Aventure précédentePrevious adventure:
PrésentationIntroduction
Aventure suivanteNext adventure:
Géorgie: სვანეთიla SvanétieGeorgia სვანეთი's Svaneti
Contes Photos
Vers ბათუმიBatumi
Une fontaine originale
La plage de Batumi
Le boulevard de Batumi
La tour Courtyard
Batumi
Batumi
Tour de l'alphabet
La plage de Batumi
Nuages sur les montagnes
Un voilier
Tour du Chacha
Batumi
Vieille ville de Batumi
Vieille ville de Batumi
Une église Orthodoxe
Piazza de Batumi
Piazza de Batumi
Piazza de Batumi
Piazza de Batumi
Peinture murale
Piazza de Batumi
Piazza de Batumi
Vieille ville de Batumi
Vieille ville
Cinéma
Batumi
Avec Bert
Bert déplie son vélo
Parc du 6 Mai
Parc du 6 Mai
Rencontre avec un zèbre
Rencontre avec des lémuriens
Lémuriens
Parc du 6 Mai
Square de l'Europe
Square de l'Europe
Square de l'Europe
Square de l'Europe
Square de l'Europe
Horloge astronomique
Square de l'Europe
Square de l'Europe
Fresque colorée
Fresque colorée
Square de l'Europe
Square de l'Europe
Batumi
Square de l'Europe
Square de l'Europe
Médée et la Toison d'Or
Square de l'Europe
Batumi
Batumi
Batumi
Étonnant!
Une grande roue incrustée dans un immeuble
Batumi
Le toit d'un cirque
Vue sur le port de Batumi
Le Caucase du Sud
Le Caucase du Sud
La plage de Batumi
Statues mobiles Ali & Nino
Ali & Nino
Batumi
Batumi, Géorgie
Au dessus de Batumi en téléphérique
Soleil couchant sur Batumi
Soleil couchant sur Batumi
Soleil couchant sur Batumi
Vue sur la Turquie
Soleil couchant
Soleil couchant sur Batumi
Reflets
Soleil couchant sur Batumi
Soleil couchant sur Batumi
Timelapse sur soleil couchant
Soleil couchant sur Batumi
Soleil couchant sur Batumi
Soleil couchant sur Batumi
Soleil couchant sur Batumi
Soleil couchant sur Batumi
Au dessus de Batumi en téléphérique
Soleil presque couché
Cuisine
Kharcho: soupe à l'agneau et à la coriandre
Aubergines à la purée de noix
Dolma: roulés de feuille de vigne
Fromage Sulguni fumé
Jus de fruit
Qu'est-ce que c'est?!
Rouleau de fruit
Sunset Ride
Avec Love To Ride - Batumi
Des autocollants en cadeau!
Un tee-shirt (et une casquette) en cadeau!
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Balade à vélo au coucher du soleil
Les fontaines dansantes
Les fontaines dansantes
La tour de l'alphabet Géorgien
Sunset ride
Vers ფოთიPoti
Devant notre appartement à Batumi
9h20: prêts au départ
Vue sur les collines environnantes
Vendeurs de bambous: échelles, balais, etc...
Vendeurs de bambous: échelles, balais, etc...
Ancienne forteresse Petra
Petra
Ancienne cité de Petra
Vue vers Batoumi (au sud)
Vue vers Poti (au nord)
Ancienne cité de Petra
Ancienne cité de Petra vue du ciel
Ancienne cité de Petra vue du ciel
Ancienne cité de Petra vue du ciel
Ancienne cité de Petra vue du ciel
Ancienne cité de Petra vue du ciel
Ancienne cité de Petra vue du ciel
Ancienne cité de Petra vue du ciel
Avec Dato qui nous a offert du vin maison!
Ragoût de légumes
Pain géorgien délicieux!
Une plage de sable noir
Les belles routes bitumées de Géorgie!
Un chien
Une vache
D'autres vaches en totale liberté!
Vers ჯიხაJikha
Sous la vigne...
Route nationale bitumée et... ombragée! La classe!
Petite pause au soleil
Ruines de château sur la route
Ruines de château sur la route
Ruines de château sur la route
Ruines de château sur la route
Ruines de château sur la route
On partage la route avec... des vaches
On partage la route avec... des vaches
On partage la route avec... des vaches
On croise aussi beaucoup de cochons
On croise aussi beaucoup de cochons
Ruines de Nokalakevi
Canyon
Rivière
Musée archéologique
Notre hôtel à gauche et la forteresse à droite
Ruines de la forteresse Nokalakevi
Ruines de la forteresse Nokalakevi
Sur la droite la route que nous prendrons demain
Notre programme pour demain!
La forteresse Nokalakevi vue du dessus
Ruines de la forteresse Nokalakevi
Avec nos guides du jour
Des grenouilles confortablement installées...
Des grenouilles confortablement installées...
La deuxième grenouille a fui les chiens...
La troupe est au complet!
Nos chiens errants
Tunnel
Canyon
Canyon
Tunnel
Peinard...
Khachapuri: pain, fromage et fromage!
Fromage à la menthe
Ragoût de viande et légumes
Vers ჯვარიJvari
De l'aide pour faire nos bagages!
Cette petite chienne restera avec nous sur 25km!
Notre escorte matinale!
Source chaude au soufre
Source chaude au soufre
La rivière
La rivière
Source chaude au soufre
Source chaude au soufre
Source chaude au soufre
La rivière
Vol au dessus de la rivière
Petit canyon
Notre route matinale
Source chaude au soufre
Source chaude au soufre
Source chaude au soufre
Les montagnes de Svaneti sont visibles
Buccolique
Buccolique
A vélo avec notre chienne et notre drone...
Notre chienne du jour
Rivière et montagne
Joli paysage
Fresque
Statue
Rivière et montagne... un peu plus proche
Une maison Géorgienne avec son escalier extérieur typique
Une maison Géorgienne et ses palmiers
Une église sur fond de montagnes
Aujourd'hui on a atteint...
... 12.000 km !
Pas peu fiers!
Trop forts!
On pousse le vélo dans les cailloux... et on prend une photo
Coucher de soleil dans les montagnes... beaucoup plus proches cette fois-ci
Notre repas au gîte: poulet, tomates, haricots rouges, pancake de pommes de terre, fromage et sauce tomate

Douzième frontière: la Géorgie

Quelques jours à ბათუმიBatoumi

Du Mercredi 1er au 8 Septembre 2021

Débarquement tardif

Coucher de soleil sur la Mer Noire

Finalement la traverseé en ferry aura duré 3 jours et 2 nuits! Nous avons récupéré nos passeports et nos "faux-vrais" tests PCR 2 heures après que le ferry soit arrivé au port...
Ensuite il a fallu attendre 2 heures de plus pour passer le contrôle des passeports, vaccins et tests Covid, et 3 heures supplémentaires pour sortir enfin du ferry, car nous étions coincés derrière un "tetris" de camions ultra-serrés.
Il est passé minuit quand on arrive à l'appartement que nous avons loué au centre-ville, où les propriétaires, très sympathiques, nous ont patiemment attendus.

On fait notre rentrée en Géorgie...

Square de l'Europe

Nous avons décidé de rester une semaine à ბათუმიBatumi. Cela nous permet d'acheter une carte SIM locale, d'apprendre les rudiments de la langue Géorgienne (un nouvel alphabet qui ressemble à საქართველო et qu'il nous faut maîtriser pour lire les cartes et les panneuax!), de repérer les distributeurs de billets qui fonctionnent avec notre carte bleue et de se familiariser avec la cuisine et les magasins nationaux.
On prend aussi contact avec le club de cyclistes de la ville et on organise un rendez-vous en fin de semaine. François prépare l'itinéraire vers les montagnes et trouve des logements sur notre route. On recroise Bert, le Hollandais roulant (en Lada rouge). Il prend la même route que nous et nous donnera pleins de bons tuyaux pour la suite.

Architecture mixte

Étonnant!

Le ville est constituée d'un port, on l'avait compris, mais aussi d'une plage de galets de plus de 7km de long qui est bordée d'un parc interdit aux voitures. C'est agréable de s'y promener.
De là on ne peut ignorer tous les immeubles qui dépassent des arbres. Les architectes ont eu beaucoup d'imagination ici... Il y a par exemple une tour entourée d'une spirale sur laquelle sont inscrites les lettres de l'alphabet géorgien. Il y a aussi une grande roue incrustée sur une façade d'immeuble.
Heureusement le coeur de la ville a gardé un certain charme: les bâtiments sont bas et colorés, la vigne pousse un peu partout et donne de l'ombre. Du linge est pendu entre les immeubles sur des fils qu'on peut faire défiler avec une manivelle. Les habitations sont rasfitolées, les balcons rajoutés les uns après les autres, voire les uns sur les autres.

Découverte de la cuisine Géorgienne

Aubergines au noix!

L'avantage de cette ville à touristes, c'est que les serveurs de restaurant et autres employés de magasin parlent tous géorgien, russe et anglais! Les menus sont aussi dans ces 3 langues. Il n'y a donc aucun problème pour se faire comprendre.
On regrette quand même les menus ukrainiens où le poids de chaque plat était précisé. Cela permettait de savoir combien il fallait en commander. Ici, une fois on n'a pas commandé assez, deux autres fois on a commandé trop... Mais heureusement à chaque fois c'était délicieux!
On trouve des aubergines, des noix, du fromage, des viandes mijotées avec des légumes mais aussi des ravioles fourrées, des pains croustillants fourrés recouverts d'un oeuf sur le plat et d'un carré de beurre...

À vélo avec les locaux

Fontaines dansantes

La veille de notre départ, nous avons rencontré les cyclistes membres du club "Love to Ride - Batumi". Nous avons fait une promenade à vélo sur les belles voies cyclables du bord de mer.
Nous avons ainsi profité du magnifique coucher de soleil sur la mer, puis des nombreuses illuminations. C'était l'occasion pour nous de découvrir le spectacle son et lumières des fontaines dansantes sur un lac entouré de buildings aux architectures remarquables.
Nous avons très heureux d'avoir fait la connaissance de ანა, ელენე, გიგა და დავითი Ana, Elene, Giga et David.

Merci le drone

Pour commencer notre découverte de la Géorgie, voici quelques vues à 360° de la ville de ბათუმიBatumi.

superwanchan






Inscrivez-vousSign-up
Mot de passe oubliéForgot your password

Tu souhaites:

  • Un affichage personnalisé?
    (caractères japonais, images de fond)
  • Participer aux jeux-concours?
  • Réagir à nos articles?
  • Recevoir notre newsletter?

Alors inscris-toi!

Would you like:

  • To customize the display?
    (japanese letters, backgrounds)
  • To play our quizz?
  • To comment our texts?
  • To receive our newsletter?

Then sign up!

CommentairesComments

superwanchan
Le 08/09/2021 à 19h03min

On nous a présenté Batoumi comme le disney-land de la Géorgie et ça correspond pas trop mal...

la fonctionnaire
Le 07/09/2021 à 17h52min

Les architectes géorgiens ont beaucoup d'imagination ! Vraiment originales ces constructions ! Merci pour vos belles photos. Bonne continuation. Bisous

zezette
Le 07/09/2021 à 15h38min

Superbes photos de drone
Ça a l’air très beau et très coloré....
Bon séjour et gros bisous 😘
Si tu désires ajouter un commentaire:
Connecte-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Nos photos sur la côte Géorgienne

ბათუმი - ფოთიBatoumi - Poti
C'est la rentrée!

Mercredi 08 septembre 2021

Devant notre appartement à Batumi

Ça y est, nos quatre semaines de vacances (et un peu de repos) sont terminées et c'est la reprise. Et quelle reprise, nous abordons directement le plus grand massif montagneux d'Europe et prévoyons un col à un peu plus de 2600m dans la semaine! Mais cette journée de remise en selle sera assez tranquille: 75km et à peine 500m de dénivelé positif.
Pour une remise en jambe, c'est parfait et c'est surtout pour nous l'occasion de découvrir les routes géorgiennes. En Géorgie, la route est statistiquement très mortelle, mais paradoxalement tous les cyclistes qui y passent sont enchantés. Pour le moment, nous sommes également conquis (même si nous concevons qu'il puisse y avoir tant de morts sur les routes). C'est étrange: les règles du code de la route ne sont respectées que partiellement mais les distances pour nous doubler sont confortables. De plus, sur les axes principaux et secondaires que nous avons empruntés aujourd'hui, l'asphalte est en parfait état. Ça, c'est vraiment agréable pour nous et ça nous assure une plus grande longévité de nos roues.

Ancienne forteresse Petra

Il y a quand même des particularités très intéressantes. Et la première est les animaux. Il y avait déjà pas mal de chiens errants en Ukraine mais ici on atteint un autre niveau. Que ce soit en ville ou dans les zones plus sauvages, il y a des chiens partout. Mais pas que, en liberté et autour ou sur les routes (même les nationales), il y a du bétail à profusion: beaucoup de vaches, mais aussi des cochons, des chevaux, des poules, des dindons... Il faut des fois rouler à gauche pour éviter de se faire encorner et nous tombons facilement sous le charme des porcelets!
Autre spécificité: le klaxon! Le conducteur géorgien aime son klaxon et sait s'en servir. D'ailleurs, quand nous étions en ville, il y a tellement de klaxon qu'il est impossible de comprendre ce que ça signifie. Hors agglomération, dans 90% des cas, c'est pour nous saluer. Mais c'est pas un petit coup de klaxon, non non, c'est toujours un concert. Et ça concerne probablement une voiture sur trois! D'ici quelques jours, on aura des crampes au bras à force de saluer. D'ailleurs, tous les gens au bord des routes nous saluent également soit à l'oral soit d'un signe de main. Bref, les gens sont encore plus démonstratifs qu'en Ukraine (et c'est pas peu dire).

Avec David qui nous a offert du vin!

Il fait gris et doux ce jour et nous n'aurons pas de pluie. C'est un temps parfait pour faire du vélo même si un peu de ciel bleu permettrait de faire de plus belles photos, surtout du Caucase. Nous avions deux petits collines d'environ 150m à franchir. En haut de la première un tunnel, le premier depuis la Norvège. Pas trop long et bien large, donc pas dangereux. Cependant, on remarque que les normes de pollution des voitures ne sont pas les mêmes qu'en Norvège et l'air du tunnel est particulièrement aggressif pour les poumons.
Au sommet de la seconde colline, il y a les ruines de la cité de Petra, qui a été fondée au VIè siècle. Nous y faisons une petite pause et discutons avec un conducteur de touristes, David, qui nous offrira carrément une bouteille de vin fait-maison! Manifestement, nous n'avons pas fini d'être bien accueilli partout où l'on va.
Nous ferons une pause dans le petit village côtier de შეკვეთილიShekvitili. Nous tombons sur un petit restau doté d'une magnifique terrasse avec toutes sortes de plantes (même un arbre à kiwis). Nous y prenons un petit ragoût delégumes et une soupe traditionnelle, le tout accompagné du délicieux pain Géorgien. Deux petits plats à partager pour se faire plaisir sans se charger le bide parce qu'il y a encore quelques kilomètres à faire. Comme partout les gens sont adorables et très aidants. De plus, ils aiment bien quan on s'essaie à placer quelques mots en géorgien (et c'est pas évident).

Ragoût de légumesPain Géorgien

Ensuite, nous suivons la côte globalement jusque la ville de ფოთიPoti où nous passerons la nuit. À peine avions-nous arrêté le vélo près de notre destination qu'un petit monsieur vient nous demander (en russe) si nous cherchons un hôtel. Nous lui répondons que nous avons loué un appartement. Il nous dit: "Ah chez Ruslan" (c'est effectivement chez un certain Ruslan) et il nous montre où c'est. Il y a ce petit air de campagne en Géorgie ou tout le monde se connait même dans les villes.
Clairement nous sommes déjà conquis par ce nouveau pays d'autant que Géorgie se prononce en géorgien "sakartvélo"!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connecte-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

ფოთი - ჯიხაPoti - Jikha
Au pied du Caucase

Jeudi 09 septembre 2021

«La route est droite et la pente est faible» (Raffarin ou presque)

La topographie des jours à venir fait qu'aujourd'hui nous attend une petite journée de 57km. Côté dénivelé, c'est facile: plat pendant 40km et ensuite nous grimpons à 150m, altitude à laquelle nous dormons. Le temps est au beau fixe avec 25°C au thermomètre et la route est entièrement asphaltée et en très bon état.
Cependant après cinq minutes, nous nous engageons sur une petite route et trè vite une camionnette en sens inverse nous fait de grands signes pour nous stipuler qu'on ne peut pas passer (du moins c'est ce qu'on pense comprendre). On hésite un peu puis passent deux piétons à qui nous posons la question en russe et ils nous confirment que la route est bloquée. Dans la foulée, un cycliste arrive et nous lui demandons directement (parce que souvent c'est bloqué pour les voitures mais nous pouvons passer à vélo). Et c'est bel et bien impossible de passer même à vélo. Alors nos piétons nous expliquent le grand détour qu'il faut faire et comme c'est un peu compliqué, le cycliste se propose carrément de nous montrer la voie. Alors nous le suivons sur deux kilomètres et une fois de retour sur la route principale, notre éclaireur nous quitte et fait demi-tour. C'est toujours aussi incroyable pour nous toutes ces gentillesses.

On partage la route avec... des vaches!

Les conditions sont donc très bonnes, le seul petit bémol est que les 35 premiers kilomètres sont sur une "grosse" nationale, toute droite, pas très large et plutôt chargée en véhicules à moteur. C'est un peu chiant donc, mais tout de même, il y a des trucs positifs. Déjà, il y a des arbres tout le long et nous sommes donc à l'ombre, ça fait du bien. Ensuite, il y a quand même un peu d'ambiance grâce au bétail qui traverse un peu partout, voire qui attend bien sagement au milieu des routes alors que les camions et voitures (et les rares vélos) slaloment entre les bêtes. Quand c'est des bovins à corne, je ne fais pas trop le malin et je fais de beaux écarts mais dans tous les cas, ça nous fait bien marrer.

Ruines et montagnes

Comme en ukraine, nous trouvons un réseau d'épiceries et de cafés/restaurants très dense. Nous en profiterons par deux fois aujourd'hui pour des glaces et des boissons fraîches. Ça y est nous avons quitté les deux villes côtières et les gens ne parlent plus anglais. Nous pratiquons donc intensément notre russe. D'ailleurs à chaque arrêt (et même le long du chemin), nous discutons avec beaucoup de gens. Les Géorgiens sont très curieux et tous nos alpalguent, nous hèlent ou nous abordent très naturellement.
Une fois que nous avons franchi le tronçon de nationale, nous traversons la ville de სენაკიSenaki puis nous commençons les choses sérieuses, à savoir la traversée (et l'ascension) du Caucase. Bon, aujourd'hui, c'est un tout petit aperçu mais déjà les paysages (et même la flore) changent.

Avec nos guides du jour

Comme la journée est courte nous arrivons tôt dans notre petit hôtel. Nous en profitons pour aller visiter ნოქალაქევიNokalakevi. C'est juste en face et c'est le site archéologique d'une forteresse datant du IIIè siècle avant JC. Elle est située à l'extrémité d'un canyon (que nous remonterons demain) et des tunnels relient la forteresse à la rivière. Nous faisons la visite accompagnés de trois chiens du village (ça nous rappelle des souvenirs).
Il est dit que la Toison d'Or de la mythologie grecque aurait séjournée dans cette forteresse. Cependant, nous avons arpenté les tunnels mais nous n'avons rien trouvé!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connecte-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

ჯიხა - ჯვარიJikha - Jvari
Les pieds sont longs
(ceux du Caucase)

Vendredi 10 septembre 2021

Source chaude de soufre

Encore une belle journée: 29°C, grand soleil, pas de vent et 85% de route bien asphaltée. Cependant même si nous ne commençons pas vraiment l'ascension du Caucase (ça sera pour demain), le plat n'existe plus. Et ça commence d'ailleurs dès la sortie de l'hôtel: 2km à 7%.
Mais avant ça, l'hôtel nous propose un petit-déjeuner inclus dans le prix de la chambre. Moi je fais l'impasse mais ça intéresse Sandrine. Enfin ça l'aurait intéressée mais elle attendra en vain avec d'autres clients vers 9h à la réception mais personne n'est là. Un employé se montrera vers 9h30 pour dire qu'ils ont un peu fait la bamboche hier (on avait entendu) et que personne ne pourra servir de petit-déjeuner avant au moins dix heures. Très pro. Bref, on fera sans.

La rivière

Par contre, pour charger le vélo nous avons droit à une équipe de soutien composé de trois chiens errants. Et en fait, après quelques caresses et jeux matinaux, ils prendront la route avec nous. Nous arpentons donc les routes en meute joyeuse. Après la montée du départ, nous redescendons hors de la route vers une source chaude de soufre. Même au fond du canyon, on la repère de loin avec toute la fumée qui s'en dégage.
Là, comme il y a d'autres chiens et des gens et plein de trucs à renifler, nous essayons de repartir sans attirer l'attention de nos compagnons. Malheureusement, il y en a un à qui on ne l'a fait pas et nous continuons donc accompagnés d'une petite chienne. Nous mettrons vingt-cinq kilomètres avant de réussir à la semer. Il fait très chaud et courir autant sur le bitume (même si nous n'allons globalement pas très vite) n'est pas très bon pour elle.
Le gros avantage d'avoir un chien, c'est qu'il fait la circulation: il aboie sur les vaches et nous crée un passage. On voit aussi que c'est une petite habituée parce qu'elle ne s'en prend jamais aux cochons ou aux chèvres!

Rivière et montagnes

Nous avons tout de même deux passages de 6 et 4km sur des routes de galets, et ça roule très mal, particulièrement dans les portions qui grimpent à 10%. Chose rare, nous pousserons du coup le tandem à deux reprises et dans ces conditions, ce n'est pas si facile. Le reste des routes est plutôt agréable et on trouve encore plein de commerces pour nous rafraîchir. Nous sommes encore abordés un peu partout et salués dans tous les sens.
En fin de journée, dans une grosse montée en travaux, nous croiserons un tractopelle qui descend. C'est la fin de journée et les ouvriers quittent le chantier: deux dans la cabine et trois dans la pelleteuse! Ils s'arrêteront à notre hauteur pour nous prendre en photo. Nous aurions voulu faire de même mais dans les fortes pentes, c'est délicat.

12.000 km !

Ailleurs, à notre pause, nous verrons un groupe de six personnes monter dans un taxi: un passager devant, trois à l'arrière et deux dans le coffre. Le tout sous les yeux de policiers garés juste derrière. La sécurité routière n'a pas la même signification ici (tout est géré au klaxon). D'ailleurs à ბათუმიBatumi, nous avons pris un taxi qui ne disposait même pas de ceintures. Par contre, le port du masque est obligatoire (comme souvent le risque de mourir sur la route ou de la pollution causée par le traffic est le plus fort, mais c'est le covid qu'on craint).
Tout au long de la journée, nous nous approchons de la chaîne montagneuse, et au fur et à mesure, le Caucase est de plus en plus imposant.
Vers 17h, nous franchissons la barre des 12000km, c'est pas petit! Nous immortalisons cela sur un petit pont de tôle et terminons la route jusque ჯვარიJvari où nous dormons dans une maison d'hôte. Nous aurons un peu de mal à trouver la-dite maison car l'endroit qu'ils nous ont indiqué se trouve à un kilomètre de là et il a fallu se dépatouiller au téléphone. C'était un peu compliqué, mais grâce à l'aide de quelques passants, on s'en est sortis. La maison nous sert un copieux et délicieux dîner et il est déjà tard quand on peut prendre place dans notre chambre. Il nous faut pas mal de repos car demain les choses sérieuses commencent.
Les photos sont désormais disponibles en cliquant sur l'îcone "photo" en bas à gauche de l'écran.
Vous pouvez également nous suivre d'aventures en aventures grâce aux flèches latérales.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connecte-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!