Aventure précédentePrevious adventure:
PrésentationIntroduction
Aventure suivanteNext adventure:
AllemagneGermany
Contes Photos
Vers Marck
Départ de Merlimont
La côte d'Équihen
La côte d'Équihen
La côte d'Équihen
Le phare d'Alprech au Portel, un beau souvenir!
Pause au Portel avec Noël, Nat et Gabin
Wissant
La côte près de Wisssant
La pointe aux oies
La pointe aux oies
La pointe aux oies
La pointe aux oies
Encore quelques km avant le Cap Blanc Nez
Encore quelques km avant le Cap Blanc Nez
Le Cap Blanc Nez sous un vent terrible!
Le Cap Blanc Nez sous un vent terrible!
Le magnifique beffroi de Calais
Le super musée de la dentelle de Calais
Vers Leffinge
Avec nos hôtes Patricia, Michel et l'une de leurs adorables petites-filles
Départ du 2ème jour
Grand-Fort-Philippe
Grand-Fort-Philippe
Construction du Jean-Bart à Gravelines
Gravelines
Citadelle Vauban à Gravelines
Citadelle Vauban à Gravelines
1ère frontière franchie: nous voici en Belgique!
Arrivée en Belgique
Vers Vlissingen
Pont mobile
2ème frontière: la Hollande!
Piste cyclable le long de la mer en Hollande
Les dunes et la mer, comme chez nous, mais en Hollande
Les dunes et la mer, comme chez nous, mais en Hollande
Bord de mer en Hollande
Arrivée à Vlissingen
Le port de plaisance de Vlissingen
Nos compagnons du soir: nos hôtes en tandem et nos coloc' allemandes à vélo
Arrivée chez nos hôtes
Vlissingen
Vlissingen
Vers Ter Heijde
Port de Veere
Un pont parmi d'autres avec une super piste cyclable
Piste cyclable à travers les dunes hollandaises
Les dunes et la mer
Les dunes et la mer
Piste cyclable de rêve
Piste cyclable de rêve
Serres à perte de vue
Vers Amsterdam
Avec Gea, prêts à partir
Hareng cru au pti dej!
La piste cyclable de la côte
La piste cyclable de la côte
La piste cyclable de la côte
Sur la route
Sur le pont
Amsterdam
Amsterdam
Amsterdam
Amsterdam
Amsterdam
Amsterdam
Notre hôtel-boat à Amsterdam
Vers Mantinge
Dans la jolie ville de Kamper
Dans la jolie ville de Kamper
Une jolie ville hollandaise
Une cigogne sur la route!
Envol de la cigogne
Cigognes
Courte sieste!
Maison au toit de chaume
Maison au toit de chaume
Vers Weener
Piste à travers la forêt hollandaise
Gaufres au beurre et Kamperbrod
3ème frontière: l'Allemagne!

Le Sud de la Mer du Nord

Merlimont-Marck
Enfin (presque) libres

lundi 29 juin 2020

Bon bah ça y est, il faut retourner au boulot! On a passé quelques semaines à déménager, et ce matin à 9h, il faut rendre les clés de la maison de Merlimont.
L'état des lieux se passe vite et bien. Nous avons toujours eu de bonnes relations avec nos propriétaires et nous avons fait les choses proprement. De fait, à 9h30 nous montons sur notre nouveau tandem où nous avons attachés nos nouveaux gadgets et nos bagages
Et nous partons en direction du Nord. L'objectif de cette première partie du voyage et d'arriver jusqu'au nord du Danemark. Pour cela nous allons tout simplement suivre la mer du Nord de Merlimont jusqu'à Hirtshals.

Le grand départ

Pour un 29 juin, il ne fait pas particulièrement chaud. à peu près 16 degrés. Le ciel est assez découvert, par contre il y a énormément de vent. On peut déjà parler de tempête. Mais étonnament, le vent souffle dans le bon sens et nous l'aurons dans le dos presque toute la route!
Pour la première étape nous visons la ville de Marck qui se trouve juste après Calais où nous irons dormir chez notre instructeur le plus haut gradé de 合気柔術aikijujutsu: Michel et sa femme Patricia qui nous hébergeront gentiment ce soir.
À cause du confinement, ça fait déjà quelques mois qu'on ne les a pas vu et ce sera l'occasion pour nos de leur faire nos adieux et de faire un petit repas avec nos autres instructeurs un peu éloigné.
Pour cette première journée, la route est assez facile parce que ce sont des chemins que l'on connait très bien pour les avoir pris plusieurs fois. Il y a des pistes cyclables sur une très grande partie de la route. Et ensuite, on connaît les chemins de campagne et les raccourcis qui vont bien. Nous commençons donc par suivre la départementale 940 à travers les bois jusqu'à Hardelot. Et ensuite, nous irons rejoindre la côte à Équihen.
Arrivés à Équihen, le vent est vraiment très très fort et pour rejoindre la côte c'est un peu difficile mais une fois que nous longeons la côte nous retrouvons le vent dans le dos et là franchement, il n'y a plus beaucoup d'efforts à faire.

Avec Noël, Nathalie et Gabin au Portel

Vers midi nous rejoindrons la ville mythique du Portel où nous avons rendez-vous avec Noël, notre instructeur originel de 合気柔術aikijujutsu, Nathalie sa compagne, et Gabin son fils. Nous y passerons un peu plus d'une heure autour d'un verre à faire nos adieux avant de reprendre la route en direction de Boulogne. La traversée de Boulogne se fait sur une piste cyclable assez bien fichue.
Juste après Boulogne, on commence à gravir des petites falaises très jolies qui mènent à Wimereux. Après Wimereux, il faut encore monter une centaine de mètres d'altitude avant d'arriver sur le plateau dunaire protégé qui abrite la Pointe aux oies et également la baie de Slack. Ces deux endroits font partie de nos paysages favoris de notre désormais ancienne région.

La Pointe aux oies

Ensuite viendra la petite ville d'Ambleteuse puis Audresselles. Après Audresselles, nous quittons légèrement la côte pour couper à travers champs (littéralement) et ainsi éviter le détour du cap Gris-Nez.
Nous retrouverons la côte au niveau de Wissant où nous serons dépassés par une voiture un peu bruyante. Il s'agit de Noël, Nathalie et Gabin qui ont décidé de faire un petit tour un voiture pour vérifier que nous allions bien dans la bonne direction avant de nous dire un ultime au revoir.
Ensuite arrivera la petite difficulté de la journée que l'on appelle dans la région le cran d'Escalles. C'est la montée qui nous amène au Cap Blanc-Nez. Franchement cette côte ne nous effraie pas plus que ça, il s'agit de 1.5km à 7 % en lacets. On a déjà fait bien pire que ça. Cependant pour une reprise et avec les rafales à 90 km/h en latéral, cela représentera notre petit challenge de la journée.

Le Cap Blanc-Nez

Arrivés en haut du Cap Blanc-Nez, nous n'y passerons que quelques minutes tellement le vent est fort et nous force à pousser le vélo dans un sens pour ne pas qu'il tombe et même le simple fait de rester debout demande beaucoup d'équilibre et de concentration. Nous redescendons donc rapidement vers Sangatte puis arriverons à Calais très facilement en passant par Blériot-Plage.
À Calais, par le plus grand des hasards nous croiserons Reynald, le responsable de notre salle d'entraînement calaisienne à la porte du cimetière Nord. Reynald qui était responsable de la salle n'a plus de travail pour le moment car à cause du Covid-19, les salles municipales sont fermées. Du coup il effectue cette semaine un remplacement au cimetière. Ça nous donnera l'occasion de lui raconter nos périples et de lui dire au revoir. Une rencontre fortuite et très bienvenue
Après encore une dizaine de kilomètres de vélo nous franchirons Calais puis arriverons à Marck, chez Michel et Patricia.
Après un jus d'orange, une très bonne douche et surtout une visite de l'élevage de canaris (la passion de Michel) et du verger de Patricia nous irons au restaurant avec Michel, Patricia et également, Marina, Lisa, Phillipe, Denis et Nino avec qui nous pratiquions des arts martiaux. Nous les avons trié sur le volet car il y a beaucoup plus de gens que nous aurions souhaité revoir une dernière fois mais les dispositions anti-covid ne nous permettent d'être plus de 10 personnes dans le restaurant et donc nous avons dû sélectionner les conviés malheureusement
Cependant nous avons eu la chance de croiser Bruno et sa petite famille, qui par hasard avaient décidé d'aller au même restaurant au même moment que nous.
Après ce très sympathique repas, nous irons directement nous coucher car la première journée de vélo nous a bien fatigués, et bien sûr, il faut repartir demain.

superwanchan






Inscrivez-vousSign-up
Mot de passe oubliéForgot your password

Tu souhaites:

  • Un affichage personnalisé?
    (caractères japonais, images de fond)
  • Participer aux jeux-concours?
  • Réagir à nos articles?
  • Recevoir notre newsletter?

Alors inscris-toi!

Would you like:

  • To customize the display?
    (japanese letters, backgrounds)
  • To play our quizz?
  • To comment our texts?
  • To receive our newsletter?

Then sign up!

CommentairesComments

la fonctionnaire
Le 04/07/2020 à 23h07min

Trop fort, Noël !

superwanchan
Le 04/07/2020 à 12h41min

Malheureusement, pas ce coup-ci. Mais Noël avait prévu les fameux réglisses casino et ça vaut toutes les tartes du monde!

la fonctionnaire
Le 02/07/2020 à 21h01min

Vous avez goûté la célèbre tarte au Portel :)?
Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Nos photos en Belgique et en Hollande

Marck-Leffinge
Première frontière

Mardi 30 juin 2020

Départ de Marck

Sandrine se lève à 8h pour commencer à travailler sur le site et trier les photos. Pour ma part, je me réveille vers 8h30. Après un bref passage à la salle de bain, nous prenons un thé avec Michel et Patricia et leur petite fille avant de faire la traditionnelle photo d'adieu devant la maison avec le tandem.
Aujourd'hui, le vent a légèrement baissé et le temps est très couvert. Depuis Marck nous rejoignons la côte que nous allons suivre quasiment jusqu'à la fin de la journée. Assez vite dans la matinée il y a des petits passages de bruine. Nous commençons donc par mettre les protections de pluie sur le panier et nous préparons déjà le poncho et l'imperméable pour les prochaines averses.
Nous arrivons très vite à Oye-Plage que nous traversons par un petit chemin derrière les dunes. C'est très joli et très agréable à rouler.

Le Jean-Bart

Ensuite, ce sera Grand-Fort-Philippe puis Petit-Fort-Philippe, deux jolies petites stations balnéaires. À partir de là, on ne peut plus longer la mer, il faut remonter un bras de rivière jusque assez loin dans les terres. Là nous tomberons sur le chantier naval du Jean Bart: un voilier de l'époque des flibustiers que quelques passionnés sont en train de reconstruire à l'identique. La carcasse du voilier est assez impressionnante. Elle est située juste à l'entrée de Gravelines dont nous traverserons le centre ville qui est très joli.
Par contre, la sortie de Gravelines est moins intéressante puisque nous arrivons dans les zones industrielles et devons suivre des grands axes à travers la zone industrielle. Heureusement la plupart du temps, il y a des pistes cyclables qui sont plutôt bien foutues.
Ensuite nous arriverons à Grande-Synthe. Nous ferons un petit arrêt à Leroy-Merlin (désolé pour la pub) pour acheter des rouleaux de scratch. Ça se présente comme du scotch mais à place du plastique c'est du rouleau de scratch et ça permet de d'attacher plein de choses sur le vélo. Ça s'enlève et ça se remet facilement et ça peut durer quelques années. Depuis que nous avons découvert ça nous en avons toujours en stock dans les sacs à vélo cependant nous avions oublié d'en acheter un de partir.
Arrive ensuite Dunkerque que nous traverserons à l'heure du déjeuner. Donc la circulation est assez dense mais il y a des bandes cyclables sur la plupart des avenues donc ça se fait bien. À la sortie de Dunkerque il se met à pleuvoir pour de bon et nous enfilons nos protections de pluie.
De Dunkerque jusque Bray-Dunes nous empruntons une ancienne voie ferrée qui est recyclée en voie verte: c'est-à-dire une voie cyclable bétonnée accessible seulement aux piétons et aux vélos qui traverse la forêt et les dunes. C'est vraiment idéal pour pour nous.

Arrivée en Belgique, côté Flamand

Après Bray-Dune c'est la Belgique: nous arrivons à De Panne puis Coxyde. De là nous rejoignons directement le bord de mer et longeons la plage pour une dizaine de kilomètres avant de s'éloigner du rivage pour franchir un fleuve au niveau de Nieuwpoort.
Puis nous nous enfonçons un peu plus dans la campagne belge afin d'aller rejoindre un canal qui nous amènera à la ville de Leffinge où nous attend Arno, un membre de warmshowers qui accepte de nous héberger pour ce soir.
Nous arrivons chez lui vers 17h. Il nous accueille très sympathiquement avec un apéro anticipé. Puis nous allons prendre une bonne douche. Et enfin, nous partageons avec lui un scampi qu'il nous a concocté et qui est excessivement délicieux. Comme souvent, nous converserons avec Arno une très grande partie de la soirée sur nos voyages respectifs puis sur des sujets et d'autres.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Leffinge-Vlissingen
Deuxième frontière

Mercredi 1er juillet 2020

Ce matin, nous ne sommes pas pressés, nous avons une petite journée et Arno qui est déjà parti travailler nous laisse rester tant qu'on veut. Donc nous nous levons entre 8h et 8h30 et nous prenons le temps de laisser passer les dernières averses matinales. Ainsi nous partons un peu après 10h en direction de Oostende. Nous rejoignons le bord de mer et suivons la véloroute de la côte (Kust Fietsroute). Nous traversons donc Bredene, De Haan, Blankenberge, Zeebruges puis Knocke-Heist.
Une énorme différence nous saute aux yeux entre la Belgique et la France: le pays est aménagé pour les vélos! Il y a des vraies pistes cyclables, bien pensées, très souvent à l'abri de la circulation. De plus, elles sont numérotées et fléchées. Comme elles traversent tout le pays, on peut facilement aller n'importe tout en utilisant des itinéraires aménagés. Du coup, il y a vraiment beaucoup de cyclistes, c'est joyeux.

Arrivée aux Pays-Bas

Les nuages se dissipent en fin de matinée et il fait doux. Chose incroyable, nous avons le vent dans le dos pour la troisième journée consécutive.
À Zeebruges, nous devrons faire une petite pause forcée car il y aun pont-mobile à franchir et quand nous y arrivons, il laisse passer des ferries. Nous prendrons une autre pause en terrasse en bord de plage à Knocke-Heist car Sandrine doit assister à une visioconférence à 14h. Nous profiterons de l'arrêt pour manger des croquettes de crevettes, une délicieuse spécialité locale.
Le redémarrage se fait sous le soleil et nous ne sommes plus qu'à une poignée de kilomètres de la frontière hollandaise. Elle se franchit dans les terres donc nous nous éloignons de nouveau de la côte quelques temps avant d'y revenir du côté Hollandais. Sur une quinzaine de kilomètres, la plage est séparée de la route par un espace dunaire dans lequel a été aménagée une voie piétons/cyclistes. Le concept de voie piétons/cyclistes ne fonctionne jamais très bien en France mais il y a tellement de vélos ici, que les piétons ont appris à faire attention aux autres usagers et ça fonctionne à merveille. Nous surplombons donc la mer sur une bande bitumée dans les dunes en plein soleil avec le vent dans le dos. Nous sommes donc très haut dans notre classement des itinéraires cyclables!

Piste cyclable en bord de mer aux Pays-Bas

Nous descendons de notre dune pour rejoindre le petit port de Breskens. Là, nous prenons un ferry pour traverser l'Escaut et rejoindre la ville de Vlissingen où nous accueillent pour la soirée Froukje et Paul, deux membres très actifs de Warmshowers. À la descente du ferry, une dame fait des grands signes à un passager derrière nous et nous mettrons quelque temps avant de nous rendre compte que les signes s'adressent à nous. Froukje et Paul ont décidé de venir nous accueillir à la descente du bateau!
Ils sont également en tandem et nous montrent la route jusque chez eux. Nous ferons une halte à Uncle Beach, une plage du débarquement de la seconde guerre mondiale où nous commémorerons les sacrifices humains entre Hollandais, Français, Britanniques et Canadiens en buvant une bière avec entre Hollandais, Français et... deux cyclistes allemandes qui passaient par là et que Froukje a alpagué. Elles finiront par venir dormir avec nous!
Dans la soirée, Sandrine aura l'occasion de babysitter un jeune hérisson tout mignon et puis nous discuterons voyages, histoire, musique et échecs, Paul étant un excellent joueur.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Vlissingen-Ter Heijde
D'île en île

Jeudi 2 juillet 2020

C'est une longue journée qui nous attendait ce jour-là: 122km selon le GPS. En route à 8h30, François avait réussi à trouver un raccourci de 1.5km, ce qui nous a mis de bonne humeur pour débuter la route. Mais à peine plus tard, nous sommes partis dans la mauvaise direction sans s'en rendre compte et avons fait un joli détour complètement inutile de 4 ou 5 km! Pour couronner le tout nous avions choisi ce jour-là pour tester une nouvelle application GPS sur notre téléphone qui a pas mal buggué et croqué toute la batterie en quelques heures. Bref ce fut une longue journée!

Le paradis des cyclistes

Les Pays-Bas ont un réseau de pistes cyclables extrêmement dense, c'est stupéfiant. Il y a tellement de routes que chaque intersection est un casse-tête pour nous et nous avons souvent du mal à trouver notre chemin. En contre-partie nous n'avons pas roulé sur une route nationale depuis plusieurs jours, nous roulons loin des voitures, en pleine nature et sur des voies de très bonne qualité. C'est vraiment le paradis des cyclistes! Par exemple il y avait cette route disposant de 2 larges bandes cyclables (une de chaque côté) et d'un trottoir pour les piétons. Pour une fois ce n'est pas la voie voiture qui est matérialisée sur la route mais celle des déplacements doux! D'ailleurs, ici les cyclistes sont très nombreux et les voitures sont en minorité.
Une grande partie de notre trajet du jour passait par l'EuroVélo 12, qui correspond en partie à la route cyclable hollandaise LF1 et qui longe la côte au milieu des dunes de sable et d'oyats. Il a fallu prendre un bateau pour faire une traversée entre deux presqu'îles et plusieurs ponts pour traverser les bras du fleuve qui se jette dans la mer. À chaque fois, tout est aménagé pour les vélos, c'est très facile.

EuroVélo 12 ou LF1

Le plus compliqué était d'abord d'affronter le fort vent de face sur 6km en longeant un bras de fleuve dans les derniers km, ensuite c'est notre mal de fesses qui devient insistant et fortement gênant quand on fait des journées de 10h sur nos vélos! La fin du trajet se fait entre des étendues à perte de vue de serres. Ici on fait pousser des fraises, des tomates, des fleurs, etc. Nous arrivons chez nos hôtes, Gea et Remy un peu avant 19h, où nous sommes très bien accueillis. Coronavirus oblige, nous gardons nos distances avec nos hôtes et évitons les contacts physiques.

CommentairesComments

la fonctionnaire
Le 08/07/2020 à 21h41min

Tout à fait ... mais il faudra encore 1 peu de temps avant d'arriver à ce niveau. La Franche-Comté est tout de même sur la bonne voie, je trouve!

superwanchan
Le 06/07/2020 à 19h50min

Ça pourrait faire plein d'idées pour la comcom de Villersexel

la fonctionnaire
Le 04/07/2020 à 23h11min

Impensable, ces aménagements pour les vélos !
Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Ter Heijde - Amsterdam
Kustroute

Vendredi 3 juillet 2020

Hareng cru au pti dej!

Dernier jour de vélo avant le week-end et un repos mérité d'une journée. En effet nous allons dormir 2 nuits à Amsterdam. Cela devrait nous laisser le temps de reposer nos fessiers, d'alimenter ce site internet et de préparer la route pour les jours suivants. Oui c'est un planning chargé!
Décollage à 8h45, nous sommes toujours sur la piste cyclable de la côte. Un peu plus tard, lors d'un arrêt dans un supermarché, nous avons dégusté du hareng cru, découpé sous nos yeux. Dehors, devant la supérette se trouvait un petit stand vendant quelque chose mais quoi? On ne savait pas dire car nous ne déchiffrons pas du tout le néerlandais. Alors nous avons demandé (en anglais et en allemand, langues qui semblent bien comprises par ici). Le poissonier a répondu à nos questions dans un très bon anglais et nous a fait goûté gracieusement une des spécialités de son pays: le hareng cru, frais, découpé à la demande. Voici comment on le mange: en le tenant par la queue, tout simplement. C'est délicieux, frais, la texture est extra, un peu comme une crème tant le poisson est bon et gras.

Amsterdam

Pour la suite du voyage nous avons continué à rouler sur la piste du littoral. Ensuite nous avons un peu bifurqué, traversé Haarlem pour rejoindre la ville d'Amsterdam et ses canaux. Absolument toutes les routes sont doublées de pistes cyclables, c'est incroyable. En fait c'est même pire que ça, à Amsterdam, toutes les routes sont accessibles aux vélos mais, en voiture, de nombreuses routes sont interdites! Il ne fait pas bon rouler en voiture par ici! Pour les piétons, il y a des trottoirs parfois étroits et les touristes non initiés qui descendent négligemment sur la route, sont souvent réprimandés par des coups de sonnette des cyclistes.
Après 93km de vélo, nous arrivons à notre hôtel-péniche Angeline amarré proche du centre-ville d'Amsterdam. Il est 16h. Cela nous laisse le temps de marcher en ville quelques heures puis de dîner. Nous sommes crevés par cette première semaine de vélo. Il faudra encore du temps pour que nos corps se réhabituent. Douleur aux fessiers, fatigue générale due aux courtes nuits et longues journées, bref, une journée de repos va nous faire du bien, c'est certain. Peut-être même que nous pourrions nous aménager un repos hebdomadaire: chaque semaine prendre une journée off, pour se reposer, préparer la suite du voyage, visiter. Un peu l'équivalent de vos week-ends, chers lecteurs! Ah oui en vacances depuis une semaine et déjà besoin de week-end?! François vous répondrait qu'on n'est plus en vacances, c'est notre nouveau boulot: cyclotouristes à plein temps. Et franchement c'est vraiment à plein temps!

Amsterdam

CommentairesComments

la fonctionnaire
Le 04/07/2020 à 23h04min

Le matin, au p'tit déj, je sais pas si je pourrais avaler du hareng frais !
Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Amsterdam - Dronten
Déviation

Samedi 4 et Dimanche 5 juillet 2020

Nous avons pris notre samedi à Amsterdam. Au programme: petit-déjeuner sur notre péniche à 9h puis "préparatifs". Nous avons beaucoup de choses à prévoir. Tout d'abord, il faut chercher des bonnes routes pour les jours qui viennent car nous prévoyions de prendre un énorme pont de 32km, l'afsluitdijk mais il s'avère que la section cyclable est fermée pour travaux. Il y a bien un bus qui transporte les cyclistes pendant les travaux mais notre tandem est trop grand pour l'emprunter. Il nous faut donc changer complètement d'itinéraire pour les trois prochains jours. Et donc, prévenir nos hôtes qu'on ne viendra pas et chercher d'autres points de chute. Ensuite, il faut prévoir la route au Danemark afin de savoir quel jour nous devons réserver le ferry pour l'Islande. De la même manière, il faut savoir combien de temps nous devons y rester pour pouvoir réserver le retour.
Après ça, j'avais reperé quelques soucis d'affichage du site sur téléphone qu'il a fallu que je résolve. J'en profite pour faire appel à vous tous, nous avons codé tout le site, donc si quelque chose ne va pas, n'hésitez pas à nous envoyer un petit mail pour que l'on puisse améliorer vos visites.
Puis nous souhaitions faire quelques achats à Amsterdam: une enveloppe pour envoyer le chèque de caution qu'on a récupéré avant de partir. De la crème, pour soulager les petites brûlures dues aux frottements de nos nouveaux vêtements au niveau des cuisses. Il nous faut aussi une clé plate de 17 pour régler notre béquille (on l'a changée juste avant de partir et après avoir fait notre caisse à outils). Et en dernier lieu, un porte-bidon taille XL car on a acheté un gros bidon (pour pouvoir y insérer le stérilisateur d'eau) et il ne rentre pas dans les porte-bidons classiques.
Donc l'après-midi a été passé à chercher tous ces produits, avec succès. Nous en avons même profité pour remplacer nos vieilles frontales rafistolées pour des modèles à batteries (comme ça plus de piles et chargeurs de piles à trimballer). Nous nous rendrons compte aussi que nous avions déjà une clé de 17, nous nous étions un peu emmêlé les pinceaux, tant pis.
Tout ça s'est passé sous la pluie car il a plu tout le samedi à Amsterdam. Ça ne nous a pas empêché de visiter la ville. En fin de journée, nous nous sommes trouvé un petit restaurant local où nous avons goûté la cuisine néerlandaise: beaucoup de beurre, beaucoup de patates et c'était très bon. Le restaurant s'appelle "Bij ons" et a une décoration hors du commun. De plus, tous les tubes qui passent sont revisités en hollandais!

Notre hôtel-péniche

Après une bonne seconde nuit sur notre péniche, il pleut toujours ce dimanche matin à Amsterdam. Nous démarrons donc la journée avec tout l'attirail de pluie. Le vent est toujours fort mais toujours principalement dans notre dos. Nous sommes désormais rôdés à la voirie cyclable hollandaise et à au moins une de nos nouvelles applications GPS, donc nous progressons rapidement.
Nous avons quitté la côte et nous enfonçons dans les terres vers l'Est. C'est quand même plat. S'il fallait résumer les Pays-Bas: c'est plat, tout est super bien fait pour les vélos, donc il y a plein de cyclistes et de temps en temps des moulins. Nous apprécions grandement.
Nous avions sollicité hier un hôte sur Warmshowers et comme c'était très dernière-minute, nous avions prévu un camping également. Vers 15h, à 10km du camping, nous nous arrêtons pour faire des courses pour le soir et vérifions notre messagerie. Notre hôte vient de nous répondre et nous pouvons dormir chez Bob de Warmshowers et il habite à 500m d'où nous faisons les courses. Il est tôt, nous n'allons pas le déranger tout de suite. Nous préférons nous installer dans un salon de thé/glacier pour se requinquer et rédiger ses pages.
Nous avons passé une bonne soirée avec Bob. Après un repas et une douche, pour une fois, nous avons même réussi à nous coucher tôt. Nous devrions être en pleine forme demain!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Dronten - Mantinge
Les giboulées de Juillet

Lundi 6 juillet 2020

Sur la route

Ce matin, Bob part travailler à 6h. Heureusement, il nous laisse nous lever quand on veut et partir en claquant la porte. Nous nous levons donc à 8h30 et partons une heure plus tard. Nous ne sommes pas encore efficaces le matin mais ça reviendra.
Nous avions laissé du fromage et du jus de fruits au frigo mais nous les avons oubliés. Et une fois la porte claquée, nous n'avons plus accès à la maison. Tant pis pour le fromage (du gouda à la lavande!!).
Ce matin, il pleut et puis il ne pleut plus et puis il repleut et ainsi de suite. Ce sera d'ailleurs le thème de la journée. Comme il ne fait que 15-16°, nous garderons donc les affaires de pluie tout le temps. Le vent est toujours très fort et globalement dans notre dos donc c'est agréable sauf de temps en temps quand la route tourne un peu trop...
Comme il pleut souvent (jamais longtemps), nous ne prendrons pas beaucoup de photos aujourd'hui. Nous continuons d'apprécier la Hollande avec ces pistes cyclables, cependant l'absence de relief est un peu dommage. Rien de tel qu'une bonne montée à vélo pour se réveiller le matin et pour apprécier des points de vue spectaculaires. Ça devrait venir plus tard.

Cigognes

Pendant 95km de traversée de champs, de patûrages et de forêts, nous avons pu observer la faune locale. Et il y a beaucoup d'oiseaux. Pour les plus gros: des canards, des poules d'eau, des hérons, des faucons, des cygnes, des oies sauvages et même des cigognes. Après ça nous arrivons au camping nommé Voscheheugte dont nous avons beaucoup de mal à prononcer le nom (soyons honnête, tous les mots néerlandais sont compliqués à prononcer). Camping simple mais pratique, très accueillant pour les vélos.
Après la douche, nous profiterons de la salle commune pour manger, rédiger cette page et recharger les téléphones avant d'aller passer notre première nuit sous la tente (pour ce voyage)..

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Mantinge - Weener
Troisième frontière!

Mardi 7 juillet 2020

Nous avons passé une bonne nuit sous la tente. 10h de sommeil, ce n'est pas souvent mais ça fait du bien! Le réveil, le rangement de la tente et la préparation du vélo nous prennent environ 2 heures. Avec le temps et l'expérience, nous devrions être de plus en plus rapides.

Gouter hollandais

C'est notre dernier jour en Hollande. Ce pays est vraiment super pour voyager à vélo. C'est la première fois qu'on prenait le temps de découvrir ce pays si proche de chez nous et nous avons beaucoup apprécié. On se demande pourquoi nous ne sommes jamais venus auparavant. C'est dommage! Alors chers lecteurs, on vous le recommande: prenez vos vacances en Hollande, avec ou sans votre vélo, ils en louent ici de toutes façons.
En guise de goûter, nous savourons des gaufrettes au beurre offertes généreusement par Bob, un de nos hôtes. Les gaufrettes ressemblent aux gaufres qu'on mange chez nous dans le Nord de la France mais elles sont différentes. Un délice! Nous avons aussi acheté un Kamperbrod, littéralement un pain de Kamper, une ville sur notre route. C'est un peu comme un énorme cookie croquant à la cannelle et aux amandes. Un délice également!

Troisième frontière

Encore une fois la frontière que nous franchissons aujourd'hui n'est pas matérialisée. Il y a un simple panneau en Hollandais qui nous souhaite la bienvenue dans la ville voisine située en Allemagne.
Ce soir nous dormons chez un hôte allemand, à une vingtaine de kilomètres de la frontière. Nous sommes très bien accueillis. C'est l'occasion de se remettre à parler allemand, je suis un peu rouillée. Notre hôte est un sacré cycliste, il a couru, à presque 70ans, le Paris-Brest-Paris, soit 1200km en 90heures, c'est-à-dire environ 3 jours et demi (dont seulement 7h de sommeil)! Nous sommes loin de cet exploit avec nos 90km par jour. Et lui n'a même pas mal aux fesses...
Les photos sont désormais disponibles en cliquant sur l'îcone "photo" en bas à gauche de l'écran.
Vous pouvez également nous suivre d'aventures en aventures grâce aux flèches latérales.

CommentairesComments

la fonctionnaire
Le 08/07/2020 à 21h43min

Hallo, wie geht's in Deutschland ?
Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!