Aventure précédentePrevious adventure:
Norvège part1Norway part1
Aventure suivanteNext adventure:
Norvège part3Norway part3
Contes Photos
Vers Ørskog
Le chat de la maison nous dit au-revoir
Sur la route
Arrivée au port de Hareid
Notre ferry arrive
Vue depuis le ferry
Pancake fourré au fromage (pas terrible!)
Les maisons sont énormes!
Encore une grande maison
Je crois que la tondeuse électrique est coincée!
Sur la route
Sur la route
Notre cabane du soir
Vers Ugelvik
La suisse du nord!
Typique cabane rouge norvégienne
Les fjords
Port de Brattvåg
Sur la route
Sur la route
Elevage de saumons?
Sur la route
Sur la route
Petit problème technique: une dent du grand plateau a plié!
Petit problème technique: une dent du grand plateau a plié!
Arrivée à Midsund
Depuis le pont de Midsund
Depuis le pont de Midsund
Maison rouge et drapeau norvégien: un classique!
Vue depuis notre tente ce soir
Cabanes à louer au camping
Vue depuis notre tente ce soir
Vers Bud
La mer est haute ce matin
Nuages sur les fjords
Sur la route
Notre cabane à Bud
Intérieur très joli
Mini cuisine
Vers Kristiansund
Atlantic Road
Dans le bus qui nous fait traverser le fameux tunnel de 5km sous la mer
Au sec dans le bus!
Vers Heim
Sur la route
Cabane sur pieds
La roche est encore très humide
Sur la route
La supérette offre le café à la sortie du magasin et ça fait du bien!
Sur la route
Un des ponts sur notre route
Sur la route
Vers Orklanger
Super AirBnB à Heim
Super AirBnB à Heim
Sur la côte norvégienne
Sur la côte norvégienne
En descendant de la montagne
Au loin un tunnel que nous allons contourner
Vallons norvégiens
Vers Trondheim
Little Norway, contruite en 1893 pour une expo à Chicago
Rapatriée en 2017 à Orkdal, Norvège
Sur la côte norvégienne
Sur la côte norvégienne
Petit tunnel
Sur la côte norvégienne
Sur la côte norvégienne
Trondheim
Rue piétonne à Trondheim
Trondheim
Trondheim
Trondheim
Trondheim
Trondheim
Notre restaurant norvégien

Fjord après fjord

Ulsteinvik - Ørskog
Nuit dans une cabane

Vendredi 31 Juillet 2020

Arrivée de notre ferry

Notre soirée d'hier a été assez longue malheureusement. Voici la fin de l'histoire: après 3h30 d'attente devant la maison, après avoir sonné chez les voisins pour en savoir plus, après plusieurs appels restés sans réponse, à 19h, notre hôte répond enfin et nous explique qu'elle pensait avoir refusé notre demande... Ça commençait sérieusement à tourner au vinaigre. Heureusement elle a bien accepté nous recevoir malgré tout. Il faut dire qu'on avait payé 50€ en ligne pour cette nuit et il n'y avait rien d'autre aux alentours, donc on comptait vraiment dessus. Selon elle, elle avait fait une mauvaise manipulation avec son portable et avait accepté par erreur. Elle souhaitait même quitter la plateforme AirBnB. Le logement était heureusement disponible. Elle nous a alors préparé un lit et sorti du linge de toilette et nous avons pu prendre nos quartiers dans un grand logement bien équipé. Au final, après une longue attente et un certain malaise, voir un malaise certain, le principal pour nous c'était bien d'avoir un lit et une douche chaude. Mission remplie!
Coucher tardif donc lever tardif. On quitte le logement vers 10h. Nous n'avons que 60km à parcourir aujourd'hui (et un seul ferry à prendre) donc cela nous permet d'arriver à 15h dans le camping du jour.

Une belle maison

Nous avons rejoint l'EuroVélo 1. Nous roulons en partie sur une piste cyclable assez large et macadamée, et en partie sur la route principale. Bien que ce soit une route de vélo européenne, elle n'est pas du tout balisée. Sans GPS, impossible de la suivre. Bon, depuis le temps que nous sommes en Norvège, nous avons bien compris que ce pays n'est pas le Danemark ni la Hollande. Ici c'est donc loin d'être le paradis des vélos, c'est plutôt celui des grosses voitures: Porsche, Lexus, Tesla, BMW...
Il n'y a pas que les voitures qui sont cossues, les maisons sont aussi grandes que des auberges! Sur 3 ou 4 étages, avec de larges terrasses à chaque étage, un double garage dans un chalet à part, il y a même un autre chalet plus petit en sus pour je-ne-sais-quel-besoin. Retrouvez les photos de certaines de ces maisons sur notre page photos.

Notre cabane

Finalement la Norvège nous fait penser à la Suisse: montagnes et lacs, grosses voitures et prix gonflés à bloc. En tous cas c'est très joli et nous commençons à placer de plus en plus de phrases en norvégien avec les locaux. Ce soir, nous dormons dans une "hytte", c'est une cabane en bois, aux couleurs typiques, placée dans un camping. Arrivés à 15h, nous pouvons profiter de l'après-midi pour préparer un peu la suite de notre itinéraire.

superwanchan






Inscrivez-vousSign-up
Mot de passe oubliéForgot your password

Tu souhaites:

  • Un affichage personnalisé?
    (caractères japonais, images de fond)
  • Participer aux jeux-concours?
  • Réagir à nos articles?
  • Recevoir notre newsletter?

Alors inscris-toi!

Would you like:

  • To customize the display?
    (japanese letters, backgrounds)
  • To play our quizz?
  • To comment our texts?
  • To receive our newsletter?

Then sign up!

CommentairesComments

superwanchan
Le 03/08/2020 à 18h41min

Merci Oui on s'est bien amusé! Gros bisous!

zezette
Le 02/08/2020 à 21h22min

Bon anniversaire de mariage !!!
C’est le bonne date ....le souvenir d’une très chouette journée ...
Gros bisous
Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Nos photos de la Norvège: part2

Ørskog - Ugelvik
La fin de l'été?

Samedi 1er août 2020

Cabane rouge typique

C'est une vague de canicule qui s'abat sur la Norvège. Ici la canicule ça commence vers 20°C (comme en Écosse). La météo annonce jusque 24° cet après-midi. Il fait déjà 19 quand on se prépare à partir vers 9h. Avec le soleil qui tape et la côte à 8% sur 3km, ça nous fait quand même bien transpirer en ce début de journée. Ensuite viendront les descentes, l'ombre des arbres et le vent quand on se rapprochera de la Mer. Au final, nous n'aurons pas d'insolation, ni de coup de soleil. Mais de ce fait, nous croiserons toute la journée des gens torse-nu, en soutien-gorge ou en slip, dans leur jardin, en train de marcher, de faire du vélo ou dans les voitures. On sent que la situation est exceptionnelle.
Côté vélo, ça fait déjà une semaine que nous montons entre 1000 et 1500m de dénivelé tous les jours. C'est l'équivalent de monter au Petit Ballon d'Alsace chaque jour, pour ceux qui connaissent. Si les ponts et chaussées avaient tracé une route idoine, nous serions déjà au-dessus de l'Himalaya! Au-delà de la blague, c'est déja un beau petit challenge physique. Cependant aujourd'hui et demain, c'est un peu plus cool avec seulement 700m de dénivelé par jour. Pour être tout à fait honnête, nous ne sentons pas vraiment la différence.
Pour ce qui est du paysage, on ne change rien (je crois bien que rien ne changera encore pendant quinze jours): Fjords, Mer, Montagne et neige. Seule différence, plus beaucoup de cascades car il n'a pas plu depuis quatre jours. Mais ça devrait revenir car la météo nous prévoit des pluies pendant 3-4 jours. On verra bien.

Problème technique: on a plié une dent du grand plateau!

Le ferry du jour, à une soixantaine de kilomètres de notre point de départ, nous embarque de Brattvåg à Dryna. Il y a un ferry à 14h, à 15h puis à 16h25. Nous visons celui de 14h et arrivons au port avec 35 minutes d'avance. Le temps de faire une grande pause au soleil. Ensuite 11km nous séparent de la ville de Midsund où nous devons faire des courses pour aujourd'hui et demain (car demain c'est dimanche et tout est fermé). En cours de route, un drôle de bruit répétitif nous force à nous arrêter sur le bas côté de la route. Il nous faudra quelques minutes pour comprendre que nous avons plié une dent du grand plateau. Après à peine 2400km, nous pétons le matériel de plus en plus vite! Nous avons avec nous un petit plateau de rechange mais pas de grand plateau car il est normalement moins poussé à bout et nous usons généralement le petit. On arrive tant bien que mal à redresser cette dent, au moins pour faire les cinq derniers kilomètres qui nous séparent du camping Sandneset où nous allons poser la tente ce soir. Nous y arrivons vers 16h et profitons de la fin de l'après-midi d'été en attendant sagement la pluie.
Après inspection du vélo, la réparation sommaire n'a pas tenu: la dent s'est repliée sur elle-même. L'"idéal" serait de la couper entièrement mais avec nos outils, c'est compliqué donc nous forçons un peu dessus pour la replier autant que possible. Le résultat est sensiblement le même. Il ne nous reste plus qu'à espérer qu'on puisse encore faire les 340km qui nous séparent de Trondheim, la prochaine ville (ou tomber par hasard sur un magasin de vélo en pleine campagne, non répertorié sur internet et qui aurait un plateau de la bonne taille...)

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Ugelvik - Bud
Un dimanche de fiançailles

Dimanche 2 août 2020

Prêts!

Bon le titre est un peu mensonger, il n'y pas eu de fiançailles mais ce serait peut-être notre anniversaire de mariage. On n'est plus tout à fait sûr de la date en fait, mais ça ne doit pas être loin.
Il a plu une bonne partie de la nuit mais au réveil, c'est presque sec et on peut remballer les deux-tiers de la tente. Le dernier tiers finit dans un sachet et restera à faire sécher ce soir. Le temps est nuageux, doux et pour le moment sec.
Nous avons aujourd'hui un premier bateau qui nous attend à 17km de là. La route pour y aller est, comme toujours en Norvège, pas plate, mais aujourd'hui les montées et les descentes sont moins affirmées. De telle sorte que nous avons une moyenne de 16-17km/h aujourd'hui, alors que les jours où les pentes sont raides, on peut descendre jusque 12-13km/h.

Nuages sur les fjords

C'est appréciable et ça signifie également un peu moins de fatigue pour nos cuisses. Aussi ça nous fait arriver avec une bonne demi-heure d'avance au bateau. Dans la file d'attente pour embarquer, nous rencontrons nos voisins de la nuit: un couple de Hollandais qui campaient juste à côté de nous. Ils nous proposent un petit café et nous discutons voyage avant et pendant la traversée.

Notre cabane pour ce soir

Ensuite il nous reste une soixantaine de kilomètres à parcourir. Comme précédemment énoncé, la route est plus aisée aujourd'hui mais sinon ça ressemble aux jours précédents: îles, presqu'îles, mer, montagnes, fjords, etc... C'est assez impressionnant qu'il puisse y avoir autant de centaines (de milliers?) de kilomètres de ces paysages. Les nuages bas nous empêchent de percevoir les sommets, le vent est calme. Les routes empruntées ne sont pas très fréquentées et quand elles le sont il y a une piste cyclable de qualité et séparée de la route. Vers 14h, nous devons faire un petit arrêt technique: il pleut. Donc on protège le panier avec notre rideau de douche qui nous a déjà permis maintes fois de garder Carlo au sec. C'est toujours le même rideau avec des petits poissons.
Nous ne mettrons pas nos imperméables et capes car c'est une bruine qui tombe et il ne nous reste qu'une grosse dizaine de kilomètres à parcourir. En plus, nous avons réservé ce soir une petite cabane dans un camping donc nous serons au sec et pourrons faire sécher ce qu'il faudra.
Nous arrivons au camping à 15h et (c'est une première) nous faisons le check-in et toutes les explications en norvégien. Nous commençons à être à l'aise pour nous exprimer, par contre, comprendre ce qu'on nous dit est une autre paire de manches. Le problème est que nous arrivons avec toute notre bonne volonté, on prépare un peu nos phrases et on entame la conversation proprement. Mais du coup, nos interlocuteurs ont l'impresion qu'on se débrouille bien et du coup, ils enchaînent et là c'est plus compliqué pour nous! Mais c'est comme ça qu'on apprend.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Bud - Kristiansund
Quelques challenges d'affilée

Lundi 3 août 2020

Cette nuit, c'était tempête: vent soutenu, pluie intense sans interruption. À tel point que nous avons rentré le vélo dans la cabane. Au réveil, il pleut toujours autant et il faut se motiver pour traverser le camping pour aller aux sanitaires. Le vent est un peu retombé et il souffle dans le bon sens pour le vélo, c'est déjà ça.
La pluie ne cessera pas jusqu'au moins 18h (quand j'écris), on oscille entre grosse pluie dense et grosse pluie dense qui mouille fort. Bêtement, alors que les paysages se répètent depuis 10 jours, aujourd'hui nous avons un petit passage de 15km un peu différent. Nous en profiterons donc un peu moins bien et ne prendrons même pas de photos (c'est toujours compliqué quand il pleut). Il s'agit de ce qu'on appelle ici l'"Atlantic Road", la route Atlantique. C'est un petit bout de route sur la Mer qui saute d'île en île (de toutes petites îles) par des ponts et des digues. Toutes ces petites îles sont très plates et tracent un chemin assez éloigné du reste de la côte. C'est mignon et ça attire pas mal de touristes. Malgré le temps, cette portion sera un peu chargée.

Une fois n'est pas coutume, voici une photo de l'office de tourisme norvégien

Au kilomètre 50, nous arrivons dans la petite ville de Bruhagen. Là nous attend un nouveau challenge: nous devons rejoindre l'île de Kristiansund qui n'est accessible de ce côté que par un long et profond tunnel sous la Mer (plus de 5km), est interdit aux vélos bien sûr. Cependant, nous suivons un itinéraire norvégien national pour vélo. La solution proposée à ce dilemne est de prendre un bus avec son vélo! C'est pas pratique me direz-vous, et je serais plutôt d'accord. Mais c'est comme ça, tout est toujours compliqué si on se refuse à rouler en voiture. Les chauffeurs de bus sont au courant, ils doivent prendre quelques cyclistes de temps en temps. Sandrine avait fait pas mal de recherches sur cette affaire et nous prévoyions de prendre le bus de 13h45. Un peu à la bourre, après s'être arrêté à l'improviste manger des gaufres sur la route, nous arrivons à l'arrêt du bus à 13h41. Le bus est déjà là, nous signifions au chauffeur que nous souhaiterions monter. Il nous fait enlever les bagages, on essaie de mettre le tandem dans la soute: ça ne rentre pas. Il est 13h43, le chauffeur est gêné et cherche ses mots en anglais pour nous dire qu'il va falloir qu'on se démmerde sans lui. À cet instant, je sors ma clef spéciale que j'ai toujours dans le panier et en moins d'une minute nous avons scindé le tandem en deux (on maîtrise la chose maintenant). Le gros du tandem est mis dans la soute, le reste dans l'habitacle et le bus peut partir à 13h45 (horloge du véhicule faisant foi).
Vingt minutes plus tard, nous sommes de l'autre côté du tunnel. Nous sortons nos affaires du bus et le chauffeur nous souhaite une bonne journée. Je crois qu'on l'a complètement bluffé! Il nous faut un quart d'heure pour remonter et recharger le tandem, le tout toujours sous la pluie. Ensuite, nous avons sept kilomètres à faire jusqu'au camping où nous souhaitons passer la nuit. Nous y arrivons vite (il sera 15h15) mais en cours de route, un petit problème technique: nous ne pouvons plus passer la moitié de nos vitesses. Nous finissons la route comme ça et au camping où nous louerons une petite chambre pour sécher tout notre attirail, nous étudions le vélo. Assez vite, on trouve le problème: nous avons tordu les vitesses arrières, les deux plus grandes, et elles empêchent la chaîne de monter. C'est assez spectaculaore, la roue crantée est carrément tordue! Nous avons une cassette de rechange dans les sacs mais encore une fois, ça fait chier de péter du matos à 2500km!
Depuis le camping, nous avions prévu d'aller faire des courses dans un centre commercial à 2km. Le centre commercial est doté d'un magasin de sport où nous trouvons un réparateur de vélo qui nous change nos vitesses et qui ne nous fera même pas payer la main d'oeuvre. Soit on lui a fait pitié, soit on lui a fait envie avec nos histoires de voyage à vélo! Résultat, on repart avec de nouvelles vitesses, un grand plateau en rab' pour remplacer celui où on a plié une dent. Et dans la prochaine ville digne de ce nom, Trondheim, où nous avons prévu de nous reposer une journée, nous allons écumer les magasins de vélo pour acheter une nouvelle cassette de 9 vitesses et un disque de frein car le nôtre est déjà HS... Sacrée journée de repos en perspective.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Kristiansund - Heim
Après la tempête

Mardi 4 août 2020

Cabane sur pieds

Au réveil ce matin, la pluie n'a pas tout à fait cessé mais ce n'est plus qu'un petit crachin timide et peu menaçant. Si je mets tout de même la cape de pluie c'est parce qu'il ne fait pas chaud (12-13°C).
Nous avons un ferry à prendre à 3km du camping où nous avons passé la nuit. Il en passe toutes les demi-heures donc c'est assez facile à gérer. Nous prenons celui de 9h30 et après une petite traversée de 25mn, nous attaquons la route du jour: 95km et 1300m de dénivelé positif, autant dire une belle journée.
Nous sommes aujourd'hui dans une zone peu peuplée et assez isolée. C'est un archipel qui n'est accessible qu'en bateau. De fait, il n'y a vraiment pas beaucoup de circulation et quand il y en a c'est une dizaine de voitures à la file qui descendent d'un ferry et puis après c'est calme.
Nous sommes sur des îles et nous longeons la Mer la plupart du temps mais nous la voyons très peu, il y a toujours un peu de dénivelé et toujours beaucoup d'arbres.

Un petit café avant de reprendre la route!

Cette configuration fait que nous ne profitons pas trop de paysages aujourd'hui mais quand même, au détour d'une plus grande montée, ou sur un pont entre deux îles, nous avons accès à de chouettes vues toujours dans le style de ces derniers jours: chutes d'eau, fjords, montagnes et Mer. Aujourd'hui, nous essuierons quelques petites ondées mais rien de méchant, par contre, nous aurons froid à plusieurs reprises avec nos affaires d'été.
Vers midi, nous faisons une pause dans une petite supérette où nous discuterons un peu en anglais avec un des employés. Comme c'est parfois le cas, la supérette a disposé à sa sortie une table avec un thermos de café et quelques gobelets. Génial, une boisson chaude offerte alors qu'il ne fait pas bien chaud aujourd'hui, ça fait toujours plaisir.
Nous arrivons à Heim vers 16h30 dans un airBnB que nous avons louer pour la nuit. Dans les 50km alentours, il n'y a qu'un camping (que nous voyons depuis le airBnB) mais qui n'accepte que les caravanes et les camping-cars, pas moyen d'y planter une tente.
Notre logement est très grand (chambre, salle de bain, cuisine, salon) et bien équipé, nous en profitons pour faire une petite lessive!

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Heim - Orklanger
Buffet Thaï!

Mercredi 5 août 2020

Super AirBnB à Heim

Ce matin, nos habits sont propres et secs, ils sentent bon. c'est presque dommage de devoir les salir... depuis le temps que ça n'était pas arrivé! En plus, le propriétaire nous a laissé une coupe de fruits à disposition, parfait pour commencer la journée qui nous attend. Nous partons avec le soleil, aujourd'hui la météo annonce 19°C, on ne devrait pas avoir froid.
Sur les 80km prévus aujourd'hui, il y a d'abord une petite ascension le matin et une, plus sérieuse, 13km de côte soutenue pour atteindre le sommet à 400m, ce n'est pas les Alpes mais ça risque quand même de plus sentir la lessive à l'arrivée... Malgré une petite ondée et un arrêt technique, tout s'est bien passé.

Vallons

Le dérailleur nous a fait des frayeurs dans la montée, et ne comprenant pas trop ce qu'il se passait on s'est arrêté pour refaire quelques réglages: tension de la chaîne du tandem, serrage du dérailleur arrière, lubrification des deux chaînes. On a pu continuer sereinement. Ça m'a d'ailleurs fait penser à une chose que j'ai apprise lors de mon dernier boulot: les casses client étaient trop souvent liées à un manque de lubrification! (ou disons que c'est plus facile de dire ça, plutôt que la conception mécanique était pourrie...)
Avant de nous installer au camping pour la nuit, nous allons dîner d'abord. Il est presque 17h, le restaurant est plein. Ici les restaurants ferment leurs portes aux alentours de 20h, on ne dine donc pas aux mêmes horaires que chez nous on dirait. Nous avons trouvé un resto thaï qui fait un buffet à volonté pour 22€ par personne. C'est pas cher et surtout, c'est délicieux. On repart avec la peau du ventre bien tendue et les paupières lourdes. Il nous reste pourtant encore à planter la tente et se laver.
Au camping nous serons rejoints par un cycliste allemand, retraité peut-être. Avec son vélo il a déjà visité plus de 70 pays. Il a gravit les cols du Galibier, de la Madelaine et le Mont Ventoux entre autres. Il arrive, comme nous, de Kristiansund, et va aussi à Trondheim demain. Il en est à sa sixième semaine de voyage. Il plante sa tente à côte de nous et nous pourrons échanger pas mal.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Orkanger - Trondheim
Un peu d'entretien

Jeudi 6 août 2020

Little Norway, construite en 1893

Nous ne nous sommes pas trop mal organisés en préparant notre route et c'est plutôt efficace. L'idée était de faire une pause à Trondheim (une des quelques villes Norvégiennes) et d'en profiter pour bricoler un peu le tandem. Donc nous avons prévu une courte journée de vélo (45km /500m de dénivelé), afin d'arriver en début d'après-midi et ainsi d'avoir le temps de faire le tour des magasins de vélo et de trouver le bon.
Le temps est sec ce matin, et le soleil ne va pas tarder à faire son apparition. La route jusque Trondheim est plutôt sympa: les Norvégiens ont récemment construit une grosse nationale mais ils ont gardé l'ancienne route. Donc nous empruntons la vieille route, qui est encore en bon état, et nous sommes à peu près seuls dessus. Nous longeons principalement la Mer et c'est relativement plat pour cette portion.
L'approche du centre-ville est moins évidente (sur la carte) mais en fait un grand réseau de pistes cyclables séparées du trafic a été mis en place. Il suffit de suivre les panneaux et on s'en sort très facilement.

Sur la côte aavant Trondheim

Nous arrivons donc à Trondheim vers 13h. Nous déposons les bagages à l'hôtel et entamons la tournée des vélocistes. Nous avons besoin de deux choses: une cassette de vitesses (on vient de la changer et nous aimerions en avoir une en stock pour les mauvais coups), et un disque de frein. Nos deux pièces sont assez peu courantes et nous devons faire 5-6 échopes avant de trouver le disque de frein. On le trouvera chez Sykkelservice. Les deux compères qui tiennent la boutique sont très aidants et nous échangerons longuement avec eux sur notre tandem, ses problèmes de vitesses et les solutions qu'ils proposent. Ils changeront notre disque de frein et même notre grand plateau. Après notre conversation, nous avons décidé de réduire la taille du grand plateau afin d'éviter les problèmes que nous avons déjà eus.
Malheureusement, nous ne trouverons nulle part la bonne taille de cassette et il va falloir réussir à s'en faire livrer une quelque part...
Pour le reste de la journée, nous avons un peu déambulé dans le centre de Trondheim. Puis nous avons mangé de nouveau dans un restaurant Thaï à volonté! Et le reste de la soirée a été divisé entre lessive, séchage de tente, élagage de poils et surtout préparation de la route des jours à venir.

CommentairesComments

superwanchan
Le 08/08/2020 à 17h29min

Les décorations de toiture ont un style un peu japonais, mais en zoomant on voit que ce sont des drakkars!

la fonctionnaire
Le 08/08/2020 à 00h43min

Quel style, ce little Nordway ! Au 1er abord, j'ai cru que vous étiez repartis au Japon !:)
Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!

Petite pause à Trondheim

Vendredi 7 août 2020

Trondheim

Il fait chaud à Trondheim! C'est agréable quand on ne doit pas pédaler. Aujourd'hui nous avons passé la journée à préparer l'itinéraire jusqu'à mi-août, ensuite nous nous sommes promenés en ville, nous avons mangé dans un restaurant norvégien: saumon au four et cerf en sauce. La ville est jolie, surtout les quais bordés de maisons en bois coloré. Cela fait du bien de prendre une journée de repos de temps en temps. La prochaine fois, ce sera dans dix jours, à Bodø, juste avant les îles Lofoten.

Restaurant

Les photos sont désormais disponibles en cliquant sur l'îcone "photo" en bas à gauche de l'écran.
Vous pouvez également nous suivre d'aventures en aventures grâce aux flèches latérales.

CommentairesComments

Il n'y a pas encore de commentaire à cet article.There's no comment yet for this part



Si tu désires ajouter un commentaire:
Connectes-toi ou Inscris-toi!
If you wish to leave a comment
Sign-in or Sign-up!