre hôtel "Le Grand Hôtel" est idéalement placé... devant un stand de galettes-saucisses! Ah, nous en avons souvent entendu parlé par Loïck, notre ancien collègue Breton, et la voilà enfin, ma première galette-saucisse. Il s'agit d'une saucisse du boucher du coin, enroulée dans une galette, avec un peu de moutarde. C'est l'encas idéal après 110km de vélo. Un régal! En plus, le gérant du stand, d'origine ch'ti, est sympa. Ça valait bien une photo.

Pour notre dernière soirée en Bretagne, nous irons manger à la crêperie, à quelques pas de l'hôtel. Histoire de prendre des forces pour demain car nous avons prévu de faire environ 90km.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Guichen-Pontorson:

Lundi 11 Novembre 2019
Notre hôtel se trouve juste à côté d'une boulangerie. C'est donc là que nous achèterons notre petit déjeuner et même quelques tartines salées pour le repas de midi. Nous partons vers 8h30 alors que la fine pluie qui est tombée toute la nuit s'arrête peu à peu.

Notre itinéraire du jour devait encore longer la Vilaine mais c'était sans compter les inondations. Quelques minutes après notre départ, les chemins de halage sont fermés pour cause d'inondation. Il nous faut trouver un itinéraire bis. Nous emprunterons donc des départementales jusqu'à Rennes. Là nous ferons un arrêt pour acheter des salades qu'on dégustera ce soir à l'hôtel.

Un peu plus tard nous essaierons à nouveau de suivre les berges mais c'est peine perdue. Nous terminerons notre route sur des départementales jusqu'à la ville de Pontorson. Les départementales, c'est bien parce que c'est bitumée mais ça monte et ça descend et sans notre premier plateau, c'est assez difficile par moment. Sur notre trajet nous aurons la surprise de voir des lamas, des chevreuils et même le Mont St Michel. Nous aurons même droit à une très courte chute de grêle. À noter, que nous traversons des villes avec des noms intéressants, comme Marcillé-Raoul, Vieux-Viel ou encore Bazouges-la-Pérouse (ma préférée). Une fois arrivés à Pontorson, il y aura une nouvelle averse accompagnée de grêle pendant la promenade de Carlo.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!