대전ー서울Daejeon-SeoulDaejeon-Seoul
228Km - 8 jours228Km - 8 days

Daejeon-Seoul: 228km

(2011/11/27)

Faux-départ

(dimanche 27 novembre 2011)

Encore un jour de fin novembre où le thermomètre dépasse les vingt degrés! Aujourd'hui, on quitte le douillet appartement de 미선Misun. Après avoir profité de son hospitalité sans borne, il est tant de nous diriger vers la capitale Sud Coréenne. On prend donc un dernier petit déjeuner avec Vincent et 미선Misun, à base de croissants et bananes pour moi (je commence à avoir peur des crampes) et on reprend nos fidèles destriers qui n'ont pas bougé depuis une semaine.

daejeon_seoul_01

On a peur d'être un peu rouillé après autant de repos et on s'est concocté un itinéraire de... 17km pour aujourd'hui! En fait, 미선Misun habite la banlieue au nord-ouest de 대전Daejeon et on va quitter la ville par le sud-est. Donc, ce dimanche, on va se contenter de traverser la ville et bivouaquer à la sortie qui nous arrange.

Le long de ces 17km, néanmoins, on a préparé 3 missions d'extrême d'importance. La première est effectuée sans difficulté. Il s'agit de passer dans ma banque retirer du liquide. On a vérifié la route sur internet et on peut y passer sans faire de détour!
La mission numéro 2 paraissait, sur le papier, aussi simple. Il s'agit de passer à Costco faire le plein de cookies pour les jours à venir! Il y en a un justement sur la route également. Mais c'est dimanche et la moitié de la ville aime faire ses courses dans les grosses enseignes le dimanche. Moi je reste dehors avec Carlo pendant que Sandrine passe trois quarts d'heure à acheter un paquet de cookies! (soit disant parce qu'il y avait beaucoup de monde, je la soupçonnes d'avoir profité de l'occasion pour faire du lèche-vitrine...)
Avant de remplir la troisième mission, on posera nos affaires et Carlo dans un motel quelques kilomètres plus loin. On passe donc le reste de l'après-midi à écrire le site et chercher un appartement à 서울Séoul. On ressortira vers 21h pour accomplir notre dernière mission: manger à Burger King! Il faut l'avouer un bon hamburger de temps en temps, on aime ça. Surtout qu'on a goûté pas mal de trucs locaux décevants et qu'on n'est jamais très sûr de ce qu'on va manger étant donné qu'on ne comprends presque aucun menu. Alors des fois, il nous arrive de revenir aux fondamentaux!
Le Burger King se trouve dans un centre commercial qui est fermé quand on arrive. Il faudra faire le tour du bâtiment pour trouver une entrée dérobée et ouverte qui nous permet de rejoindre le 5ème étage, celui des restaurants, celui qui est ouvert contrairement au reste du centre commercial. Au final, nous accomplirons nos trois missions avec succès.






Inscrivez-vousSign-up
Mot de passe oubliéForgot your password

Tu souhaites:

  • Un affichage personnalisé?
    (caractères japonais, images de fond)
  • Participer aux jeux-concours?
  • Réagir à nos articles?
  • Recevoir notre newsletter?

Alors inscris-toi!

Would you like:

  • To customize the display?
    (japanese letters, backgrounds)
  • To play our quizz?
  • To comment our texts?
  • To receive our newsletter?

Then sign up!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

(2011/11/28)

De l'eau, beaucoup d'eau

(lundi 28 novembre 2011)

Ce matin, on quitte vraiment 대전Daejeon, et on se dirige vers notre étape finale: 서울Seoul. Pour une fin novembre, il fait très bon et on a désormais abandonné les vestes, on sort des motels en t-shirt, le thermomètre indique 23°C vers midi. On n'a pas choisi la route la plus courte mais pas non plus la plus plate comme à notre habitude. Non, aujourd'hui on va faire du tourisme! Au nord-est de 대전Daejeon, il existe un énorme lac artificiel créé par un gros barrage et qui se situe dans des petites montagnes: 대청호수Daecheonghosu. Ça avait l'air joli sur internet alors on s'est motivé pour aller voir en vrai.
Le premier problème est de sortir de la ville: 대전Daejeon est situé dans une cuvette, et on doit grimper dès le départ pour se laisser descendre tranquillement ensuite vers le lac. Au sommet de la colline, on a une vue imprenable sur le lac (pas littéralement imprenable, mais on n'a tout de même pas pris de photo...)

daejeon_seoul_02

Le lac 대청호수Daecheonghosu est coincé dans les montagnes, et on a beau essayé de le longer, certaines routes finissent par partir en altitude. On commence à être fatigué, ça fait 1 mois et demi qu'on a repris les vélos et ces routes qui montent et descendent sont de plus en plus difficiles. Mais les vues sont magnifiques et nous ne regrettons pas d'avoir choisi ce chemin. De plus, il s'agit de petites routes de campagnes et il n'y a donc pas trop de circulation. Le beau temps a fait ressortir les insectes, il y a énormément d'abeilles et de coccinelles le long des routes.
On croisera même un chasseur coréen très équipés, et très poli (à force d'être choqué par l'impolitesse de certains, on a pris l'habitude de noter quand on croise quelqu'un de poli).

daejeon_seoul_03bis

Après une trentaine de kilomètres, on arrive finalement au barrage 대청댐Daecheongdam qui est la cause de cet énorme lac que l'on suit depuis longtemps. On fait un petit arrêt pour aller prendre des photos sur ledit barrage puis on continue. C'est déjà la fin d'après-midi, et on préfèrerait arriver avant le coucher du soleil.
Malheureusement après avoir vu le barrage depuis le bas (on est monté à pied pour les photos), on va maintenant devoir le voir depuis le haut (même bien au-dessus du barrage). La route monte a nouveau. On a affronté des côtes à 10% aujourd'hui, et là, 12% on capitule. On pousse le vélo dans les premières centaines de mètres. On croise un autre cycliste qui descend (le malin) et nous fait signe de la tête (ce fameux respect mutuel des cyclistes en zone difficile).
On finit par arriver en haut de ce passage, après s'être remis en selle. On commence à avoir les muscles bien tendus mais l'ascension valait la peine. On arrive pour la dernière demi-heure de soleil, 100m au-dessus du barrage et de la vallée et la vue est splendide. Un petit point de vue avec terrasse et banc est aménagé et on en profite pour reprendre notre souffle et prendre des photos.

daejeon_seoul_04

Juste avant de repartir, on voit arriver gracieusement (rien à voir avec notre allure en montée), le cycliste qu'on avait croisé quelques minutes plus tôt. A priori, il a fini de descendre et il est remonté le bougre. On commence alors une conversation dans notre coréen pour expliquer d'où on vient, où on va et où on compte dormir (on commence à être bon en coréen). Puis on demande à ce monsieur ce qu'il lui a pris de faire des allers-retours dans une montagne à pente à 12%. Il s'avère qu'il est policier, et qu'il fait des rondes. Un peu comme chez nous dans les grandes villes, on a les policiers à vélo, ici ils les mettent en pleine montagne!!! Malheureusement, on n'a pas encore le niveau pour demander ce qu'il pouvait faire en cas de constat de délit ou quelle était sa mission. En tout cas, c'est la première fois qu'un policier vient nous parler et ne nous demande pas nos papiers, alors on était étonné! On a d'autant plus de respect pour l'officer qu'on l'imagine faire ces allers-retours toute la journée dans une montagne plutôt difficile. À noter qu'il n'avait pas d'uniforme particulier, juste habillé en pantalon et veste sombre avec des gants et un grand baton rouge lumineux!

daejeon_seoul_03

Après cette rencontre, on croisera également des ouvriers qui bossent dans le coin et qui nous font une petite haie d'honneur avec ce qui nous semble être des signes d'encouragement (on ne comprend pas tout malheureusement).
Il reste encore 6 ou 7km à parcourir avant les motels qu'on a repéré au préalable sur internet. Comme ça descend principalement, on y est vite et juste avant le crépuscule. Le premier motel qu'on trouve n'est pas cher 30000원 mais il n'y a pas internet. Ça ira pour ce soir. On ira manger dans le tout petit village où on a atteri. Le restaurant qu'on essaie est une boucherie, et il y a des tables dans l'arrière-salle où l'on peut déguster la viande. On commandera un peu au hasard, et on mangera du boeuf en sauce au poivre rouge avec des légumes, des oignons et quelques ingrédients surprise! En tout cas, c'était très bon, et on fini le repas en ajoutant du riz dans le plat pour finir la sauce, très bonne idée!
On passera la fin de soirée à regarder Star Wars, l'attaque des clones, au motel.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

(2011/11/29)

Avant la tempête

(mardi 29 novembre 2011)

Dans notre petit motel, il y a un restaurant. Il était en train de fermer quand on est arrivés la veille, mais de toutes façons, on n'y aurait pas mangé car l'odeur qui s'en dégage étaient assez moribonde. Heureusement, elle ne traverse pas la porte de la chambre! Néanmoins, est-ce parce que c'est le matin ou y a-t-il plus de boulot aujourd'hui, les relants nauséabonds sont encore pires à l'heure de quitter notre maison pour la nuit. On a carrément des hauts le coeur et on s'enfuit à toutes jambes (malgré les bagages) pour rendre la clé et sortir au plus vite. Dehors l'odeur, bien que moindre est encore présente et on s'éloigne un peu pour charger les vélos!
Le gérant du motel et du restaurant qui discutait de l'autre côté de la rue, vient alors à notre rencontre (alors que nous avons encore Carlo caché dans son sac) et nous propose de venir manger au restaurant pour prendre des forces avant de partir!!! On refuse poliment mais vigoureusement! Il est très gentil et très serviable, et nous fera la conversation jusqu'à notre départ et il nous fera même l'accolade avant qu'on monte en selle. Ça nous force à redoubler de vigilance pour cacher Lulu mais on commence à être assez doués.
Il faut préciser que dans cette mini-bougade de 문의Munui, les habitants sont particulièrement chaleureux. On aura des bonjours, des signes de la main et des gestes affectueux tout autour de la ville. Il y aura même un monsieur en vanette qui se calera sur notre vitesse pour nous côtoyer en nous félicitant sur la route!

La route aujourd'hui est moins palpitante que la veille. On rejoins d'abord la grosse agglomération de 청주Cheongju par une nationale en travaux. Il faut donc slalomer entre trottoirs finis, trottoirs à trous, accôtement non stabilisé et route rétrécies.
En début d'agglomération, on s'arrête faire un plein de croquettes. Dans le magasin, ils ont une petite chienne qui vient d'avoir une portée, on nous présente la maman avec un des petits. Et à l'extérieur, ils ont un chien des Pyrénées et quelques autres canidés. Le chien français est plus grand que nous!

daejeon_seoul_05

On traverse ensuite la ville, on s'arrête juste pour manger une glace. Dans le centre, c'est la bataille avec les bus. Ici, les queues de poissons sont la règle et se faire respecter en tant que cycliste ou en tant qu'être humain n'est pas toujours chose aisée.
Ensuite on se retrouve sur une route nationale de deux fois trois voies avec terre-plein central et bande d'arrêt d'urgence. Une route qui n'a rien à envier à nos autoroutes! Ce n'est pas très pittoresque mais avec une grande BAU, ça nous fait une piste cyclable et personne n'est garé dessus. La route finit par monter jusque 150m et s'ensuit un kilomètre de tunnel assourdissant (surtout pour Sandrine, moi j'ai mon casque à réduction sonore active, j'entends à peine les klaxons des camions) et une descente vers la toute petite ville de 진천Jincheon où nous avons prévu de passer la nuit.
On y trouvera un motel plutôt bien aménagé et où les vélos sont garés à l'abri car la pluie est annoncée pour la nuit et la journée suivante.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

(2011/11/30)

Pendant la tempête

(mercredi 30 novembre 2011)

On a eu un mois de novembre maginfique depuis qu'on a pris la route en Corée, mais ce matin, il pleut fort. La météo annonce de la pluie toute la journée et des températures en chute libre. On s'est donc aménagé une journée sur mesure. On aurait pu rester au motel un jour de plus, mais on voudrait avancer et la ville de 진천Jincheon ne présente aucun intérêt (à nos yeux). On vise donc la ville voisine au doux nom de 광혜원Kwanhaewon, distante de 17km. Cette petite étape nous permettra de rejoindre la ville suivante un peu trop loin pour aujourd'hui, le lendemain.

Sur le papier, il suffit de s'équiper avec nos vêtements imperméables et pédaler une heure puis de se laisser sécher en début d'après-midi au motel. Ça se passe comme ça, à peu près la moitié de la route, malgré quelques montées qui nous réchauffent et nous ralentissent. Puis arrive la pleine et le vent latéral ou de face selon les caprices de la route.
Quand le vent se lève, Sandrine lève le pied, et dans ces conditions, avec le thermomètre à 6°C, la pluie et le vent, on s'engourdit facilement. Elle enchaîne les arrêts pour ajouter des couches de vêtements, pendant que Carlo et moi l'attendons une demi-heure sous le seul arrêt de bus présent sur la route. Autant dire qu'on est beaucoup moins en forme après qu'avant la pause.
Finalement, on arrivera à destination vers 15h. On mettra toutes nos affaires à sécher et on s'enfoncera sous la couette pour regarder un autre épisode de Star Wars sur l'écran géant du motel.

(2011/12/01)

Après la tempête

(jeudi 1er décembre 2011)

La pluie a cessé mais elle a fait baisser le thermomètre. On démarre la journée avec les gants et une veste. Aujourd'hui, il n'y a pas trop de routes parallèles et la route principale n'est pas très grande, souvent en travaux, mais ça n'empêche pas les gens de rouler vite et tant pis s'il n'y a pas de place pour doubler ces abrutis de cyclistes. Ce qui peut faire ressentir un pouvoir absolu à certains nous rend les charmes de leur pays un peu moins flagrants. Et sur certaines routes, la Corée nous fait peur. Mais ça ne dure pas longtemps et on a déjà eu peur en vélo ailleurs.
On franchira deux petits cols qui nous réchaufferont légèrement et nous laisseront, une fois franchis, tranquilles dans la campagne. Bien que ce soit la campagne, on y croise régulièrement des énormes hélicoptères militaires.

À un feu, on verra un truc qui nous parait étonnant mais qui explique beaucoup pourquoi on n'est pas en sécurité sur les routes coréennes. Au feu, on ne peut que tourner à droite ou à gauche. En face, il y a pas grand chose à part une voiture de flic en faction. Le feu est rouge donc on ne le grille pas parce qu'il y a les poulets en face (on est les premiers à griller les feux une fois qu'on a vérifié que ça passe et que y'a pas de flics). Mais la voiture qui arrivait derrière, ne se pose pas la seconde question (et pour être franc, elle n'a pas l'air de se poser la première non plus: elle nous double, grille le feu et force la voiture qui arrivait à ralentir! Le tout sous l'oeil des flics qui ne feront... rien du tout! Et ça résume le traffic en Corée, les règles existent probablement mais, les flics ne possédant qu'une autorité très limitée, personne ne les observent! Et c'est excessivement flagrant sur la route.

On finit par arriver dans la périphérie de 이천Icheon, une ville de taille moyenne où nous passerons la nuit. Juste après l'entrée de la ville, il y a un grand parc, et comme il est à peine quinze heures, on en profite pour faire courir Carlo qui n'a pas souvent l'occasion de se défouler sur la route en Corée. Il passera une heure et demi à courir et jouer au frisbee, et nous en profiterons aussi pour faire un petit goûter.
On trouve un motel assez facilement et comme la ville s'y prête à la tombée du jour, on par tous les trois visiter les rues commerçantes. Il y a même un petit centre piétonnier (comprendre: piétons, vélos, mobylettes, motos et quelques voitures occasionnelles... mais c'est le mieux que l'on puisse trouver) assez agréable à parcourir.
On finit par acheter un pizza à emporter et un pot de glace aux spéculoos! Étonnamment, c'est un parfum que l'on trouve partout en Corée, sous le nom de biscuit au caramel mais les connaisseurs ne peuvent s'y tromper, c'est bien la recette de la glace aux spéculoos. On ira manger tout ça au motel en famille.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

(2011/12/02)

La dernière montagne

(vendredi 2 décembre 2011)

Il existe une route presque droite entre 이천Icheon et 서울Séoul et les deux villes sont vraiment très proches. Néanmoins, aujourd'hui, nous avons choisit de faire un gros détour afin d'éviter deux passages montagneux assez costauds. Notre théorie est que si l'on longe des fleuves, on a beaucoup plus de chances de rester sur du plat ou des côtes très douces. Donc pour rejoindre 서울Séoul, nous allons suivre des cours d'eau.
Pour commencer, on va devoir rejoindre un gros fleuve qui passe à une quinzaine de kilomètres de là. La route n'est pas très usitée et il y a de la place, et comme le soleil est revenu, c'est assez agréable. On doit bien franchir quelques dizaines ou centaines de dénivellé, mais rien de trop difficile.

Après une grosse heure de route (une heure pour 15km, ce n'est pas très brillant, mais la première heure est toujours très lente: il faut prendre le petit-déjeuner, relancer Sandrine et repérer les routes à suivre), on rejoins enfin le fleuve que l'on visait.

daejeon_seoul_06

Les cours d'eau sont, en général, très large et celui-ci fait entre 400m et plus d'un kilomètre de large par endroits! En conséquent, quand on est au bord du fleuve, on a des vues dégagées sur les paysages autour, et ici, se sont les hautes montagnes entre la Corée du Nord et la Corée du Sud qui sont déjà partiellement enneigées. Longer les cours d'eau est donc une solution de facilité mais ça permet également de voir de magnifique paysage.
Assez vite, on trouve une piste cyclable qui s'éloigne de la route pour épouser la rive du fleuve. Malgré les panneaux annonçant la non-continuité de la piste, on profite de l'occasion. On se retrouve donc sur les berges, en plein soleil, à contempler les montagnes en pédalant. C'est le pied! Malheureusement, assez vite, on a la confirmation de la non-continuité de la piste. Une rivière se jette dans le fleuve et aucun pont n'est prévu! On n'a pas vraiment envie de faire demi-tour, et la rivière n'est vraiment pas profonde. Alors on s'est dit que ce serait rigolo de la traverser avec les vélos chargés, comme dans une pub pour des produits de sports... Eh ben, c'était bel et bien rigolo, pas de catastrophe, pas de pied dans l'eau! Et on peut dire qu'on a traversé une rivière à vélo!!!

daejeon_seoul_07

Après ces petites aventures, la route longe la rivière jusqu'à une nouvelle petite montagne. Là, il n'y a plus de berges et il faut grimper pour franchir l'obstacle. Ce sera notre dernière vrai montée de notre voyage. C'est une montée en deux temps mais rien de bien méchant. Derrière la montagne, on s'enfonce dans un petit village sur le bord de la route pour essayer de retrouver les berges du fleuves. C'est pas gagner d'avance, et on fera plusieurs fois demi-tour avant de trouver le bon accès!

daejeon_seoul_08

Heureusement, ensuite, il nous suffit de filer sur la piste cyclable bien aménagé jusqu'à la ville de 양평Yangpyeong, notre dernière étape avant la capitale sud-coréenne. C'est une petite station de ski, et par conséquent, il y a pas mal de petits commerces et restaurants. Nous en profiterons pour nous ballader un peu et manger bien sûr. Notre motel est situé au bord du fleuve et propose une vue imprenable sur celui-ci et les montagnes derrières.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

(2011/12/03)

La découverte

(samedi 3 décembre 2011)

Il ne reste plus qu'une cinquantaine de kilomètres avant 서울Séoul et la première moitié de la route qui doit nous y mener n'est pas très encourageante. C'est une espèce de voie rapide, deux fois deux fois pas très large et très prisée par les automobilistes. En d'autres termes, une route pourrie pour nous. Cependant, très vite, on s'aperçoit qu'il existe une piste cyclable parallèle à la route mais un peu à l'écart. On l'emprunte en espérant qu'elle durera le plus longtemps possible!

daejeon_seoul_09daejeon_seoul_10

On apprendra dans la journée qu'il s'agit en fait d'une ancienne voie ferrée qui a été réamménagée en piste cyclable. Elle parcourt en fait le même trajet que nous avons fait en Corée, à savoir: 부산-서울Busan-Séoul! Et ce n'est que le dernier jour de vélo que l'on apprend ça... Au moins on en profitera à fond aujourd'hui. Comme c'était une voie ferrée, tous les passages montagneux sont franchis en tunnel, et il n'y a pas d'accès pour les voitures donc Carlo peut courir à nos côtés. C'est donc le chemin idéal pour nous.

daejeon_seoul_11daejeon_seoul_12

Comme c'est samedi, il y a un peu de monde qui partage la piste avec nous, mais il y a de la place. Quelques curieux nous abordent pendant nos pauses et on croise même quelques autres chiens. Sur la route, une ancienne gare est aménagée en aire de repos avec des marchands de petits en-cas. Bref, tout est bien organisé.
C'est encore une belle journée, et les paysages sont toujours aussi beaux entre le 한강fleuve Han que l'on suit toujours et les montagnes tout autour.
En milieu d'après-midi, on entre dans la capitale, il nous reste environ 25km jusqu'à notre futur appartement mais comme il est réservé qu'à partir de demain, on dormira une dernière fois dans un motel loin du centre de 서울Séoul. Le quartier est animé et on ira un peu se ballader la nuit pour acquérir une première impression de notre nouvelle ville. Mais pas longtemps car nous sommes tout de même fatigués de ces deux mois passer à pédaler.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

(2011/12/04)

Nous y voilà

(dimanche 4 décembre 2011)

Aujourd'hui, c'est l'arrivée. Tout s'est à peu près passé comme prévu, donc il nous reste 18km à parcourir, on a rendez-vous à 14h pour visiter notre futur appartement. La route est constituée en grande partie de cette fameuse piste cyclable le long du 한강fleuve Han, et il fait toujours aussi beau et doux. Bref, c'est toujours aussi bien de voyager!

daejeon_seoul_13

Le long du fleuve, en plus de la piste cyclable, il y a plein d'aménagement: terrain de sport, piste de rollers, pelouses, piscines, etc... Les chiens sont autorisés en laisse, ce qui veut dire que nous pouvons traverser sans souci même sans laisse. Près de l'arrivée, nous rencontrons carrément un groupe de gens avec une dizaine de chiens sans laisse qui s'épanouissent dans un coin d'herbe. Comme nous sommes en avance, nous en profitons pour nous greffer au groupe pendant une heure.
Nous rejoingnons notre futur appartement ensuite. L'annonce disait 18 mètres carré mais il s'agit plutôt de la moitié, c'est horriblement petit et pas excessivement bon marché. En même temps, on n'a pas d'autre choix et on ne demande qu'à avoir un petit endroit à nous où nous reposer de ces deux mois de pédalage!

On profitera de l'après-midi, pour faire quelques courses et prendre connaissance de notre nouveau quartier. On rencontrera même une amie avec qui nous avions fait connaissance à 부산Busan venue ici pour le week-end.

Toutes nos photos de la route 대전ー서울Daejeon-Séoul sont ici!All our pictures of the trip 대전ー서울Daejeon-Seoul are here!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!